Promoted

27 héroïnes féministes issues de la pop culture

Who run the world ?

1. Elizabeth Bennett, « Orgueil et Préjugés »

BBC / Via tumblr.com

L’héroïne du roman de Jane Austen a été une source d’inspiration pour plusieurs générations de femmes. Et pour cause : Elizabeth est brillante, indépendante et refuse de se marier avec le premier venu. Autant de qualités qui ont fini par séduire Darcy, et des millions de lecteurs.

2. Mindy Lahiri, « The Mindy Project »

Mindy Kaling incarne une nouvelle génération de féministes, et met en avant le fait que l’on peut parfaitement aimer le rose et la presse people tout en étant féministe. Prenant la réussite professionnelle de Mindy Lahiri pour acquise, la série se concentre surtout sur ses aventures sexuelles et sentimentales, ainsi que son amour de la junk food. Surtout, son personnage dégage une confiance en elle inébranlable, sur laquelle nous devrions tou(te)s prendre exemple.

3. Hermione Granger, « Harry Potter »

Warner Bros Pictures / Via survivingcollege.com

La meilleure amie de Harry est à la fois sensible, brillante et badass. Sans son intelligence, son sens pratique et son courage, Ron et Harry n’iraient pas bien loin.

4. Jane Eyre, « Jane Eyre »

Universal Pictures / Via blogger.com

Même les filles ordinaires ont droit à l’amour. C’est le message de Jane Eyre, héroïne au physique ingrat qui croit en son droit au bonheur et se bat pour être respectée tout au long du roman.

5. Liz Lemon, « 30 Rock »

NBC / Via wordpress.com

Liz Lemon est évidemment inspirée de son actrice et créatrice, Tina Fey, première femme à devenir scénariste en chef de l’émission culte « Saturday Night Live ». Lemon, qui supervise une émission fictive, reste une éternelle source d’inspiration pour toutes les femmes ordinaires qui préfèrent les soirées fromage-canapé aux sorties en boîte et ne voient aucun problème à faire passer leur travail avant leur vie sentimentale.

6. Mulan, « Mulan »

Disney / Via wordpress.com

Guerrière qui refuse les conventions imposées aux femmes de son époque, Mulan éclipse tous les homes qui l’entourent par son courage et son intelligence. Elle est l’héroïne Disney la plus badass qui soit.

7. Leslie Knope, « Parks & Recreation »

NBC

NBC

 

Incarnée par l’incroyable Amy Poehler, Leslie Knope est une femme dévouée à son travail, extrêmement rigoureuse et passionnée. Loin d’être handicapée par ses émotions et son éternel optimisme, elle s’en sert comme d’une force. « Parks & Recreations », de manière générale, est l’une des rares séries télé à avoir placé une amitié féminine au cœur de son intrigue, et avoir su garder un couple (Leslie et Ben) intéressant au delà de la phase de séduction.

8. Lucy Ricardo, « I Love Lucy »

CBS / Via tumblr.com

Cette série américaine culte met en scène une héroïne comique un peu gauche, qui refuse son statut de femme au foyer et se révolte constamment contre son mari : un concept révolutionnaire dans les années 1950. Ce fut également la première sitcom à évoquer dans son scénario la grossesse d’une actrice. Aujourd’hui, la série est régulièrement citée comme une œuvre fondatrice du féminisme moderne.

9. Buffy Summers, « Buffy contre les vampires »

The WB

Que cela vous plaise ou non, la série culte de Joss Whedon est tout simplement un incontournable de la pop culture et de la culture féministe. Dotée de grandes capacités physiques et mentales, Buffy sauve le monde quotidiennement entre deux poses de vernis, se tape des vampires super sexy et tabasse quiconque ose lui faire une remarque sexiste.

[SPOILERS] Comme si cela ne suffisait pas, la série se termine lorsque Buffy parvient à transférer ses pouvoirs à toutes les femmes du monde, émancipant l’humanité toute entière des griffes du patriarcat. Rien que ça.

10. Cristina Yang, « Grey’s Anatomy »

Toutes les femmes ne sont pas tendres, souriantes et chaleureuses. Christina Yang, ambitieuse, têtue et impitoyable, en est la parfaite illustration. Ce qui ne l’empêche pas d’avoir une des histoires d’amitié les plus touchantes de l’histoire de la télé avec Meredith Grey.

11. Peggy Olson, « Mad Men »

AMC / Via tumblr.com

Oubliez Don Draper : « Mad Men » est aussi le portrait de l’émancipation féminine dans les années 1960, à travers le personnage de Peggy. Secrétaire timide à peine sortie de l’école au début de la première saison, elle devient au fil des années l’un des éléments moteurs de l’agence qui l’emploie ainsi que l’égale de Don (et la seule femme avec qui il partage une relation à peu près saine). Elle envoie aussi joyeusement chier sa mère et son éducation catholique en se mettant en concubinage et en achetant un appartement toute seule.

12. Selina Meyers, « Veep »

HBO / Via blogger.com

Au delà du fait qu’elle est Vice-présidente des États-Unis (ce qui, dans la réalité, ne s’est encore jamais produit)‚ Selina Meyers est une femme indépendante au très (très) fort caractère. Certes, elle fait beaucoup de gaffes, mais cela ne l’empêche pas d’avoir énormément d’autorité et d’ambition - des traits de personnalité qui sont encore de nos jours reprochés à beaucoup de femmes.

13. Anne Shirley, « Anne… la maison aux pignons verts »

CBC

Anne est fantasque et a une imagination sans bornes. Source d’inspiration pour des millions de jeunes lectrices, elle a prouvé qu’être originale, ambitieuse et têtue est le meilleur moyen pour réaliser ses rêves (et pour plaire au garçon le plus mignon et le plus intelligent du coin).

14. Starbuck, « Battlestar Galactica »

NBC / Via media.giphy.com

Starbuck n’a pas sa pareille au poker, à la buvette et sur le ring. Mais loin du cliché sexiste du « garçon manqué », elle est aussi un personnage complexe, parfois douce voire maternelle.

15. Echo, « Dollhouse »

Fox / Via tumblr.com

Dépossédée de son esprit, forcée à l’esclavage et la prostitution, Echo est une « poupée » privée de libre-arbitre qui se rebelle progressivement contre l’institution qui l’a créée, se transforme en super-héroïne schizophrène et finit par sauver le monde de l’apocalypse. Joss Whedon, on t’aime très, très fort.

16. Katniss Everdeen, « The Hunger Games »

LionsGate Films / Via wordpress.com

À l’opposé de Bella de « Twilight », Katniss ne construit pas sa vie autour d’un mec ou d’un triangle amoureux, et sa vie sentimentale passe après sa survie et celle de sa famille. Courageuse et franchement badass, c’est elle qui sauve Peeta à plusieurs reprises et pas le contraire. Un exemple rafraîchissant dans l’univers souvent sexiste des blockbusters hollywoodiens.

17. Yu Jiao Long, « Tigres et Dragons »

Warner Bros. / Via tumblr.com

Elle est peut-être arrogante et tête brûlée, mais elle peut aussi vaincre une centaine d’hommes à l’épée, poursuivre des bandits à cheval à travers le désert et renoncer à une vie de confort pour ne pas avoir à épouser un homme qu’elle n’aime pas. Un personnage tout aussi féministe et admirable que Shu Lien, l’héroïne du film.

18. Karen Blixen, « Out of Africa »

Universal Pictures

Karen Blixen, qui a vraiment existé, était une femme forte et indépendante, déterminée à travailler et s’éloigner de la société bourgeoise de son Danemark natal. Initialement rejetée par l’homme qu’elle aimait et trompée par son mari, elle finira par vivre une aventure passionnelle avec le pilote Denys Finch Hatton et gérer toute seule une immense ferme africaine.

19. C.J. Cregg, « The West Wing »

C.J., porte-parole de la Maison blanche, passe ses journées entourées d’hommes - qu’ils soient journalistes ou hommes politiques -, sans jamais se laisser faire. Souvent plus professionnelle que ses homologues masculins, elle sait faire preuve d’autorité mais aussi se remettre en question quand il le faut. Bref, le seul véritable modèle féministe de la filmographie d’Aaron Sorkin.

20. Les clones, « Orphan Black »

BBC America / Via vaguepretension.tumblr.com

Mère au foyer, rebelle, détective, femme d’affaires, scientifique, meurtrière : « Orphan Black » a décidé d’explorer la diversité des femmes de façon assez littérale, puisque les héroïnes de la série sont toutes des clones d’un même modèle. Sarah, Alison, Cosima, Helena et les autres ont leurs défauts et leurs faiblesses, mais elles sont toutes incroyablement débrouillardes, unies par un lien inébranlable, et déterminées à se battre contre le groupe d’hommes qui les exploitent à des fins scientifiques. Si ça n’est pas une série féministe, je ne sais pas ce qu’il vous faut.

21. La Marquise de Merteuil, « Les liaisons dangereuses »

 

Née à la mauvaise époque, la Marquise de Merteuil est une vipère manipulatrice, certes, mais aussi une femme méprisée pour sa confiance en elle et son fort appétit sexuel. Et rien que pour ça, elle mérite notre éternelle admiration.

22. Veronica Mars, « Veronica Mars »

The CW

Que les choses soient claires : la série de Rob Thomas est tout simplement l’une des plus féministes de tous les temps. Jamais à cours de répartie, Veronica se sert de ses talents de détective pour aider ses camarades et retrouver la personne qui l’a droguée et violée lors de son bal de promo. Plus forte, maline et courageuse que tous les garçons (et hommes) qui l’entourent, elle est la super-adolescente que l’on aurait toutes aimé être.

23. Samantha Jones, « Sex and the city »

HBO

Toutes les femmes qui ont un jour été critiquées pour leur nombre de partenaires sexuels ou leurs manières un peu crues se doivent de citer Samantha Jones comme modèle. Franche, intransigeante, professionnellement imposante et de loin la plus sexuellement libérée de la série, Samantha se bat constamment contre le carcan patriarcal et l’idée que les femmes qui aiment le sexe sont des salopes.

24. Stella Gibson, « The Fall »

BBC

Dès le pilote de la série, Gibson se fait remarquer par son grand professionnalisme mais aussi par ses méthodes de drague directes et agressives. Le fait qu’elle ait initié un coup d’un soir avec l’un de ses collègues lui vaudra de nombreux reproches au cours de la saison 1 - bien qu’elle n’en ait absolument rien à foutre.

25. Arya Stark, « Game of Thrones »

HBO / Via giphy.com

Préférant le maniement de l’épée aux leçons de couture, Arya se moque éperdument du rôle que la société lui a attribué. Elle est sans doute l’une des filles les plus badass de la série, et on espère qu’elle s’en sortira vivante.

26. Dana Scully

20th Century Fox Television / Via tumblr.com

À l’opposé de son partenaire Fox Mulder, Scully est une éternelle sceptique et une scientifique acharnée. Elle est aussi courageuse, brillante et peut botter le cul de n’importe quel mec.

27. Alicia Florrick

Au début de la première saison de « The Good Wife », Alicia est une mère au foyer réservée qui reprend le travail après l’arrestation médiatisée de son mari. Au fil des saisons, on observe son émancipation professionnelle et sexuelle pour la voir devenir l’une des avocates les plus respectées de Chicago, et une femme qui ne se définit plus à travers un homme.

28. Bliss Cavendar, « Bliss »

Mandate Pictures / Via s1207.photobucket.com

Forcée par sa mère à enchaîner les concours de beauté, Bliss finit par s’épanouir en étant elle-même et en intégrant une équipe de roller derby, le sport féministe par excellence. Un message d’espoir pour toutes les ados qui s’inquiètent de ne pas ressembler à une poupée Barbie. Soyez-vous même.

Check out more articles on BuzzFeed.com!

Anaïs Bordages est en charge de la rubrique Buzz chez BuzzFeed France et travaille depuis Paris.
Marie Telling is a senior editor for BuzzFeed International and is based in New York.
 
  Votre réaction?
 

Réactions

Now Buzzing