back to top

6 super anecdotes sur l'histoire des soutiens-gorge

Les fabricants de soutiens-gorge Playtex ont conçu le modèle ayant servi à la fabrication des combinaisons spatiales pour Apollo 11!

Publié le
Chaloner Woods / Stringer / Alice Mongkongllite / BuzzFeed

1. En l'absence de soutiens-gorge de sport, les femmes qui participaient au tournoi de tennis de Wimbledon en 1887 portaient des corsets fait de tiges de métal et de fanons de baleine. Ils étaient si acérés que les joueuses finissaient souvent couvertes de sang à la fin d'un match.

Le soutien-gorge de sport actuel n'a été inventé qu'en 1977, et c'était vraiment du bricolage maison: deux sœurs, Lisa Lindahl et Polly Smith, qui aimaient beaucoup la course à pied, l'ont fabriqué en cousant ensemble deux slips de sport pour homme.
Bob Thomas / Popperfoto / Alice Mongkongllite / BuzzFeed

Le soutien-gorge de sport actuel n'a été inventé qu'en 1977, et c'était vraiment du bricolage maison: deux sœurs, Lisa Lindahl et Polly Smith, qui aimaient beaucoup la course à pied, l'ont fabriqué en cousant ensemble deux slips de sport pour homme.

2. Le premier soutien-gorge moderne était lui aussi le résultat d'un petit bricolage maison. Une jeune femme du nom de Caresse Crosby avait cousus ensemble deux mouchoirs en tissu avant d'aller à une soirée.

Caresse Crosby, qui avait dix-neuf ans, n'était pas satisfaite de la façon dont son corset à baleines ressortait sous sa robe, elle a donc demandé à sa bonne de lui apporter des mouchoirs de soie, du ruban rose, un morceau de cordon, du fil et une aiguille. C'est alors qu'elle crée le premier soutien-gorge moderne. Elle brevette le modèle en 1914, puis lance son entreprise, la Fashion Form Brassiere Company. Sur le soutien-gorge, elle a écrit plus tard: «Je ne peux pas affirmer que le soutien-gorge prendra un jour autant de place dans l'histoire que le bateau à vapeur, mais c'est moi qui l'ai inventé.»
Hulton Archive / Getty Images / Alice Mongkongllite / BuzzFeed

Caresse Crosby, qui avait dix-neuf ans, n'était pas satisfaite de la façon dont son corset à baleines ressortait sous sa robe, elle a donc demandé à sa bonne de lui apporter des mouchoirs de soie, du ruban rose, un morceau de cordon, du fil et une aiguille. C'est alors qu'elle crée le premier soutien-gorge moderne. Elle brevette le modèle en 1914, puis lance son entreprise, la Fashion Form Brassiere Company. Sur le soutien-gorge, elle a écrit plus tard: «Je ne peux pas affirmer que le soutien-gorge prendra un jour autant de place dans l'histoire que le bateau à vapeur, mais c'est moi qui l'ai inventé.»

3. Les fabricants de soutiens-gorge Playtex ont conçu le modèle des combinaisons spatiales pour Apollo 11.

Lors de la course à l'espace, la NASA, l'agence spatiale américaine, a parrainé un concours dans le but de dessiner les combinaisons des astronautes, et Playtex s'est lancé dans la compétition. Les entreprises militaires avec lesquelles elle était en compétition ont créé des combinaisons ultrarésistantes avec armature, mais celles conçues par Playtex se caractérisaient par «une douceur déterminante, des coutures de grande qualité et une forme parfaite». Les combinaisons étaient constituées de 21 couches de tissu extrafin et fabriquées à partir des mêmes matériaux que les soutiens-gorge de la marque. Les couturières de chez Playtex les ont cousues sans avoir utilisé la moindre épingle.
Bettmann / Bettmann Archive / Alice Mongkongllite / BuzzFeed

Lors de la course à l'espace, la NASA, l'agence spatiale américaine, a parrainé un concours dans le but de dessiner les combinaisons des astronautes, et Playtex s'est lancé dans la compétition. Les entreprises militaires avec lesquelles elle était en compétition ont créé des combinaisons ultrarésistantes avec armature, mais celles conçues par Playtex se caractérisaient par «une douceur déterminante, des coutures de grande qualité et une forme parfaite». Les combinaisons étaient constituées de 21 couches de tissu extrafin et fabriquées à partir des mêmes matériaux que les soutiens-gorge de la marque. Les couturières de chez Playtex les ont cousues sans avoir utilisé la moindre épingle.

4. Adressez vos remerciements (ou vos reproches) à Mark Twain pour avoir inventé le fermoir du soutien-gorge actuel.

En 1871, l'écrivain américain brevette un «système amélioré dans le domaine des sangles réglables et détachables pour vêtements». Voici comment il le décrit: «La nature de mon invention consiste en une sangle élastique réglable et détachable pour gilets, pantalons ou autres vêtements nécessitant des sangles, comme il sera plus complètement exposé ci-après». Mais là où ce système a rencontré le plus de succès, c'est avec le soutien-gorge moderne.
Vecchio / Stringer / Alice Mongkongllite / BuzzFeed

En 1871, l'écrivain américain brevette un «système amélioré dans le domaine des sangles réglables et détachables pour vêtements». Voici comment il le décrit: «La nature de mon invention consiste en une sangle élastique réglable et détachable pour gilets, pantalons ou autres vêtements nécessitant des sangles, comme il sera plus complètement exposé ci-après». Mais là où ce système a rencontré le plus de succès, c'est avec le soutien-gorge moderne.

5. Le nœud minuscule qui se trouve entre les bonnets de la plupart des soutiens-gorge est une relique des plastrons du XVIe ou du XVIIe siècle (et c'est aussi pour ça qu'il y a des petits nœuds sur les culottes des femmes).

D'après l'ouvrage Corsets and Codpieces: A History of Outrageous Fashion, from Roman Times to the Modern Era de Karen Bowman (Skyhorse publishing, non traduit, 2016), il y avait, sur la partie supérieure des plastrons, un petit morceau de ruban qui permettait de les retirer plus facilement, et ce ruban a traversé les siècles.
Alexander Roslin / Wikimedia Commons / Alice Mongkongllite / BuzzFeed

D'après l'ouvrage Corsets and Codpieces: A History of Outrageous Fashion, from Roman Times to the Modern Era de Karen Bowman (Skyhorse publishing, non traduit, 2016), il y avait, sur la partie supérieure des plastrons, un petit morceau de ruban qui permettait de les retirer plus facilement, et ce ruban a traversé les siècles.

6. Les féministes n'ont pas brûlé leur soutien-gorge en signe de protestation contre le concours de Miss America en 1968.

Le mythe veut que des féministes aient brûlé pour la première fois des soutiens-gorge pour protester contre le concours de Miss America en 1968. Cet événement n'a pas eu lieu. En réalité, des féministes ont protesté contre le concours de beauté en jetant des soutiens-gorges (et des talons hauts, des gaines et autres accessoires du même genre) dans une poubelle. Dans un article évoquant la manifestation, la journaliste Lindsy Van Gelder a comparé l'action de ces femmes à celle des hommes brûlant leur carte de conscription lors de manifestations pacifistes, et les deux événements ont été associés. Le lendemain, le Times affirmait que des femmes avaient brûlé leur soutiens-gorge.Mais bon, je ne reprocherais jamais à qui que ce soit de brûler son soutien-gorge.
Bettmann / Contributor / Alice Mongkongllite / BuzzFeed

Le mythe veut que des féministes aient brûlé pour la première fois des soutiens-gorge pour protester contre le concours de Miss America en 1968. Cet événement n'a pas eu lieu. En réalité, des féministes ont protesté contre le concours de beauté en jetant des soutiens-gorges (et des talons hauts, des gaines et autres accessoires du même genre) dans une poubelle.

Dans un article évoquant la manifestation, la journaliste Lindsy Van Gelder a comparé l'action de ces femmes à celle des hommes brûlant leur carte de conscription lors de manifestations pacifistes, et les deux événements ont été associés. Le lendemain, le Times affirmait que des femmes avaient brûlé leur soutiens-gorge.

Mais bon, je ne reprocherais jamais à qui que ce soit de brûler son soutien-gorge.

Ce post a été traduit de l'anglais.