back to top

Une campagne anti-fasciste fait disparaître Maus des librairies moscovites

Les librairies de Moscou ont retiré Maus, le célèbre roman graphique d'Art Spiegelman, récompensé du prix Pulitzer, de peur que la police ne fasse une descente à la recherche de symboles nazis. Le livre, un plaidoyer contre le nazisme, présente une croix gammée sur sa couverture.

Publié le

Le roman graphique culte, célèbre pour sa condamnation des horreurs du nazisme, a disparu des librairies russes, par crainte que la croix gammée sur sa couverture puisse glorifier le nazisme.

Московский дом книги. "Маус" на месте

Ces derniers jours, les libraires de Moscou ont retiré en toute discrétion Maus de leurs rayons, selon ce qu'a confié l'éditeur russe de l'ouvrage à l'AFP.

Les employés de plusieurs magasins ont déclaré à un journaliste de la radio Ekho Moskvy qu'ils redoutaient des descentes de police à la veille du 9 mai, jour où la Russie va célébrer en grande pompe le 70e anniversaire de la victoire de l'Union soviétique contre l'Allemagne nazie, pendant la Seconde Guerre mondiale.

Les autorités ont déclaré la semaine dernière qu'elles allaient s'assurer que les magasins de Moscou ne vendent pas des produits portant des croix gammées et «autres symboles extrémistes», pour appliquer une loi interdisant «la propagande fasciste», signée par le président russe Vladimir Poutine l'année dernière. Poutine utilise le spectre du nazisme pour justifier l'annexion de la Crimée par la Russie. Il a déclaré que cette annexion était une réponse à la résurgence nationaliste en Ukraine.

La chasse aux nazis s'est étendue là où les Russes soupçonnaient le moins une résurgence fasciste rampante. Le plus grand magasin pour enfants de Moscou est poursuivi pour avoir vendu des jouets de la Seconde Guerre Mondiale parmi lesquels se trouvaient des soldats en uniforme allemand. Les autorités de la ville de Bryansk ont par ailleurs interdit une exposition photos illustrant la vie sous l'occupation nazie pendant la guerre, car les enfants étaient jugés trop souriants sur les photos.

Selon l'agence de presse russe TASS, le maire d'une banlieue de Moscou a promis de «punir les coupables» vendredi, après que la ville a utilisé une photo d'un pilote de la Luftwaffe sur un panneau commémoratif.

На фото: Немецкий экипаж в кабине бомбардировщика Ju-88 из 71-й бомбардировочной эскадры (KG71)

Ironie de l'histoire, la recherche de croix gammées a touché un des monuments anti-nazi de la littérature moderne. Maus, qui s'inspire de la vie du père d'Art Spiegelman qui a survécu à l'Holocauste, a été traduit dans des dizaines de langues et a été publié en Russie pour la première fois en 2013.

«Il ne contient pas de propagande nazie, c'est un livre qui devrait être dans les rayons le Jour de la Victoire », a confié Varvara Gornostayeva, l'éditrice russe de l'ouvrage, à l'AFP. «C'est l'un des plus grands livres anti-fascistes, avec un message profond et touchant.»

Dmitri Peskov, porte-parole de Poutine, a suggéré que la campagne anti-nazie était allée un peu trop loin. «Je n'ai pas une position claire sur ce sujet. Mais il est évidemment qu'il faut être mesuré en toute chose», a-t-il déclaré à la presse.