back to top

Cet homme s'est fait tatouer les prénoms de 535 ados qui sont en vie grâce à lui

535 adolescents lui ont remis leurs lettres de suicide.

Publié le

La première fois qu'un adolescent a remis à Robb Nash une lettre de suicide, c'était il y a cinq ans.

Facebook: robbnashofficial

Un principal a appelé le musicien basé à Winnipeg pour donner une conférence dans une école où un élève a récemment mis fin à ses jours. La lettre de l'élève mentionnait un pacte de suicide, de sorte que Robb Nash est arrivé en sachant que des adolescents présents dans le public pourraient eux-mêmes être en train d'envisager de mettre fin à leurs jours.

C’est un état que Robb Nash avait connu lui-même. Après avoir survécu de justesse à un accident de voiture quand il était adolescent, il avait été forcé d'arrêter de pratiquer les sports qu'il aimait –une époque qu'il a traversée avec difficulté.

Facebook: robbnashofficial

«Je me trouvais à un moment émotionnellement difficile où je ne voulais pas être en vie, dit-il. Vous avez été dépouillés de tout ce que vous aviez prévu dans la vie.»

Il a partagé son histoire avec toute l'école ce jour-là, expliquant aux élèves comment il avait traversé ces années sombres.

«Après la conférence, il y a eu cette fille qui est venue vers moi et m'a remis sa lettre de suicide. Elle avait l'intention d'en finir ce week-end», a déclaré Nash à BuzzFeed Canada. Elle n'avait plus besoin de sa lettre.

À présent, il a recueilli 535 lettres ainsi que des lames de rasoir, des balles, des lettres de jeunes qui lui ont promis d'arrêter de s'automutiler ou de faire usage de stupéfiants.

Nash se déplace aujourd'hui dans les écoles, les centres de détention et chez les Premières Nations –les peuples autochtones canadiens qui ne sont ni des Inuits ni des métis– pour parler aux adolescents de santé mentale, de suicide, de toxicomanie, de harcèlement et pour les encourager à garder l'espoir même quand les choses semblent désespérées.

Il a touché la vie de milliers d'élèves, mais eux aussi ont eu un impact sur lui.

Robb Nash a fait tatouer sur son bras droit les signatures au bas des 120 lettres de suicide qu'il a reçues. «C'est si émouvant pour moi de penser que pour ces enfants, je suis une partie très importante de leur vie et de leur histoire», a-t-il déclaré. Avec ces tatouages, Robb Nash montre qu'ils font aussi partie de sa vie à lui.

instagram.com

Les tatouages sont devenus une partie de son message aux jeunes, un rappel qu'ils ne sont pas seuls.

«Je montre mon bras et je dis: "Regardez mon bras. Ces gosses avaient les mêmes pensées que vous, et ils sont toujours là."»

Facebook: robbnashofficial

À deux reprises maintenant, les élèves des écoles où il est revenu ont découvert leurs noms sur son bras.

Il ne conserve pas toutes les lettres de suicide qu'il recueille, les transmettant aux conseillers pour être certain que les élèves recevront le soutien dont ils ont besoin après son départ.

«Ils portent [les lettres] sur eux, attendant que quelque chose les pousse au bord du gouffre ou leur dise que ça va aller», a-t-il déclaré.

«Je veux raconter mon histoire pour que les gens n'aient pas à mourir avant de décider qu'ils veulent vivre.»

Vous connaissez quelqu'un en crise où vous l'êtes vous-même ?

Des numéros d'aide et d'écoute sont disponibles ici.

Voici plusieurs ressources pouvant être utiles à des personnes LGBT: ici, ici, et ici.

Every. Tasty. Video. EVER. The new Tasty app is here!

Dismiss