back to top

Plaquée une semaine avant son mariage, cette femme ne s'est pas laissée abattre

« Dès que la peinture a touché ma robe, je me suis sentie libérée. »

Publié le

Shelby Wink, 23 ans, a rencontré son ex-fiancé à la fac en 2011, et tout a été très rapide entre eux. Les deux amoureux se sont fiancés en mars 2014, et le mariage était prévu pour novembre.

« J'ai mis tout mon cœur et toute mon âme dans les préparatifs de ce mariage, parce que je voulais que le jour où mon fiancé et moi célébrerions notre amour et notre attachement l'un à l'autre soit parfait, » a déclaré Shelby à BuzzFeed News.

Publicité

« J'étais sous le choc et je ne savais absolument pas quoi penser ou faire. Je n'arrivais pas à réagir. Je me souviens vaguement avoir passé les jours qui ont suivi à appeler les invités et annuler le traiteur, les musiciens, etc. »

Shelby Swink déclare avoir eu la chance d'être soutenue par ses amis et sa famille, mais personne ne savait quoi dire ou comment se comporter alors que le jour du mariage approchait.

Publicité

Alors, le photographe du mariage a eu l'idée de faire une séance photo « souillage de robe », pendant laquelle Shelby et ses amies s'amuseraient à salir la robe de mariée en signe de rébellion.

« Au début, ça paraissait un peu fou, mais après avoir bien réfléchi à l'idée, j'ai compris que c'était exactement ce qu'il me fallait, » explique-t-elle. « Après tout, ce n'était qu'une robe, qu'un objet. »

« Le 1er novembre était censé être un jour de joie et de réjouissances avec mes amis et ma famille, tous les gens qui m'aiment, continue-t-elle. J'ai décidé que je n'allais pas laisser l'erreur de mon ex me gâcher cette journée. »

« C'est ma mère qui a payé la robe, alors j'avais peur de sa réaction quand je lui ai annoncé ce que j'avais l'intention de faire. Mais elle et mon père m'ont soutenue à 100 % et voulaient être là pour moi. »

Publicité

La robe de Shelby Swink est exposée dans une boutique de robes de mariée à Memphis jusqu'au début du mois de janvier. Un pourcentage sur toutes les ventes de robes effectuées pendant cette expo sera reversé à un organisme local nommé Be Free Revolution.

« Je n'arrive pas à trouver les mots pour dire à quel point cette expérience a été salutaire pour moi, » ajoute Shelby. « Dès que la peinture a touché ma robe, je me suis sentie libérée. »

Publicité

Et si elle pouvait dire une chose à son ex, ce serait ceci : « Merci de m'avoir épargné une plus grande souffrance future. Merci de m'avoir poussée à comprendre à quel point j'étais forte... »

« ... Merci de m'avoir appris que personne ne pouvait m'enlever mon bonheur. Merci de m'avoir quittée et de me donner la chance de pouvoir, un jour, vivre un amour vrai et réciproque. MERCI ! »

Sponsorisé