back to top

9 choses à savoir si vous sortez avec quelqu'un en situation de handicap

L'amour c'est l'amour, peu importe le matériel que je trimballe.

Publié le

J'ai toujours oscillé entre le romantisme incorrigible et le cynisme absolu. Je suis en fauteuil roulant depuis l'âge de 5 ans, suite à un accident de voiture frontal, et j'avais l'habitude de m'isoler inconsciemment à cause de ça. Il y a eu des moments dans ma vie où j'avais peur que personne ne veuille sortir avec une personne dans ma situation. Il y a des fois où je fais confiance à mon instinct et d'autres fois où je suis incertaine de mon avenir.

Au fil des ans, j'ai appris à diriger mon fauteuil roulant et à avoir une vie normale et des relations normales. Cependant, le plus intéressant à mon sens est la façon dont les autres perçoivent et gèrent les personnes en situation de handicap. Beaucoup sont ignorants, alors que d'autres veulent essayer de démontrer que mon handicap ne les dérange pas et ils ressentent donc le besoin de le clamer haut et fort. Les gens ont souvent de bonnes intentions, mais ne savent pas comment s'y prendre.

Voici donc quelques unes des choses les plus importantes que vous devriez savoir lorsque vous sortez avec une personne en situation de handicap.


1. Les mauvaises phrases de drague ne vous mèneront nulle part.

Oubliez les phrases telles que: «Vous pouvez me déposer quelque part?», «On fait la course?» et «Ne buvez pas en conduisant.» Sérieusement. Ce n'est jamais une bonne idée. J'ai eu droit à ces phrases plus d'une centaine de fois au cours des dernières années et ça n'a fonctionné qu'une seule fois, littéralement. Dans ce cas-là, ce n'était pas à cause de la phrase, mais parce que le gars était tout simplement.... trop canon.

En plus, croyez-moi lorsque je vous dis que les personnes en situation de handicap ne se connaissent pas toutes. Plusieurs hommes sont venus m'aborder dans des bars et ont essayé d'engager la conversation en disant: «Salut, mon ami Dave est en fauteuil roulant. Peut-être que vous le connaissez?» Il y a de grandes chances pour que, non, je ne connaisse pas Dave. Je vous assure, il n'existe aucun club secret où nous nous retrouvons tous, et ce n'est pas une bonne façon de faire bonne impression.

Honnêtement, les femmes et les hommes en fauteuil roulant préféreraient être abordés avec les mêmes horribles phrases de drague que quelqu'un qui n'est pas en fauteuil. S'approcher d'une femme en disant «salut beauté» est peut-être ringard, mais au moins vous aurez peut-être droit à un sourire.

Publicité

2. Si vous êtes surpris-e par mon fauteuil roulant, veuillez répondre avec tact.

Je me suis essayée aux rencontres en ligne pendant un moment (attention, spoiler: c'est le pire des trucs). J'omettais de dire que j'étais en fauteuil roulant jusqu'à que la conversation ait progressé. Selon moi, cela ne devrait pas avoir une incidence sur mon charme, mais les gars avec qui j'étais en contact répondaient souvent par quelque chose d'offensant.

Je comprends parfaitement que vous soyez étonné-e, mais c'est mieux de continuer la conversation avec respect ou d'expliquer vos pensées. Répondre par un «dégueu» ou «tu devrais plutôt essayer de te trouver quelqu'un en fauteuil roulant» n'est pas seulement blessant -c'est aussi méchant et idiot.


3. Partez du principe que je peux tout faire, jusqu'à ce que je vous demande de l'aide.

Ça peut être un peu délicat, car il s'agit souvent d'une préoccupation sincère. Certains de mes copains m'ont tenue à l'écart de sorties telles que le ski et la plage, ou supposaient toujours que j'avais besoin d'aide car ils croyaient que les activités étaient trop difficiles pour moi. C'est mieux de d'abord me poser la question afin que je vous dise ce que je peux et ne peux pas faire, plutôt que de ne jamais me demander et rester sans savoir (et m'exclure).

Jusqu'à ce jour, l'homme qui m'a le plus appris m'a dit: «Bébé, si je pensais que tu avais besoin d'aide, je ne serais pas avec toi en ce moment.» Il ne voulait pas être méchant, bien au contraire -il est toujours parti du principe que je pouvais tout faire et j'aimais savoir que quelqu'un avait foi en moi.

Publicité

4. Les inconnus nous fixeront toujours du regard et c'est normal que cela vous agace.

Un soir, alors que j'étais de sortie à Las Vegas avec l'un de mes copains, tous les gens qui passaient n'arrêtaient pas de nous regarder. Notre relation était encore à ses débuts et c'était évident qu'il n'avait pas l'habitude des regards bizarres. Mon cœur s'est brisé pour lui lorsqu'il m'a demandé: «Ça ne te dérange pas lorsque les gens te regardent?» Me faire dévisager en public est devenu tellement normal pour moi que souvent je ne m'en rends même plus compte, jusqu'à ce que ça affecte la personne avec qui je suis. Au début, c'est une expérience bizarre, mais on finit par apprendre à ignorer les regards curieux.


5. Vous devrez probablement venir armé-e d'une riposte intelligente.

La plupart du temps, je suis trop polie pour mon bien et lorsque des inconnus nous approchent, moi et mon copain du moment, je me ferme souvent comme une huître ou bien je souris poliment. Ils pensent qu'ils ont le droit de demander si nous sommes capables d'avoir des enfants ou alors ils supposent que mon copain est mon aide à domicile.

Une fois, je sortais de ma voiture à un festival de bière et plusieurs inconnus ont crié après mon copain, parce qu'il ne m'aidait pas. Il leur a dit qu'il avait besoin de plus d'aide que j'en aurai jamais besoin. Et une fois au restaurant, lorsque j'étais à l'université, une serveuse s'est seulement adressée à mon copain jusqu'à ce qu'il lui fasse remarquer que je pouvais très bien parler par moi-même.

La capacité à être vigilant dans des situations comme celle-là vous mènera loin -c'est une façon efficace de montrer aux autres que vous êtes à l'aise et que la situation est totalement normale.

6. Posez toutes les questions que vous souhaitez.

Toute relation sera fragile s'il n'y a pas de communication ouverte, mais c'est encore plus important lorsque vous sortez avec quelqu'un en situation de handicap. Que ce soit pour comprendre la nature du handicap, exprimer des inquiétudes ou demander comment ça se passe dans le boudoir, il n'y aucune limite.

Pendant une conversation avec un ancien copain, j'ai mentionné mon accident de voiture et il m'a regardé complètement perdu. Nous nous connaissions depuis trois ans, mais il ne savait pas pourquoi j'étais en fauteuil roulant, car il avait eu trop peur de me poser la question.

Il faut oser demander. Posez toutes les questions que vous voulez, même si vous pensez qu'elles sont inutiles. Les réponses pourraient vous étonner et feront probablement la différence entre une relation géniale et une relation pourrie.


7. Oui, vous pouvez vous amuser en fauteuil roulant. Et si ça ne fonctionne pas, on s'en débarrasse.

Rien n'est plus sexy que quelqu'un qui se fiche du fauteuil parce qu'il préfère se concentrer sur la personne qui est dessus. Un vendredi soir ennuyeux peut instantanément se transformer en fête avec une bouteille de vin, un fauteuil roulant vide et un chronomètre.

Normalement j'hésite à danser, car j'ai l'impression que le fauteuil est en plein milieu et ça a l'air complètement stupide, mais à un mariage il y a quelques années, mon état d'esprit a complètement changé grâce à un mystérieux sosie de Zach Galifianakis. Ce gars n'avait aucun scrupule et me faisait monter, descendre et tourner jusqu'à qu'on soit tous les deux un peu étourdis. La même personne pensait aussi qu'il fallait se débarrasser du fauteuil aussi souvent que possible. Trois étages à monter? Pas de problème, prenez la fille sur votre épaule (assurez-vous quand même de lui demander avant).

8. Les fauteuils roulants ont tout de même des avantages.

Je plaisante en partie, mais bon, soyons honnêtes -pour chaque aspect ombrageux, il y a un côté positif. Et dans le cas présent, sortir avec une personne en fauteuil roulant a quand même des avantages inattendus. Je peux vous assurer, c'est la seule situation qui vous permettra d'aller dans les toilettes d'un avion avec quelqu'un, car les gens penseront: «Oh, il ne fait que l'aider.»

Vous avez aussi droit à des places de parking géniales, des temps d'attente réduits dans les parcs d'attraction, des super places aux matchs de base-ball et des traitements de faveur partout dans le monde. Il est certain que je ne recommande pas de sortir avec quelqu'un en fauteuil seulement pour les avantages, mais cela compense avec les trucs moins marrants.


9. L'amour c'est l'amour et une personne est une personne, peu importe le matériel qu'elle trimballe.

Je ne le répéterai jamais assez. Nous avons tous un bagage; une personne avec un handicap physique a seulement un bagage qu'elle ne peut pas cacher. Ne laissez pas le fauteuil ou le membre artificiel ou autre vous empêcher de courir après une personne que vous trouvez fascinante.

Tous ces conseils et idées ne servent à rien si vous ne tenez pas vraiment à l'autre personne et si vous ne la respectez pas. Un fauteuil roulant ou autre chose qui est hors de notre contrôle ne devrait jamais baisser le niveau d'amour et de respect que vous ressentez pour quelqu'un.

Sur ce, je vous laisse sur ces paroles qui ne viennent pas de moi, mais que chacun mérite d'entendre à un moment de sa vie: «Je me fiche du fauteuil, ou d'autre chose. Je sais juste que tu es une personne extraordinaire et j'ai envie que tout le monde sache que je suis avec toi.»



La semaine du corps est une semaine dédiée à l’exploration et à la célébration de nos relations compliquées avec nos corps. Retrouvez plus d’articles sur notre rapport au corps ici.


Sponsorisé