back to top

22 choses que ceux qui travaillent dans un refuge ne vous diront jamais

Notre travail consiste pour 50% à ramasser des crottes et pour 10% à se faire mordre. Mais nous adorons notre métier.

Publié le

1. On se fait mordre beaucoup, surtout pendant notre formation.

Instagram: @hollyy_parkerr

Ce sont les risques du métier, en particulier lorsque vous travaillez avec des chiens nerveux et que vous êtes en train de leur faire quelque chose de désagréable comme leur nettoyer les oreilles. Mais vous arrivez beaucoup mieux à décrypter les signaux et le langage corporel au fil du temps, de sorte que vous vous faites mordre moins souvent.

2. Et les chats sont parfois bien plus dangereux que les chiens.

Les morsures et les griffures de chat s'infectent plus facilement, car les dents pointues des chats pénètrent vraiment profondément, injectant des bactéries dans notre peau. Voilà pourquoi nous cachons souvent les médicaments dans des aliments pour leur donner.
imgur.com

Les morsures et les griffures de chat s'infectent plus facilement, car les dents pointues des chats pénètrent vraiment profondément, injectant des bactéries dans notre peau. Voilà pourquoi nous cachons souvent les médicaments dans des aliments pour leur donner.

3. On déteste quand les gens nous disent: «J'aimerais bien pouvoir jouer avec des animaux toute la journée.»

Ouais, on passe tout notre temps à jouer avec eux. C'est pas comme si on avait aussi à nettoyer des dizaines de cages et de chenils, nourrir les animaux, les baigner, leur donner des médicaments, passer du temps à les socialiser et à les dresser, participer à des réunions, ou interviewer des familles d'adoption potentielles.

4. Et ça nous énerve beaucoup d'entendre des choses comme «ces pauvres chiens doivent être malheureux en chenil».

Instagram: @cyprusdogs

Ou pire encore: «C'est pas une vie pour eux, ils devraient être euthanasiés.» Nous passons autant de temps que possible à dresser et à jouer avec les chiens. Oui, ils dorment dans leur chenil, et parfois ça les stresse un peu, mais ils ne sont pas tristes –ils sont aimés.

5. Environ 50% de notre travail consiste à ramasser les crottes mais ça ne nous dérange pas.

Les crottes de chien sont particulièrement dégoûtantes, mais c'est une part si constante de notre travail que ça ne nous dérange plus. Ça aide quand même de pouvoir nettoyer les chenils au jet d'eau.

6. Mais on n'apprécie jamais d'entendre que notre travail est un travail non qualifié.

Nous suivons une formation et nous avons souvent l'occasion d'aller à des séminaires, lire des livres et suivre des cours de perfectionnement. Donc, gardez à l'esprit que la personne en face de vous dans le t-shirt sale, couverte de traces de pattes, pourrait bien être un-e expert-e de la nutrition féline ou du comportement canin.

7. C'est incroyablement difficile de ne pas ramener des animaux chez soi.

Ce qui signifie que la plupart d'entre nous ont une flopée d'animaux de compagnie. Parfois, nous prétendons que nous allons «temporairement» accueillir un chat ou un chien auquel nous sommes particulièrement attachés, et nous finissons par l'adopter définitivement.
imgur.com

Ce qui signifie que la plupart d'entre nous ont une flopée d'animaux de compagnie. Parfois, nous prétendons que nous allons «temporairement» accueillir un chat ou un chien auquel nous sommes particulièrement attachés, et nous finissons par l'adopter définitivement.

8. Un nombre étonnant de visiteurs se mettent à pleurer dès qu'ils rentrent.

Ils sont envahis par l'émotion quand ils voient les cages et réagissent au fait que les animaux sont derrière des barreaux. Mais tout va bien, ils vont vraiment bien et on s'en occupe bien.
imgur.com

Ils sont envahis par l'émotion quand ils voient les cages et réagissent au fait que les animaux sont derrière des barreaux. Mais tout va bien, ils vont vraiment bien et on s'en occupe bien.

9. La meilleure partie de notre travail est d'avoir un animal qui au début était terrifié, et qui commence à vous faire confiance et à s'épanouir.

Observer des chiens et des chats terrifiés se transformer en des animaux de compagnie heureux, bienveillants et affectueux grâce à notre travail de longue haleine, c'est merveilleux, et c'est ce qui nous motive le plus. La première fois que l'animal avec qui vous avez travaillé depuis des mois vous approche volontairement, ronronne quand il vous voit, ou vous laisse le caresser, est incroyable.
imgur.com

Observer des chiens et des chats terrifiés se transformer en des animaux de compagnie heureux, bienveillants et affectueux grâce à notre travail de longue haleine, c'est merveilleux, et c'est ce qui nous motive le plus. La première fois que l'animal avec qui vous avez travaillé depuis des mois vous approche volontairement, ronronne quand il vous voit, ou vous laisse le caresser, est incroyable.

10. Il peut être difficile de dire au revoir aux chiens et aux chats dont on s'est occupé pendant longtemps.

Ça devrait être la meilleure partie de notre travail, et ça l'est parfois, mais ils nous manquent quand ils partent. Heureusement, nous avons souvent notre mot à dire dans le choix de la personne qui adopte nos protégés, et le fait de les voir partir avec la famille «idéale» vers leur nouvelle maison est d'une grande consolation.
imgur.com

Ça devrait être la meilleure partie de notre travail, et ça l'est parfois, mais ils nous manquent quand ils partent. Heureusement, nous avons souvent notre mot à dire dans le choix de la personne qui adopte nos protégés, et le fait de les voir partir avec la famille «idéale» vers leur nouvelle maison est d'une grande consolation.

11. Nous adorons avoir une visite de nos anciens résidents.

Les gens pensent parfois que nous ne nous rappellerons pas d'eux, mais c'est très rarement le cas! Ce qui est encore mieux, c'est qu'ils se souviennent presque toujours de nous, en particulier les chiens.
imgur.com

Les gens pensent parfois que nous ne nous rappellerons pas d'eux, mais c'est très rarement le cas! Ce qui est encore mieux, c'est qu'ils se souviennent presque toujours de nous, en particulier les chiens.

12. Beaucoup de gens ramènent les animaux qu'ils ont adoptés sans même leur donner une chance.

Rapporter un animal après seulement un jour ou deux juste parce qu'il a fait pipi par terre ou qu'il a aboyé après le voisin est un comportement assez déplorable. Ils ont besoin d'au moins quelques semaines pour prendre leurs repères.

13. Nous sommes toujours atterrés quand les visiteurs pensent que les Staffordshire Bull Terriers sont «vicieux».

Tous les jours, nous voyons des Staffies qui sont écartés par les clients qui croient au battage médiatique qui prétend qu'ils sont dangereux. Ils ne nous croient pas quand on leur dit que le chien qu'ils ont en face d'eux, souriant, gentil envers les enfants, est parfait pour leur jeune famille –plutôt que le Yorkshire Terrier mordilleur, élu de leur cœur. (Nous sommes vraiment mieux placés pour le savoir.)

14. C'est encore plus décevant quand les animaux sont écartés parce qu'ils sont «moches».

Ça peut être un peu exaspérant de voir une boule de poils avec un pedigree être mise à l'adoption et se faire happer dans l'heure, alors qu'un chien moins mignon (mais tout aussi affectueux) à côté d'elle est avec nous depuis plus d'un an. Les animaux qui ne sont pas à la mode méritent aussi une maison.
imgur.com

Ça peut être un peu exaspérant de voir une boule de poils avec un pedigree être mise à l'adoption et se faire happer dans l'heure, alors qu'un chien moins mignon (mais tout aussi affectueux) à côté d'elle est avec nous depuis plus d'un an. Les animaux qui ne sont pas à la mode méritent aussi une maison.

15. Nous devons parfois refuser l'adoption à certains.

Certains animaux de compagnie et certains propriétaires ne sont pas vraiment faits pour s'entendre. Si nous savons qu'un chien souffre d'anxiété liée à la séparation et que vous prévoyez de le laisser seul la plupart du temps, nous ne pouvons pas vous le laisser. La même chose vaut pour les jeunes couples qui se connaissent seulement depuis une semaine et qui décident d'adopter un chiot ensemble. Peut-être vaut-il mieux attendre encore quelques mois!
imgur.com

Certains animaux de compagnie et certains propriétaires ne sont pas vraiment faits pour s'entendre. Si nous savons qu'un chien souffre d'anxiété liée à la séparation et que vous prévoyez de le laisser seul la plupart du temps, nous ne pouvons pas vous le laisser. La même chose vaut pour les jeunes couples qui se connaissent seulement depuis une semaine et qui décident d'adopter un chiot ensemble. Peut-être vaut-il mieux attendre encore quelques mois!

16. Certains clients refusent de nous entendre, et ils essayent de mentir ou de nous rudoyer pour obtenir l'animal.

Ils se focalisent souvent sur un animal particulièrement «mignon» (mais totalement inadapté) ou avec un pedigree, puis ignorent toutes nos remarques à son sujet. Ils argumentent, mentent, nous hurlent dessus, et nous prennent de haut pour essayer de nous convaincre que nous devrions le leur laisser. Curieusement, ça ne marche jamais.

17. Les gens essaient souvent d'adopter des chiots et des chatons pour les offrir en cadeau surprise à Noël.

C'est bien qu'ils veuillent adopter un animal de compagnie au lieu d'en acheter un, mais un animal de compagnie c'est pour la vie, pas seulement pour Noël. Gardez à l'esprit que la personne à qui vous l'offrez, pourrait ne pas vouloir un animal, ou a peut-être envie de le choisir elle-même. Nous demandons presque toujours aux gens de revenir en janvier avec la personne qui s'en occupera.

18. Mais le pire, ce sont les gens qui abandonnent leurs animaux juste avant Noël, et leurs excuses.

«Ma mère est à la maison et elle n'aime pas les chiens» est une excuse. «Sa nourriture est trop chère et je veux pouvoir acheter des cadeaux» en est une autre. C'est assez choquant.
miamidade.gov

«Ma mère est à la maison et elle n'aime pas les chiens» est une excuse. «Sa nourriture est trop chère et je veux pouvoir acheter des cadeaux» en est une autre. C'est assez choquant.

19. Bien que les excuses que les gens utilisent à d'autres moments de l'année sont presque aussi choquantes, pour être honnête.

«Ma nouvelle petite amie ne l'aime pas», «Il est devenu trop grand», «Il aboie quand on le laisse à la maison pour seulement huit heures d'affilée» (sans blague), et, le pire de tout, «Elle est devenue trop vieille.» Notre travail nous fait vraiment souvent nous interroger sur la nature humaine.

20. Nous versons des larmes au travail bien plus souvent que vous l'imaginez.

Instagram: @lanirose__xo

Nous nous sommes endurcis et avons l'habitude de faire face à des situations difficiles, mais certains cas sont particulièrement difficiles à traiter. Quand des animaux affamés, maltraités, terrifiés ou blessés arrivent, ça peut être horriblement triste, surtout s'ils doivent alors être euthanasiés.

21. Mais notre passion est plus forte que notre tristesse.

Notre travail a beau être difficile, crotteux, et triste parfois, nous le faisons parce que nous nous soucions véritablement du sort des animaux et nous savons qu'ils ont besoin de nous. Nous sommes toujours là pour eux, et la passion et l'amour que nous avons pour nos protégés à fourrure nous aident à continuer.
imgur.com

Notre travail a beau être difficile, crotteux, et triste parfois, nous le faisons parce que nous nous soucions véritablement du sort des animaux et nous savons qu'ils ont besoin de nous. Nous sommes toujours là pour eux, et la passion et l'amour que nous avons pour nos protégés à fourrure nous aident à continuer.

22. Et rencontrer des gens qui aiment vraiment les animaux et qui veulent les adopter met vraiment du soleil dans notre journée.

Instagram: @mrtwocats

Une des meilleures parties du travail est d'avoir affaire à des adoptants authentiques qui sont prêts à écouter, accepter nos conseils, et qui vont offrir un foyer à un chien ou un chat qu'on sait qu'ils vont aimer et choyer pour toujours. Ces gens-là compensent tout le reste.

Cet article a été réalisé avec l'aide du personnel du refuge pour chiens et chats d'Édimbourg en Écosse. Cliquez ici pour découvrir leurs animaux.