Aller directement au contenu
  • meufs badge

12 athlètes féminines qui ont gagné des médailles envers et contre tout

Elles se sont battues pour remporter des médailles d'or, pour combattre le patriarcat, et l'une d'elles a même dit merde aux nazis.

1. Kathrine Switzer

Harry Trask / Boston Herald

C'est en décembre 1966 que Kathrine Switzer suggère à son entraîneur, Arnie Briggs, de l'inscrire au marathon de Boston. Peu importe qu'aucune femme avant elle n'ait couru de marathon: elle aime courir, tout simplement, et c'est ce qu'elle veut faire.

Elle doit d'abord d'abord convaincre Arnie Briggs de la laisser s'inscrire, ce qu'elle fait en parcourant non pas 42, mais 50km d'affilée pendant son entraînement. Lorsqu'elle arrive à Boston pour participer à la course, elle porte un jogging afin de faire profil bas, mais au bout d'environ 6,5km de course, elle entend crier.

C'était Jock Semple, un organisateur du marathon qui lui criait d'«arrêter la course et de lui rendre son numéro». C'est son entraîneur et son compagnon d'alors qui parviennent à bloquer Jock Semple pour que Kathrine Switzer termine la course, faisant d'elle la première femme à accomplir cette prouesse.

Bon et finalement, elle a fini par retirer son jogging à la moitié de la course. Car elle se foutait complètement de ce que les gens pensaient.

2. Billie Jean King

Reg Burkett / Getty Images

En 1973, Billie Jean King domine la presque totalité des matchs contre des adversaires femmes, avant de participer à six tournois de Wimbledon en simple dame et de remporter quatre titres de l'US Open. En voyant cela, Bobby Riggs, joueur de tennis, met Billie Jean King au défit de l'affronter lors d'un match, en ajoutant que les femmes «devraient rester dans leur chambre».

Est-ce que ça arrêta Billie Jean King? Absolument pas. À la place, elle s'est empressée de relever le défi, alors surnommé la «Bataille des sexes», et a mis une raclée à Bobby Riggs en trois sets d'affilée.

3. Margaret Abbott

en.wikipedia.org

Si les histoires sur Margaret Abbott sont vraies, alors c'était vraiment une athlète complètement badass. En 1900, la seconde édition des Jeux olympiques modernes se déroule à Paris. D'après ce qu'on raconte, Margaret Abbott et sa mère, de passage à Paris pour l'Exposition universelle, se sont inscrites à ce qu'elles pensaient être un simple tournoi amical de golf.

Sans le savoir, elles venaient en fait de s'inscrire aux Jeux olympiques. Margaret Abbott s'est distraitement retrouvée à la première place, avant de rentrer chez elle, en Amérique, où elle vécut le reste de sa vie sans savoir qu'elle était la toute première championne olympique de golf. Elle s'en foutait complètement.

4. Diana Nyad

Adalberto Roque / AFP / Getty Images

Diana Nyad était déjà une pro d'enfer de la nage sur longue distance, ayant accompli des prouesses comme LE TOUR DE MANHATTAN À LA NAGE et AVOIR NAGÉ DES BAHAMAS À LA FLORIDE.

Mais c'est en 2013 qu'elle a vraiment fait les gros titres en devenant la première personne à nager de la Floride à Cuba sans l'aide d'une cage anti-requin, car Diana Nyad s'en fout complètement des requins (ou des limites du corps humain).

5. Mo'ne Davis

Rob Carr / Getty Images

Aucune athlète féminine n'avait remporté de tournoi de Little League, une compétition de baseball pour enfant et adolescents de 5 à 18 ans. Mais est-ce que ça en a empêché Mo'ne Davis? Non, car elle se fout de ce que pensent les gens, et je dirais même qu'elle s'en fout profondément. Au lieu de s'en tenir aux ligues 100% féminines, elle a rejoint les garçons en Little League, et est devenue la première fille à remporter un match de Little League World Series, en partie parce qu'elle a tiré une balle rapide, un type de lancé propre au baseball, à 120km/h.

6. Babe Didrikson Zaharias

William Vanderson / Getty Images

«Ça serait bien mieux si elle et les femmes de son genre restaient à la maison, se faisaient belles et attendaient que le téléphone sonne», voilà ce qu'a écrit Joe Williams du New York World-Telegram à propos de Mildred «Babe» Didrikson Zaharias. Heureusement, cette dernière se moquait complètement de ce que Joe Williams pensait.

Babe Zaharias avait réussi à se qualifier à cinq épreuves pour les JO de 1932, mais à l'époque, les femmes n'étaient autorisées à participer qu'à trois d'entre elles. Elle a donc participé à ces trois épreuves et a remporté une médaille dans chacune d'elles, l'argent en saut en hauteur et l'or au javelot et au 80 mètres haies (épreuves dans lesquelles elle a également battu les records du monde existants, tant qu'à faire).

7. Wilma Rudolph

Keystone / Getty Images

Wilma Rudolph n'a pas eu une enfance facile. Née prématurée, elle ne pesait que 2kg, et a eu des accès de pneumonie et de scarlatine. Plus tard, elle a aussi contracté la polio, ce qui lui fit perdre l'usage de sa jambe gauche.

Mais est-ce qu'elle a laissé toutes ces choses l'arrêter? Absolument pas. Elle a dit à la polio d'aller se faire foutre, et elle a entraîné sa jambe à chaque occasion qui se présentait, ayant souvent des ennuis pour avoir enlevé ses orthèses. Elle a fait du basket au lycée, puis de l'athlétisme à Temple University. Elle a ensuite participé à plusieurs courses lors des JO de Rome en 1960, où elle a remporté trois médailles d'or, battant par la même occasion des records du monde et des records olympiques.

8. Ann Meyers Drysdale

Jason Kempin / Getty Images

Aucune femme n'avait jamais été sélectionnée pour faire partie d'une équipe A de NBA, mais Ann Meyers Drysdale n'en avait vraiment rien à faire. Elle était tellement bonne au basket qu'elle a été la première joueuse de l'histoire de la division 1 de la NCAA, l'association qui gère les sports universitaires au niveau national aux États-Unis, à marquer un quadruple-double en jouant pour UCLA.

En fait, elle était tellement forte qu'elle est aussi devenue la première femme à signer un contrat avec une équipe de NBA, rejoignant les Indiana Pacers pour la pré-saison. Elle participa aux sélections, mais elle ne fut pas sélectionnée pour rejoindre l'équipe. Elle devint malgré tout meilleure joueuse de la ligue professionnelle de basket féminin et, plus tard, une brillante analyste et commentatrice pour la WNBA, l'équivalent de la NBA pour les équipes féminines, et les JO.

9. Althea Gibson

Afp / AFP / Getty Images

Althea Johnson était une joueuse de tennis incroyablement talentueuse, mais dans les années 50, les femmes noires n'étaient pas autorisées à participer à de grands tournois. Est-ce que ça a posé un problème quelconque à Althea Gibson? Si vous pensez que non, vous avez absolument raison.

À plusieurs reprises, Althea Gibson n'a pas eu le droit de participer au tournoi national américain, même après avoir remporté le titre du tournoi national pour femmes noires à deux reprises. Finalement, après de nombreux essais, elle fut enfin autorisée à participer en 1950, devenant la première femme noire à le faire. Plus tard, en 1957, elle devint la première athlète noire à remporter Wimbledon et le tournoi national américain.

10. Gertrude Ederle

Kirby / Getty Images

Lorsque la nageuse Gertrude Ederle dit qu'elle voulait traverser la Manche à la nage, les gens doutèrent qu'une femme pourrait endurer l'épreuve. Bien entendu, Gertrude Ederle savait de quoi elle était capable et ne se soucia pas un seul instant de ce que ses détracteurs disaient.

Elle a donc traversé la Manche en 1926, et est ainsi devenue la première femme et l'une des seulement six personnes à accomplir cet exploit. Elle a aussi participé aux Jeux olympiques, lors desquels elle remporta une médaille d'or et deux de bronze. Oh, elle a également battu les records des cinq hommes ayant traversé la Manche avant elle.

11. Halina Konopacka

en.wikipedia.org

L'athlète polonaise Halina Konopacka était une incroyable lanceuse de disques, allant jusqu'à écraser des records du monde, et devenant la première femme à remporter une médaille d'or dans cette discipline lors des JO de 1928.

Mais ce sont ses actions durant la Seconde Guerre mondiale qui l'ont rendue incroyablement spéciale: accompagnée de son mari, elle a transporté clandestinement de l'or de la banque nationale polonaise en-dehors du pays afin de le garder hors de portée des nazis. Halina n'en avait rien à foutre de Hitler.

12. Elizabeth Robinson

Central Press / Getty Images

Betty Robinson avait déjà prouvé qu'elle était une incroyable athlète avant que le drame majeur de sa vie ne se produise. En 1928, à l'âge de 16 ans, elle se rendait à Amsterdam pour participer à ses premiers JO et devint la première américaine à remporter le 100 mètres.

C'est trois ans plus tard que le drame arriva: Betty Robinson était dans un biplan piloté par son cousin lorsque l'avion s'écrasa. Son corps fut retrouvé parmi les décombres et elle fut présumée morte. Les ouvriers ayant retrouvé son corps le jetèrent donc à l'arrière d'une voiture et le conduisirent à la morgue. Ils étaient loin de se douter que Betty Robinson se moquait complètement de la Mort elle-même, et qu'elle était en fait en vie, mais dans le coma.

Vous pensez peut-être qu'un coma et qu'une jambe cassée l'auraient arrêtée, non?! FAUX. Elle se réveilla du coma sept mois plus tard, rééduqua sa jambe, et récupéra à temps pour participer aux JO de 1936, lors desquels elle remporta UNE AUTRE MÉDAILLE D'OR lors d'un relais.

BuzzFeed Daily

Keep up with the latest daily buzz with the BuzzFeed Daily newsletter!

Newsletter signup form