Aller directement au contenu

    23 choses dont les films d'horreur nous ont dégoûtés

    Tout est horrible.

    1. Les douches - « Psychose », 1960

    Paramount Pictures / Via allaboutjohnmcblain.wordpress.com

    Hitchcock était très doué pour rendre des choses banales, comme les oiseaux ou l'acte de prendre une douche, complètement terrifiantes. D'ailleurs, l'actrice Janet Leigh a été tellement choquée par le tournage de cette scène qu'elle a arrêté « de prendre des douches pour ne prendre que des bains. »

    2. Les baignoires - « Les Griffes de la Nuit », 1984

    New Line Cinema / Via tumblr.com

    Bien sûr, les baignoires sales et vieillottes sont une image classique des films d'horreur - une chose censée incarner l'hygiène, devenue repoussante de crasse. C'est effrayant. Mais ce qui est encore plus effrayant, c'est une baignoire neuve et immaculée, dans une jolie maison, qui recèle malgré tout quelque chose d'horrible sous la surface.

    Autre exemples notables : « Liaison Fatale », 1987, et « Apparences », 2000.

    3. Les vieilles télés - « Vidéodrome », 1983

    Universal Pictures / Via tumblr.com

    Cronenberg est un maître quand il s'agit de jouer sur la peur de la technologie.

    4. Les nouvelles télés - « The Ring », 2002

    DreamWorks Pictures / Via nitehawkcinema.com

    Il n'y a rien de plus effrayant qu'un téléviseur à l'image brouillée dans une pièce sombre. Sauf peut-être une fille morte passablement énervée rampant hors de ce téléviseur.

    5. Les poupées - « Jeu d'Enfant », 1988

    United Artists / Via tumblr.com

    Quelle meilleure façon de représenter la peur de l'innocence corrompue qu'en montrant un jouet d'enfant possédé par l'esprit d'un tueur en série ? Après tout, les poupées sont essentiellement un réceptacle pour l'imagination des enfants. Leur regard froid et vide et leur sourire permanent reflètent tout ce que l'on a besoin qu'ils reflètent.

    6. Les hôtels - « Shining », 1980

    Warner Bros. / Via wordpress.com

    Grâce à Kubrick, les longs couloirs vides des hôtels sont sans doute un des trucs les plus flippants du monde.

    7. Les téléphones - « Scream », 1996

    Dimension Films / Via img1.wikia.nocookie.net

    Leçon numéro 1 du film d'horreur : ne répondez jamais au téléphone.

    8. Les bouches d'égout - « Ça », 1990

    ABC / Via cdn.bloody-disgusting.com

    Il serait facile de dire que Pennywise est celui qui a provoqué notre peur des clowns, mais soyons honnêtes. Beaucoup de gens étaient déjà terrifiés par les clowns avant que ce film sorte sur nos écrans. Une peur plus spécifique qui vient de « Ça », en revanche, est la peur qu'une chose aussi banale qu'une bouche d'égout dans un petit quartier sympathique puisse receler quelque chose de terriblement dangereux. Comme, par exemple, un clown.

    9. Bon d'accord. Les clowns aussi...

    ABC / Via giphy.com

    Quand même.

    10. Les bébés - « Simetierre », 1989

    Paramount Pictures / Via mrgolightly.tumblr.com

    Gage est tellement mignon. C'est un enfant adorable... qui veut tuer les personnes qui l'aiment le plus. Cela va à l'encontre de l'instinct naturel qui nous pousse à protéger les enfants, et à nous sacrifier pour ceux qui ont le plus besoin de nous. Renverser ce principe de façon si violente n'est pas seulement terrifiant, c'est absolument déchirant.

    11. Les enfants - « Le Village des damnés », 1960

    Metro-Goldwyn-Mayer / Via davidnoir.com

    Ici, l'horreur ne réside pas seulement dans le fait qu'une petite ville puisse être envahie par des enfants au regard laiteuxm tout droit sortis de l'enfer (ça, ça arrive tout le temps), mais qu'une chose qu'on a créée, qui a grandi en vous et qui devrait être une part de vous, puisse vous être si étrangère et tellement vous haïr.

    Autre exemple notable : « La Malédiction », 1976.

    12. Les Voisins - « Rosemary's Baby », 1968

    Paramount Pictures / Via wordpress.com

    Bien sûr, toute l'horreur de « Rosemary's Baby » réside dans la peur de créer quelque chose qui nous dépasse et qui grandit en nous, la même peur qui imprègne les films « La Malédiction » et « Le Village des damnés ». Mais le film traite aussi de la peur des voisins, ces personnes qui sont presque des étrangers mais sont aussi proches de notre vie intime et quotidienne, qui connaissent nos habitudes et notre routine. Ils sont là, juste derrière le mur. Ils écoutent et ils savent. Et ils persuadent notre enfoiré de mari de nous laisser porter l'enfant de Satan.

    13. Les gynécologues - « Faux-Semblants », 1988

    20th Century Fox / Via ohnotheydidnt.livejournal.com

    Demandez à quiconque ayant un vagin (ou plutôt, ne leur demandez pas) : aller chez le gynéco est, au mieux, une expérience inconfortable. Au pire, c'est intrusif et douloureux. Et si votre médecin s'avère être un jumeau déséquilibré dont la folie se manifeste dans la création d'« instruments pour femmes mutantes » qu'il finit par utiliser sur vous... Bref, c'est une expérience pas vraiment sympa.

    14. Les admirateurs - « Misery », 1990

    Columbia Pictures / Via wordpress.com

    Ce qui a fait le succès de « Misery » est l'idée qu'un(e) inconnu(e) sache tout de vous. Ça, et la scène du gâteau d'anniversaire.

    15. Dormir - « Les Griffes de la Nuit », 1984

    New Line Cinema / Via media.giphy.com

    Ce film avait déjà gâché notre amour des bains moussants, mais ce qui maintient vraiment l'emprise durable de Freddy Kreuger sur les consciences, c'est qu'il vient nous faire du mal lorsque nous faisons une chose indispensable à la survie - dormir.

    En fait, Wes Craven a été inspiré par un phénomène réel, appelé « syndrome du cauchemar mortel ».

    16. Les machines à écrire - « Le Festin Nu », 1991

    20th Century Fox
    20th Century Fox

    Si l'on était vraiment d'humeur à faire des métaphores, on pourrait faire un lien entre l'acte d'écrire et celui de se masturber, ces deux pratiques étant des pratiques solitaires et... créatives ? Eh bien, ce film rend cette connexion explicite. À grand renfort de fluides corporels.

    17. Les chiens - « Cujo », 1983

    Warner Bros. / Via tumblr.com

    Ce film et le livre qui l'a inspiré puisent dans la peur qu'une chose que nous voyons tous les jours, qu'une chose que nous aimons et que nous pensons contrôler, puisse finalement prendre l'ascendant sur nous.

    18. Les taxis - « Bone Collector », 1999

    Universal Pictures / Via s.mcstatic.com

    Je n'ai aucun souvenir de ce film, à part que le tueur, un chauffeur de taxi, remplace les poignées intérieures de sa voiture par des couteaux pour que personne ne puisse en sortir. N'oubliez pas ça la prochaine fois que vous prendrez un taxi.

    19. Les relations amoureuses - « Audition », 1999

    Vitagraph Films / Via imageserver.moviepilot.com

    Vous savez ce qui est vraiment flippant ? Ouvrir votre cœur à un(e) inconnu.

    20. Les auto-stoppeurs - « Massacre à la tronçonneuse », 1974

    Bryanston Pictures
    Bryanston Pictures

    Un chef-d'œuvre de l'horreur. C'est l'histoire d'une famille dont le gagne-pain est devenu obsolète, et qui décide de construire des lampes en peau humaine pour s'en sortir.

    Ajoutez à cela un auto-stoppeur qui menace un groupe de gens bien intentionnés sans aucune raison, si ce n'est qu'il en a envie. En plein jour. Dans leur voiture.

    21. Les miroirs - « Candyman », 1992

    TriStar Pictures / PolyGram Filmed Entertainment / Via tumblr.com

    Les miroirs sont souvent utilisés dans les films d'horreur, car ils jouent sur la peur de ne jamais pouvoir vraiment se fier aux apparences. « Candyman » est un des classiques de cette catégorie, spécialiste des scènes impliquant une pièce sombre, un miroir, et beaucoup de traumatismes.

    22. Les colonies de vacances - « Vendredi 13 », 1980

    Paramount Pictures / Via imageserver.moviepilot.com

    Partir en colo peut être une expérience gênante et solitaire - en gros vous êtes au milieu de nulle part, entouré d'inconnus, regrettant votre bon vieux lit et votre petite routine. Et si vous ne vous faisiez pas d'amis ? Et si les moniteurs vous ignoraient ? Et si le garçon qui s'est noyé dans le lac et sa mère aveuglée par le chagrin voulaient prendre leur revanche en tuant tout le monde ?

    23. Le sexe - à peu près tous les films d'horreur

    Motion International / Via tumblr.com

    Ne vous adonnez jamais au sexe dans un film d'horreur. N'atteignez jamais la puberté dans un film d'horreur. N'ayez jamais le béguin pour quelqu'un dans un film d'horreur. Parce que vous allez mourir.

    BuzzFeed Daily

    Keep up with the latest daily buzz with the BuzzFeed Daily newsletter!

    Newsletter signup form