back to top

29 choses que vous ignoriez totalement au sujet des tétons

Attention : quelques images NSFW. De mamelons, et de choses qui ressemblent à des mamelons.

Publié le

1.

L'orgasme mammaire existe.

« Certaines personnes connaissent l'orgasme à la seule stimulation du mamelon », nous explique Debby Herbenick, docteur et auteur de The Coregasm Workout (Seal Press, 2015), dans un e-mail. « C'est rare, mais cela arrive. »

2.

Bien que pour certaines personnes, le téton ne soit même pas la partie la plus sensible du sein.

D'après Herbenick, des études ont montré que le haut, les côtés ou le bas des seins peuvent être plus sensibles chez certains.

3.

Si tout le monde a des mamelons, c'est à cause de la manière dont le fétus se développe dans l'utérus : les mamelons apparaissent avant les organes génitaux (tels que le vagin, les ovaires, les testicules ou le pénis).

4.

Les tétons peuvent être de forme, taille et couleur différentes.

Sombres, clairs, roses, marrons, gros ou petits : tout cela est normal ! Si vous voulez voir quelques exemples de cette magnifique diversité, jetez un œil à cette incroyable galerie de mamelons sur 007b.com.

5.

Les aréoles aussi.

L'aréole est la zone de peau pigmentée autour de votre mamelon. Les aréoles peuvent être extrêmement claires ou très sombres (ou entre les deux). Elles peuvent également être aussi petites qu'une pièce d'un centime, ou aussi larges qu'une assiette. Tout cela est normal !

6.

Les petites bosses sur l'aréole s'appellent des glandes aréolaires, ou glandes de Montgomery.

Elles portent le nom de William Montgomery, qui a été le premier à les décrire dans une publication scientifique de 1837. Ah, et elles sont absolument normales, et ne doivent pas être source d'inquiétude.

Quant à la raison pour laquelle elles existent... Et bien, ce n'est pas tout à fait clair. « Elles peuvent secréter un fluide, mais elles n'ont d'une manière générale aucun rôle fonctionnel », explique Elisa Port, docteur en médecine, directrice du département de chirurgie mammaire du centre hospitalier Mount Sinai situé à New York, et codirectrice du Dubin Breast Center du même hôpital. « Certains pensent que les bébés pourraient s'en servir pour se guider jusqu'au mamelon grâce à leur texture », dit-elle. Mais ce n'est qu'une hypothèse.

7.

Autre chose parfaitement normale : à peu près tout le monde a au moins un peu de poils autour des mamelons.

Si vous n'êtes pas fan, épilez-vous ou enlevez-les à la cire.

8.

Si vous courez sur une longue distance, il se peut que votre t-shirt irrite vos mamelons au point qu'ils en saignent !

Des méthodes pour éviter cela : de la vaseline, du ruban, ne pas courir de marathon.

9.

Être enceinte peut rendre vos mamelons et aréoles plus sombres et plus gros.

Remercions nos hormones.

10.

Certaines personnes ont les mamelons inversés.

Cela signifie qu'au lieu de pointer vers l'extérieur, les mamelons sont enfoncés dans la peau et pointent vers l'intérieur. Certains ont recours à la chirurgie pour « réparer » leurs mamelons inversés, mais c'est en général un choix esthétique, explique Elisa Port.

Fait intéressant, elle souligne être « toujours prudente au moment de demander si c'est récent ou de longue date, lorsque je vois une patiente avec les mamelons inversés. Si c'est récent, cela peut être le signe d'un cancer sous ce mamelon qui le tire en arrière ». Si vous vous découvrez un mamelon nouvellement inversé, consultez un médecin dès que possible.

11.

Les mamelons inversés rendent l'allaitement plus difficile – mais pas impossible.

« Si vos mamelons sont inversés, il devient difficile pour le bébé de s'en saisir », nous dit Katharine O'Connell White, docteur en médecine, responsable du département de gynécologie obstétrique du centre médical Baystate Health, dans le Massachussetts aux États-Unis. Bonne nouvelle, cela dit : les téterelles peuvent aider. Selon O'Connell White, « elles font pression autour de l'aréole et du mamelon, afin de tenter de rompre l'adhérence qui retient ce dernier vers l’intérieur. Si vous pouvez rompre ce tissu, le mamelon pourra mieux ressortir ».

12.

En parlant d'allaitement – cela peut être beaucoup plus difficile que vous ne le pensez.

« L'allaitement peut s'avérer incroyablement difficile », raconte Katherine O'Connell White. « Les gens s'attendent à ce que ce soit naturel et simple, mais la plupart des patientes rencontrent de nombreuses difficultés à allaiter, ce qui peut les conduire à se sentir vraiment découragées. » Si vous éprouvez des difficultés et voulez trouver une solution, demandez l'aide d'une conseillère en allaitement. Pour Dr. O'Connell White, « Les spécialistes de l'allaitement des hôpitaux sont extrêmement utiles ».

13.

Et l'allaitement peut aussi être un calvaire pour vos tétons.

Les gerçures, saignements et douleurs aux mamelons ne présentent pas forcément de danger pour la santé, mais peuvent être incroyablement douloureux (et vous faire perdre l'envie d'allaiter). « Je parle beaucoup à mes patientes des soins pour les mamelons », nous dit Dr. O'Connell White. Vous pouvez utiliser de la lanoline (ou une crème similaire) pour conserver des mamelons hydratés entre chaque allaitement. Mais si rien ne fonctionne, il vaut mieux consulter votre médecin pour vous assurer que vous n'ayez pas une candidose mammaire. « C'est facilement soigné, mais il faut d'abord le remarquer », explique-t-elle.

14.

TOUT LE MONDE peut être atteint d'un cancer du sein.

Peu importe quel sexe vous a été attribué à la naissance, ou comment vous vous identifiez.

Selon l'American Cancer Society, plus de 99 % des cancers du sein touchent les femmes, mais un peu plus de 2360 hommes aux États-Unis sont diagnostiqués d'un cancer du sein chaque année, et près de 430 d'entre eux en meurent. La recherche n'est pas suffisante pour que l'on puisse connaître le taux d'incidence du cancer du sein chez les hommes et femmes transgenres – « aucun registre du cancer ne rassemble d'informations à propos de l'identité de genre ou de l'orientation sexuelle, donc nous ne savons pas grand-chose de l'incidence ou de la prévalence », nous explique par e-mail Liz Margolies, assistante sociale clinique certifiée et directrice générale du réseau LGBT américain d'information sur le cancer.

En un mot, si vous sentez une protubérance là où il n'y en avait pas avant, vous devriez immédiatement consulter un médecin, quel que soit votre genre. C'est particulièrement vrai si vous avez des antécédents familiaux de cancer du sein.

15.

Les changements sur vos mamelons peuvent aussi être des signes avant-coureurs de cancer du sein.

Elisa Port explique que « lorsque nous parlons à nos patients des symptômes du cancer, nous leur parlons de protubérances, de peau capitonnée, et de changements au niveau des mamelons – des croûtes, des squames, un durcissement ou l'inversion soudaine d'un mamelon sont autant de signaux d'alarme. » Si vous avez l'un de ces problèmes, allez voir un médecin.

16.

Des fluides peuvent parfois couler de vos mamelons, même si vous n'êtes pas enceinte ou n'allaitez pas.

Il peut s'agir d'une réponse normale lorsqu'un sein ou un mamelon est pressé très fort (comme lors d'une mammographie), explique Port. Mais cela pourrait également indiquer un problème. Selon Port, il faut consulter un médecin en cas d'écoulement mammaire aléatoire (par exemple, une tâche sur votre chemise un matin au réveil), s'il y a du sang, ou si cela ne se produit que d'un seul côté.

17.

Gigi Stoll Photography / Via p-ink.org

Certaines personnes ayant survécu à un cancer du sein choisissent de se faire tatouer sur les cicatrices de leur mastectomie plutôt que de subir une reconstruction mammaire avec un tatouage de mamelon.

Sur la photo ci-dessus : Diane, survivante du cancer du sein, montre son tatouage, réalisé par le tatoueur professionnel Roxx. L'association à but non lucratif P.ink met en relation les survivantes avec des artistes qui peuvent réaliser des œuvres d'art à l'endroit où se trouvait leur sein.

18.

Une augmentation mammaire peut causer une perte de sensation dans vos tétons.

Une étude a montré que plus l'implant est gros, plus la personne est susceptible de déclarer une perte de sensation.

C'est aussi vrai pour la réduction – la perte de sensation pourrait être partielle, voire totale.

19.

Les implants ne compliquent normalement pas l'allaitement, mais une réduction mammaire le peut.

« En général, [le fait que les implants puissent compliquer l'allaitement] est une idée reçue très répandue », raconte Elisa Port. « La plupart du temps, l'implant est posé derrière le sein, et parfois même derrière le muscle derrière le sein. Il ne devrait donc pas interférer avec la capacité à allaiter. »

Cependant, en ce qui concerne la réductions mammaire, les choses peuvent être un peu plus compliquées – cela dépend souvent de la façon dont l'opération a été effectuée, et il est difficile de le savoir avant d'avoir réellement essayé. « Si le mamelon et l'aréole sont déplacés sur le sein [pendant l'opération], les canaux galactophores sont souvent coupés, et s'ils le sont, l'allaitement peut devenir impossible », explique Katharine O'Connell White dans un e-mail. « Mais de plus en plus de chirurgiens tentent d'opérer de manière à conserver le système d'approvisionnement en sang et (surtout) les nerfs intacts sous le mamelon et l'aréole », ajoute-t-elle. Si vous subissez une réduction mammaire, demandez s'il est possible de réaliser l'opération de manière à maximiser vos chances futures de pouvoir allaiter. Et si vous avez déjà été opérée, parlez-en a une conseillère en allaitement qui pourra vous conseiller et vous assister.

20.

Les implants peuvent cependant compliquer le traitement et le diagnostic du cancer.

Elisa Port affirme que les mammographies ne devraient pas poser de problème – les docteurs auront besoin de prendre plus de photos pendant la mammographie si vous avez des implants, mais ils ne devraient pas avoir de peine à les obtenir. Les problèmes pourraient en revanche survenir aux étapes suivantes. « Si une anormalité est détectée sur une mammographie, les implants pourraient compliquer la biopsie par aiguille », explique-t-elle. La biopsie est une méthode moins invasive que la chirurgie, et c'est la procédure standard de soin si quelque chose de suspect est détecté sur la mammographie. Si le médecin ne peut faire de biopsie à la patiente, il doit retirer les cellules suspicieuses par la chirurgie, qui est un procédé bien plus invasif.

21.

Le piercing au téton peut prendre entre trois et six mois à guérir, et parfois plus longtemps.

Pour ce scoop, nous avons contacté Elayne Angel, une professionnelle qui fait des piercings depuis les années 1980. Elle est l'auteur de The Piercing Bible: The Definitive Guide to Safe Body Piercing (Crossing Press, 2009), et est également membre de l'Association of Professional Piercers, une organisation américaine éducative à but non lucratif qui exige de ses membres qu'ils répondent à certaines normes de santé et de sécurité.

« Il y a des différences entre les hommes et les femmes dans les temps de guérison après un piercing au téton. » dit-elle. « Le téton d'une femme a plus de fonctions et peut prendre plus de temps à guérir. Pour les hommes, cela prend normalement quelque chose comme trois à quatre mois, et six mois ou plus pour les femmes. »

22.

Les piercings peuvent faire grossir vos mamelons.

« Il est important que les gens sachent – et surtout les personnes qui ont de petits mamelons – que le piercing au téton peut causer un développement irréversible de cette zone », explique Elayne Angel.

23.

Et les piercings au téton peuvent se refermer TRÈS rapidement.

« Ma suggestion si vous vous êtes fait percer le mamelon et que cela vous plaît, est de ne jamais retirer le bijou, sauf si vous en changez », conseille Elayne Angel. « Même après plusieurs années, les piercings au mamelon peuvent se refermer ou rétrécir très rapidement. »

24.

Si vous vous faites percer les mamelons, vous ne devez pas laisser qui que ce soit les lécher avant qu'ils soient guéris.

Oui, cela signifie attendre des mois. Mais réfléchissez-y : si vous aviez une plaie béante sur la jambe, vous ne laisseriez pas quelqu'un mettre sa bouche dessus, si ? C'est la même chose.

Si vous voulez vraiment sentir une langue sur vos mamelons, Angel suggère de découper un préservatif pour l'utiliser comme protection. Il faut se protéger des microbes !

25.

Il y a des gens qui ont trois mamelons.

Les mamelons supplémentaires (appelés tissus mammaires surnuméraires) se développent généralement le long de deux « lignes de lait », qui vont des aisselles aux mamelons normaux, puis sur les côtés jusqu'à l'aine. Ces lignes disparaissent habituellement dans l'utérus... Mais pas chez certaines personnes. Les mamelons supplémentaires sont souvent pris pour des grains de beauté.

Les taux d'incidence varient selon le rapport (de 0,22 % à 5,6 % de la population), bien que la plupart des études soulignent que les hommes ont tendance à être plus concernés que les femmes.

27.

En 2012, on a découvert qu'un homme âgé de 32 ans avait sept mamelons.

Selon le rapport publié dans l'Indian Journal of Human Genetics, il s'agissait de la seconde personne documentée dans l'histoire à avoir autant de mamelons.

28.

En 2010, des chercheurs ont écrit au sujet d'un patient qui avait un mamelon sur la plante du pied.

Every. Tasty. Video. EVER. The new Tasty app is here!

Dismiss