back to top

14 films pour vous mettre dans l'ambiance des JO

À vos marques, prêts, regardez.

Publié le

Impossible de ne pas commencer par Les Chariots de feu. On se souvient de sa scène d'ouverture culte où la sublime musique du compositeur Vangelis accompagne les athlètes qui courent sur le bord de mer.

À travers la passion commune de la course qui unit les deux protagonistes aux parcours et aux personnalités opposés, on est plongés dans la préparation des JO de Paris de 1924 sur fond de lutte des classes. Le film traite également du dépassement de soi, de l'esprit de compétition et de l'amitié. Certainement l'un des plus beaux films sur le monde du sport.

Publicité

Comédie culte des années 90 et inspirée d'une histoire vraie, Rasta Rockett raconte comment quatre athlètes jamaïcains vont essayer de participer à une épreuve de bobsleigh aux Jeux olympiques d'hiver.

Ce film, c'est surtout l'occasion de mettre en lumière ce sport méconnu qu'est le bobsleigh. On rigole, on pleure, on vibre pour ces sportifs qui s'entraînent sous la chaleur de la Jamaïque en vue d'affronter le froid canadien. Ça raconte la confiance en soi, la foi en son rêve, le dépassement de soi... Des valeurs que revendiquent les Jeux olympiques depuis toujours.

Foxcatcher, c'est l'histoire d'un milliardaire un peu excentrique qui prend sous son aile un lutteur et son frère entraîneur. Mais c'est surtout l'histoire d'une improbable relation qui se met en place entre les trois personnages et dont l'issue s'avère tragique. Ici aussi, l'histoire est inspirée de faits réels. Réalisé par Bennett Miller, Foxcatcher met en scène Steve Carell, Mark Ruffalo et Channing Tatum dans un film magistral, nommé plusieurs fois aux Oscars.

Publicité

Le long-métrage de Christian Duguay est aussi inspiré d'une histoire vraie. Celle du cavalier Pierre Durand (Guillaume Canet), passionné de saut d'obstacle et dont la carrière l'amènera avec son cheval Jappeloup jusqu'aux compétitions d'équitation aux JO de Los Angeles (1984) et de Séoul (1988).

Parce que les films sur le football féminin sont rares, Joue-là comme Beckham mérite d'autant plus sa place ici.

Au-delà des questions liées au foot féminin, le film aborde aussi les problèmes d'une fille d'origine indienne passionnée de ballon rond, face à une famille qui désapprouve certains de ses comportements. C'est dans ce long-métrage qu'on a découvert Jonathan Rhys-Meyers et Keira Knightley. Une autre bonne raison de voir Joue-là comme Beckham.

Aux JO de Rio, le rugby se disputera à sept et pas à quinze. Ce qui n'empêche pas de se mettre dans l'ambiance en regardant le film de Clint Eastwood qui raconte comment Nelson Mandela a réussi à unir l'Afrique du Sud en 1995 grâce au rugby et aux Springboks, le temps d'une Coupe du monde.

Invictus nous rappelle à quel point le sport est un générateur d'espoir et de bonheur.

Publicité

Personne auparavant n'avait mieux filmé les combats de boxe que Martin Scorsese dans Raging Bull. En immersion sur le ring et au plus près du héros Jake La Motta (interprété par Robert de Niro), on vit les combats comme si on s'y trouvait. Le film qui se base sur la vie du boxeur américain, champion des poids moyens dans les années 40-50, est une formidable évocation des grandes heures de la boxe. Et un chef-d'œuvre du genre.

Impossible de ne pas parler de boxe et de cinéma sans évoquer Rocky. Véritable ode au dépassement de soi et au rêve américain, ce film éblouissant montre que le travail et le courage finissent toujours par payer.

La saga avec Sylvester Stallone est aussi un long-métrage émouvant sur l'histoire d'amour entre un héros attachant et son épouse Adrienne, son véritable moteur. Tout ça sur fond d'une bande originale cultissime avec des titres comme Gonna Fly Now et The Eye of the tiger.

Publicité

Film réalisé par Régis Wargnier, La Ligne droite dépeint la rencontre entre une femme sortie de prison et un jeune homme aveugle. Elle va lui servir de guide, reliée à lui par un fil pour la course. Mais ils vont surtout apprendre, chacun, à se reconstruire.

Ce film qui porte un beau message d'espoir mérite aussi d'être vu car il est encore trop rare de trouver sur grand écran des histoires sur le sport construites autour de personnes en situation de handicap.

C'est l'histoire vraie de la première équipe officielle de base-ball féminin durant la Seconde Guerre mondiale. Les thématiques que l'on retrouve dans le sport y sont présentes comme la rivalité, le manque de confiance, le dépassement de soi.

Mais ce qui fait le vrai charme d'Une Équipe hors du commun, en plus de son casting attachant (Tom Hanks, Geena Davis, Madonna) c'est que le film raconte comment les femmes se sont emparées du base-ball pendant que les hommes étaient partis faire la guerre, et ce sans préjugé et en balayant les clichés machos. Le film rend hommage aux femmes et ça fait plaisir.

Une fois qu'on a accepté le fait que le héros fermier (Kévin Costner) entend des voix qui vont le pousser à construire un stade de base-ball, le film devient attachant. Alors ce n'est pas un long-métrage qui propose une réflexion très profonde sur la vie, mais une jolie histoire pour rappeler à certains que les rêves existent encore et que parfois, ils se réalisent.

Publicité

Quand on lit sur le papier que le grand joueur de basket-ball Michael Jordan doit collaborer avec des Looney Tunes pour... sauver le monde... il y a de quoi douter. Mais c'est une agréable surprise qui ravit à la fois les enfants et les adultes.

Pour un film sorti dans les années 90, l'animation est assez réussie et n'a pas tant vieilli que ça. C'est un film assez drôle au final (merci Bill Murray) et on prend plaisir à retrouver notre héros d'enfance Bugs Bunny dans un film.

Ici, c'est dans le monde du saut à ski que l'on est plongés avec ce biopic basé sur la vie du sportif anglais Michael Edwards. On suit l'histoire de cet homme qui a toujours rêvé de participer aux Jeux olympiques, et qui s'accroche à son rêve coûte que coûte. Le film vaut surtout pour les deux personnages principaux campés par Hugh Jackman et le jeune Taron Egerton et pour sa leçon de vie qui montre qu'avec de la motivation, il est toujours possible d'atteindre son but.

D'accord, le roller derby n'est pas en compétition olympique mais cela n'empêche pas de se mettre dans l'ambiance avec ce film signé Drew Barrymore. On découvre ce sport, relativement peu connu en France où l'esprit de compétition fait rage mais où la solidarité et la confiance en soi priment. C'est drôle, c'est énergique, et les héroïnes sont attachantes. What else.

Sponsorisé

Every. Tasty. Video. EVER. The new Tasty app is here!

Dismiss