back to top

12 choses que vous ignorez peut-être sur les troubles alimentaires

Les femmes et les adolescentes blanches ne sont pas les seules concernées.

Publié le

1. Les troubles alimentaires ne concernent pas seulement la perception du corps.

Via killtheinside.tumblr.com

Une image corporelle négative est un facteur important d'apparition des troubles alimentaires, mais ce n'est pas le seul. Beaucoup de personnes qui souffrent d'anorexie ou de boulimie présentent aussi des troubles psychiatriques, comme la dépression, les troubles anxieux et les TOC, et les mécanismes de privation, de boulimie et de purge sont souvent une façon de faire face. Il ne s'agit donc pas seulement d'une tentative extrême de perte de poids ; c'est un trouble psychiatrique reconnu, que l'ont peut diagnostiquer et donc traiter.

2. Ils ne concernent pas que les adolescent(e)s.

Via i-am--fine.tumblr.com

Une étude publiée en 2012 dans le Journal international des troubles alimentaires a identifié des symptômes de troubles alimentaires chez 13 % des femmes interrogées, toutes âgées de plus de 50 ans. 66 % d'entre elles ont déclaré avoir un problème avec leur apparence générale. Les troubles alimentaires touchent tous les âges, mais comme ils sont souvent associés aux adolescentes et pré-adolescentes, ils peuvent provoquer un sentiment de honte chez des femmes plus âgées qui luttent avec ce problème – en particulier chez celles qui se définissent comme des féministes.

3. Ils ne sont pas réservés qu'aux femmes.

Voir cette vidéo sur YouTube

youtube.com

Bien que des études aient établi que seulement 10 à 15 % des anorexiques et des boulimiques étaient des hommes, ce nombre est sans doute sous-évalué. Une étude récente publiée dans le British Medical Journal (BJM) suggère que l'anorexie et la boulimie se développent de plus en plus chez les hommes et qu'ils représenteraient près de 25 % des cas. Cette étude de 2011 montre que l'alimentation compulsive est aussi répandue chez les hommes que les femmes. Les hommes cherchant moins à se soigner, ils sont moins représentés dans les statistiques. L'avocat Brian Cuban, un ancien boulimique, évoque son expérience dans la vidéo ci-dessus.

4. Ils ne sont pas réservés qu'aux blanc(he)s.

Voir cette vidéo sur YouTube

youtube.com

L'idée circule que les femmes de couleur ne sont pas touchées par les troubles alimentaires, parce que le lien établi entre beauté et minceur est, historiquement et culturellement, une pratique de blancs. Mais ce n'est tout simplement pas vrai. « Nous constatons que les filles afro-américaines sont en train de devenir de plus en plus susceptibles aux troubles de l'alimentation, et cela semble être un phénomène post-intégration », explique Melissa Harris-Perry dans cette vidéo. « De plus en plus de jeunes femmes noires subissent à l'école à une pression très forte quant à l'idée d'un corps idéal auquel les filles afro-américaines ont dû mal à se conformer. »

5. Les troubles alimentaires ne sont pas une blague.

Les plaisanteries sur les troubles alimentaires (sur le fait qu'ils ne sont pas si sérieux, qu'ils sont un choix conscient, et que c'est uniquement un problème de jeunes filles, etc.) illustrent bien et perpétuent l'ignorance qui les entoure. Ces blagues font des personnes qui souffrent de troubles alimentaires des cibles, et peuvent même accentuer ces pathologies.
Via carefree-sunny-skies.tumblr.com

Les plaisanteries sur les troubles alimentaires (sur le fait qu'ils ne sont pas si sérieux, qu'ils sont un choix conscient, et que c'est uniquement un problème de jeunes filles, etc.) illustrent bien et perpétuent l'ignorance qui les entoure. Ces blagues font des personnes qui souffrent de troubles alimentaires des cibles, et peuvent même accentuer ces pathologies.

6. Ils engloutissent toute votre vie.

Girls' Club Production / Via youtube.com
Girls' Club Production / Via youtube.com

La comédienne Margaret Cho décrit son expérience des troubles alimentaires comme « une année de perdue ». C'est une bonne description qui pourrait surprendre ceux qui pensent que c'est un problème qui ne se pose qu'au moment du repas. Ces angoisses consomment énormément de temps, des heures entières perdues à penser à la nourriture ou des années à poursuivre un objectif – une taille, un poids – qui ne sera jamais atteint.

7. Il n'y a pas que l'anorexie, la boulimie et l'hyperphagie.

BBC / Via axphyxiate.tumblr.com

Il existe un éventail entier d'habitudes et de comportements qui ne sont pas diagnostiqués, mais qui pourraient être considérés comme des troubles alimentaires. Cela peut inclure l'exercice compulsif, la fixation sur des aliments spécifiques ou une combinaison des caractéristiques de plusieurs troubles. Qu'une personne ne remplisse pas tous les critères de diagnostic ne signifie pas qu'il ou elle a une relation saine à la nourriture.

8. Les personnes souffrant de troubles alimentaires ne sont pas faciles à identifier.

On a déjà parlé du fait que les jeunes filles blanches ne sont pas les seules à souffrir de troubles de l'alimentation, mais les personnes trop maigres non plus. L'apparence extérieure est rarement un critère suffisant pour établir la gravité de la maladie. Certaines dangers de l'anorexie, de la boulimie et de l'hyperphagie sont invisibles, comme la perte de muscles, les déséquilibres électrolytiques, les battements de cœur irréguliers, l'ostéoporose, les ulcères, l'hypertension artérielle et même le diabète.
Via aspotofgobbeh.tumblr.com

On a déjà parlé du fait que les jeunes filles blanches ne sont pas les seules à souffrir de troubles de l'alimentation, mais les personnes trop maigres non plus. L'apparence extérieure est rarement un critère suffisant pour établir la gravité de la maladie. Certaines dangers de l'anorexie, de la boulimie et de l'hyperphagie sont invisibles, comme la perte de muscles, les déséquilibres électrolytiques, les battements de cœur irréguliers, l'ostéoporose, les ulcères, l'hypertension artérielle et même le diabète.

9. Les gens qui souffrent de troubles alimentaires ne peuvent pas « s'en sortir seuls ».

A&E / Via hardlybreathinggg.tumblr.com

Retrouver une alimentation saine ne suffit pas pour guérir. Chaque trouble de l'alimentation est une maladie spécifique et complexe – qui peut être liée à des facteurs psychologiques, culturels et physiologiques – et les méthodes de traitement doivent être adaptées. Les traitements les plus efficaces incluent la psychothérapie, les conseils en nutrition, les groupes de soutien, et, si nécessaire, les médicaments.

10. Il est possible que les personnes atteintes de troubles de l'alimentation ne se voient pas comme vous les voyez.

On appelle ça la dysmorphophobie. Beaucoup de personnes souffrant de cette maladie sont aussi atteintes de troubles alimentaires. Les gens souffrants de dysmorphophobie se focalisent sur un défaut physique (parfois imaginaire) au point de ne plus pouvoir vivre normalement. C'est pourquoi, dans beaucoup de troubles de l'alimentation, la personne ne se trouve jamais assez mince.
Via frenchiehazeleyes.tumblr.com

On appelle ça la dysmorphophobie. Beaucoup de personnes souffrant de cette maladie sont aussi atteintes de troubles alimentaires. Les gens souffrants de dysmorphophobie se focalisent sur un défaut physique (parfois imaginaire) au point de ne plus pouvoir vivre normalement. C'est pourquoi, dans beaucoup de troubles de l'alimentation, la personne ne se trouve jamais assez mince.

11. Les troubles alimentaires sont des problèmes graves et potentiellement mortels.

Les troubles alimentaires possèdent le taux de mortalité le plus élevé des maladies psychiatriques.

12. La guérison est possible.

Malgré la gravité de tous les troubles de l'alimentation, guérir est possible grâce à un traitement approprié. Les facteurs de guérison varient au cas par cas, mais pour beaucoup, ils consistent dans le maintien d'un poids correct, la restauration d'une image positive du corps et une vie équilibrée.
Via recovery-and-happiness.co.uk

Malgré la gravité de tous les troubles de l'alimentation, guérir est possible grâce à un traitement approprié. Les facteurs de guérison varient au cas par cas, mais pour beaucoup, ils consistent dans le maintien d'un poids correct, la restauration d'une image positive du corps et une vie équilibrée.