back to top

16 personnes nous disent à quoi ressemble la vie d'un parent célibataire

«Je voulais dire quelque chose de profond et de positif, mais je suis fatiguée.»

Publié le

1. «C'est une lourde responsabilité.»

instagram.com

«C'est aimer plus que vous ne vous en pensiez capable, à tel point que cela vous effraie. C'est faire deux pas en arrière dans tous vos projets, et être parfaitement à l'aise avec ça. C'est être émerveillée de voir cette petite personne grandir, évoluer et être pétrifiée en même temps parce que tout ce que vous ferez façonnera sa vie. C'est une lourde responsabilité, mais je la porte avec fierté.»

– Lauren Parsons Jones, Facebook

2. «Nous sommes une équipe, nous sommes heureux, et nous faisons les choses à notre façon.»

instagram.com

«J'ai été élevée par une mère célibataire, puisque mes parents se sont séparés très tôt. Mes frères, ma sœur et moi avons grandi dans la joie, nous sommes bien intégrés et ouverts d'esprit. Aujourd'hui, j'élève ma fille en tant que mère célibataire, parce que son père refuse tout engagement. C'est difficile, c'est stressant, et nous n'avons pas beaucoup de moyens. Mais nous le savons bien tous les deux. Nous sommes une équipe, nous sommes heureuses, nous faisons les choses à notre façon, et à la fin de la journée, je suis tellement fière de cette petite fille forte que j'élève toute seule.»

– Justine Brown, Facebook

3. «Il y a des jours où je me demande honnêtement si je fais le bon choix.»

Instagram: @kmkluttz

«Être parent célibataire a été l'une des choses les plus enrichissantes et les plus difficiles que j'ai faite. C'est difficile parce que ma fille n'a que moi. Quand elle est malade, je suis celle qui la soigne toute la nuit, même si je travaille le lendemain matin. Et si elle est si malade au point de ne pas pouvoir aller à l'école, je suis celle qui doit s'absenter du travail. Je ne peux pas sortir avec mes amis et je ne peux plus faire ce que je veux quand je le veux —ces histoires pour s'endormir ne vont pas se lire toutes seules.

Mais être un parent célibataire, c'est la meilleure chose au monde. Je ne sais pas ce que je ferais sans ma fille. Nous avons un lien indestructible. Elle est ma meilleure amie. Il y a des jours où je me demande honnêtement si je fais le bon choix. Parfois, je pète les plombs, mais à la fin de la journée, cette petite fille m'aime et compte sur moi. Donc, peu importe le nombre de fois où elle renverse ses céréales ou de la peinture, elle en vaut la peine.»

– Anonyme

Publicité

4. «Il me manque juste quelqu'un pour partager la charge de travail.»

instagram.com

«Je suis devenue mère célibataire il y a huit mois à la mort de mon mari. Je n'ai pas de famille à proximité, il n'y vraiment que moi et mon fils. La plupart du temps, ça va, mais certains jours sont difficiles. Je suis prise en otage chez moi tous les soirs après son coucher. Tout ce que je veux, c'est faire des courses toute seule, dîner dans un restaurant toute seule, mais il me faut payer une baby-sitter. Je sais qu'il ne sera pas petit éternellement, mais il me manque quelqu'un pour partager la charge de travail. C'est la chose la plus difficile que j'ai faite dans ma vie, car je n'ai jamais voulu être parent célibataire.»

– Chiara Turner, Facebook

5. «Il n'y a pas de scénario familial parfait.»

instagram.com

«Être parent célibataire, c'est génial. Vous vous sentez fière quand ils réussissent, et quand ils échouent, vous êtes là pour les aider à se relever. Vous passez du temps avec eux, vous apprenez de nouvelles choses et vivez des aventures ensemble. Vous leur apprenez que les familles sont différentes. Qu'il n'y a pas de scénario familial parfait. Qu'il peut y avoir une maman, un papa, deux mamans, une maman et un papa, ou deux papas, et ils qu'ils sont tous parfaits parce qu'ils sont une famille. Avoir un fils est la meilleure chose qui me soit arrivée et je ne regrette pas un seul des bons ou des mauvais moment passés en tant que parent célibataire.» – Tris Mayes, Facebook

6. «Le plus dur, c'est l'argent.»

instagram.com

«Cela va sans dire que j'aime, que je protège mes enfants et que je ne les échangerais pour rien au monde. Cela dit, permettez-moi d'être honnête, le plus dur, c'est l'argent. En tant que parent célibataire, je dois travailler davantage et plus dur tout en m'occupant de la plupart des tâches de garde d'enfants et de ménage.»

– Ann Marie, Facebook

7. «Mon fils et moi sommes très proches.»

instagram.com

«Être parent célibataire est de loin la chose la plus difficile que j'ai vécue. J'ai appris le savoir-vivre, l'altruisme, et comment être plus forte. C'est beaucoup de sacrifices et parfois, c'est facile de se sentir écrasée. Cependant, même en prenant en compte la perte des amis, le budget extrêmement limité et le manque de temps libre, ça en vaut entièrement la peine et je n'y changerais rien. Mon fils et moi sommes extrêmement proches, et je ne sais pas si nous aurions la même relation si nous ne traversions pas ces épreuves ensemble.» – Emma Lanely, Facebook

Publicité

8. « L'amour prend tout mon temps et vaut chaque seconde de difficulté.»

Instagram: @naalchidraws

«Regarder mon enfant et savoir que je suis tout ce qu'il a, c'est écrasant. Je n'ai pas de soutien, je suis tout ce qu'il a. J'ai presque renoncé à tout ce que j'ai toujours rêvé de faire dans ma vie. Je ne pense plus à mes propres besoins, car je n'ai tout simplement pas le temps. Il y a des jours où je suis assise sur le sol, en larmes, parce que je regrette de ne pas être aidée. Puis je regarde mon enfant et je me rends compte que je ne voudrais rien changer de ma vie. L'amour prend tout mon temps et vaut chaque seconde de difficulté.»

– Anonyme

9. «Mon ancienne vie me manque parfois.»

instagram.com

«Je suis mère célibataire par choix et j'ai eu une fille grâce à un donneur de sperme. J'ai toujours voulu être maman, et j'ai toujours voulu vivre une grossesse. C'était la plus difficile, la plus effrayante, la plus épuisante et la meilleure des choses que j'ai vécue. Ma fille a presque un an; ma famille n'est pas loin et elle m'a beaucoup aidé. Je m'inquiète constamment que quelque chose soit négligée. Je me sens coupable de ne pas avoir passé suffisamment de temps avec elle, de n'avoir pas fait le nécessaire pour garder mon foyer. Je me néglige trop. C'est plus difficile que je ne le pensais. Je ne regrette pas mon choix, je l'aime à en mourir et je suis tellement heureuse d'avoir cette fille. Mais parfois, mon ancienne vie me manque. Pouvoir dormir tard, ou aller partout où je voulais sans avoir à planifier ni à réfléchir. J'aime ma fille malgré tout, et je suis tellement chanceuse de vivre vécu cette expérience, mais c'est si difficile.»

– Anonyme

10. «Si je peux faire cela, je peux absolument tout faire.»

instagram.com

«Je suis mère célibataire d'une fille de 4 ans. Je suis devenue mère célibataire à 19 ans quand j'ai quitté son père. Je vais à l'école à plein temps et je travaille en tant que serveuse en attendant d'avoir mon diplôme. Être mère célibataire fait certainement partie des choses les plus difficiles que j'ai jamais faites. Mais cela me rappelle aussi que si je peux le faire, je peux absolument tout faire. Parfois, je passe 60 heures par semaine loin d'elle, entre le travail et l'école, mais je ne l'échangerai pour rien au monde. Ma fille m'assure que je suis la meilleure maman de tous les temps, et elle apprécie ma façon de travailler dur.» – Anonyme

11. «Elle fait des choses qui me rappellent son père.»

instagram.com

«Je suis devenu mère célibataire quand mon enfant avait 6 mois —son père est décédé. Pendant des semaines, après les funérailles, lorsqu'elle se mettait à pleurer, je la regardais juste avant de me souvenir que personne d'autre n'allait venir prendre soin d'elle. Pendant presque un mois entier, je lui en voulais et j'étais en colère parce que je n'ai pas choisi cette vie. Je pense que c'était surtout le deuil. Mais j'ai quitté la maison de mes parents pour aller dans notre propre maison. C'était dur —je suis la seule personne qui doit la câliner tard la nuit quand ses dents lui font mal. Et puis, elle commençait à faire des choses qui me rappelaient son père. Je sais que ce qui est difficile le sera toujours —je vais manquer de sommeil, je me laisserais probablement vomir dessus ou des larmes laisseront des taches sur ma chemise— mais cet enfant en vaut la peine. Je frémis rien qu'en pensant à ce que serait ma vie sans elle, et la stabilité ainsi que la routine qu'elle a apportées dans ma vie.»

– Anonyme

Publicité

12. «Je l'ai vue faire ses premiers pas, j'ai écouté ses premiers mots, et j'ai assisté à toutes ses premières.»

instagram.com

«C'est difficile, mais gratifiant. J'ai élevé ma fille seule depuis sa naissance. Je l'ai vue faire ses premiers pas, j'ai écouté ses premiers mots, et j'ai assisté à toutes ses premières. J'ai récemment traversé une période très difficile, et elle m'a beaucoup aidé. L'autre jour, j'essayais de cacher mes larmes et elle me demandait si je voulais l'épouser. Elle est la seule chose qui m'empêche de devenir dépressive. D'abord parce que je ne peux pas —qui va s'occuper d'elle?— et d'autre part, parce que je dois lui montrer comment être fort.

– Anonyme

13. «Mon but est de leur faire garder le sourire et de leur offrir la meilleure vie possible.»

Instagram: @littlest_birdie

«J'ai 22 ans et je suis la mère célibataire de jumeaux. J'ai rompu avec leur père et j'ai dû retourner chez ma maman. J'ai l'impression qu'une grande partie de mon indépendance a été enlevée et je pleure fréquemment la nuit, mais quand ils courent vers moi et me donnent un câlin, je me rends compte que tout cela en valait la peine. Le but est de leur faire garder le sourire et de leur offrir la meilleure vie possible.»

– Anonyme

14. «Je suis stressée, épuisée, surmenée.»

Instagram: @masalastudio

«Être parent célibataire demande de trouver un équilibre. Je suis stressée, fatiguée, surmenée, j'ai vraiment besoin de temps à moi, j'ai besoin d'une conversation adulte et probablement de boissons d'adultes, mais je ne suis plus ma seule priorité. Je ne suis même pas sûre d'être l'une de mes 10 premières priorités. Je fais tout ce que je peux, et j'espère que mes enfants savent combien je les aime vraiment.»

– Anonyme

15. «Je n'échangerais cela pour rien au monde.»

instagram.com

«Issue d'une lignée de femmes fortes dans ma famille, je savais que je serais à la hauteur de la tâche. Je dois aimer mes enfants deux fois plus, les embrasser davantage et les élever à ma guise. Ce n'est pas facile, mais avoir des amis et une famille à mes côtés, c'est génial. Regarder mon petit garçon devenir un jeune homme beau, intelligent et attentionné fait partie des plus grandes bénédictions de ma vie. Je n'échangerais cela pour rien au monde.»

– Dez Riel, Facebook

Publicité

16. «Je voulais dire quelque chose de profond et de positif, mais je suis fatiguée.»

instagram.com

«Je voulais dire quelque chose de profond et de positif sur mon rôle de mère, sur ma fille, à quel point elle est tout pour moi, une bénédiction, ma raison de me lever chaque matin, mon inspiration. Je voulais dire quelque chose, car même si je suis son seul parent, je sais qu'elle ne sera jamais à court d'affection et combien elle a changé ma vie pour le meilleur plus d'un million de fois. Mais je suis vraiment fatiguée en ce moment et ne rien ne me vient en tête.»

– Safiya Elba, Facebook

Certaines réponses ont été modifiées pour plus de clarté. Les réponses anonymes ont été envoyées par e-mail lorsque l'anonymat a été demandé.

Ce post a été traduit de l'anglais.