go to content

8 femmes qui vous ont probablement sauvé la vie sans que vous le sachiez

Qui a besoin de super-héros quand il y a des femmes comme ça?

posté le

1. Anna Connellym

Getty Images / Google

Dans la culture populaire américaine, les sorties de secours sont généralement montrées comme un endroit où faire une pause cigarette, un balcon où boire un verre de vin, ou un endroit pratique pour un rendez-vous galant clandestin. Mais les sorties de secours sont surtout là pour sauver des vies. Avant qu'Anna Connelly ne soumette son brevet –c'est-à-dire le premier brevet déposé pour une sortie de secours– en 1887, un incendie à l'intérieur d'un bâtiment était un piège mortel. Et comme les villes américaines étaient remplies d'immeubles bondés, c'était un gros problème. L'idée d'Anna Connelly était de construire des ponts métalliques entre les immeubles, pour que les habitants puissent facilement se diriger vers un endroit sûr, sans risquer leur vie en descendant les escaliers droit dans les flammes. Celles que nous connaissons aujourd'hui sont un peu différentes, mais sans le brevet d'Anna Connelly, il aurait peut-être fallu beaucoup plus de temps avant que l'idée des sorties de secours ne prenne.

2. Maria Beasley

Google / John-borda / Getty Images

Ne le dites pas à Jack et Rose, mais en 1882, Maria Beasley a déposé un brevet pour le canot de sauvetage moderne, un dispositif flottant, pliable, et ignifugé, avec des rambardes de protection –le modèle exact qui a servi à transporter la plupart des femmes et des enfants en lieu sûr pendant le naufrage du Titanic 30 années plus tard. Avant ça, les canots de sauvetage ressemblaient plus à la porte en bois sur laquelle Rose est allongée, et la plupart des gens ne s'en sortait pas très bien.

3. Letitia Geer

google.com

Une seringue, pour injecter des vaccins et des médicaments qui sauvent des vies, est un dispositif relativement simple, mais il a fallu attendre étonnamment longtemps avant qu'il ne soit perfectionné. Pendant des siècles, un docteur ou une infirmière (ou quiconque voulait planter quelque chose avec une aiguille) devait utiliser ses deux mains pour manipuler une seringue, ce qui n'était franchement pas très pratique. Mais en 1889, Letitia Geer a déposé le brevet d'un modèle ingénieux qui ne nécessitait l'utilisation que d'une seule main, comme celles que nous utilisons aujourd'hui. Et pour les gens qui doivent régulièrement s'injecter des produits avec des seringues, comme les diabétiques, ça a vraiment changé les choses.

4. Mary Anderson

uspto.gov

Vous savez à quel point c'est casse-pieds quand les essuie-glaces se mettent à grincer alors qu'il pleut des cordes? Eh ben, avant Mary Anderson, les gens n'avaient même pas d'essuie-glaces merdiques pour continuer leur trajet en sécurité par jour de pluie. Mary Anderson a eu l'idée d'un dispositif pour nettoyer des vitres en 1902, après avoir pris un trolley new-yorkais un jour de tempête de neige. Elle a fait breveter son idée: le premier moyen efficace de garder un pare-brise propre pour conduire en toute sécurité, mais elle était en avance sur son temps. Les pare-brises étaient optionnels (!) à cette époque, et son idée a d'abord été rejetée par les constructeurs. Plus tard, plusieurs hommes ont créé des essuie-glaces similaires, mais plus efficaces. Dans les premières publicités, ces essuies-glaces étaient présentés exactement comme elle l'avait imaginé: «Un champ de vision dégagé évite les accidents. Un champ de vision éclairé rend la conduite plus facile.» Merci d'avoir essayé de sauver notre peau, Mary.

5. Katharine Burr Blodgett

siarchives.si.edu

En parlant de pare-brises: en 1940, Katharine Burr Blodgett a inventé un verre «invisible» qui a ouvert la voie à ceux dont toutes les voitures sont équipées aujourd'hui. Katharine Burr Blodgett était une ingénieure et scientifique pour GE

–et la première femme à recevoir un doctorat de physique de Cambridge, rien que ça– lorsqu'elle découvrit comment fabriquer du verre à faible réflectivité. C'était non seulement la chose parfaite à utiliser pour les pare-brises, mais c'est aussi devenu la matière incontournable pour les lunettes. Donc la prochaine fois que vous mettez vos lunettes ayez une pensée pour Katharine Burr Blodgett, votre sauveuse.

6. Stephanie Kwolek

invention.si.edu

Le Kevlar, la fibre ultra résistante et rigide inventée par Stephanie Kwolek

alors qu'elle travaillait pour DuPont en 1965, ressemble un peu à un nom de super-héros –et c'est parce que c'en est presque un. Cette fibre synthétique est tellement résistante qu'elle peut arrêter une balle en acier. Elle est désormais utilisée dans les gilets pare-balles, dans les casques, et dans les gants de protection. Maintenant que j'y pense, Stephanie Kwolek est la véritable super-héroïne de cette histoire. Désolé, Kevlar.

7. Marie Van Brittan Brown

Google / Getty Images

Pensez à Marie Van Brittan Brown à chaque fois que vous activez l'alarme de votre domicile. En 1966, Marie Van Brittan Brown, et son mari, ont inventé un système avec une caméra qui leur permettait de voir qui était à la porte, et de déclencher une alarme ou de prévenir une entreprise de sécurité si le visiteur avait l'air dangereux. Ils ont ensuite déposé un brevet pour leur appareil en 1969. Celui-ci est devenu le précurseur des systèmes de vidéosurveillance et de sécurité à domicile high-tech d'aujourd'hui.

8. Flossie Wong-Staal

National Cancer Institute/Bill Branson

Les tests VIH que nous utilisons aujourd'hui sont le résultat des recherches de Flossie Wong-Staal sur le VIH et le SIDA. En 1983, Flossie Wong-Staal, et son équipe, ont été les premiers à identifier le VIH comme la cause du SIDA, une étape indispensable à la compréhension de cette maladie alors mystérieuse. C'est elle qui a cloné et établit la cartographie génétique du virus, ce qui a permis de faire avancer la recherche et, plus tard, de développer un «couteau moléculaire» qui réprime le VIH dans les cellules souches.

Ce post a été traduit de l'anglais.

Every. Tasty. Video. EVER. The new Tasty app is here!

Dismiss