back to top

Voici ce que des femmes trans auraient aimé savoir avant de commencer une thérapie hormonale

«Essayez de ne pas traverser ça toute seule.»

Publié le

Nous avons demandé à des membres trans et de genre non conforme de la communauté BuzzFeed ce qu'ils auraient aimé savoir avant de commencer une hormonothérapie substitutive, décision dont les effets peuvent être compliqués et déroutants.

Thinkstock

L'hormonothérapie substitutive ou HTS est un traitement au cours duquel on prend des hormones soit par voie orale soit par injection. Le procédé consiste à remplacer les hormones que le corps ne produit plus en quantité suffisante ou à fournir les hormones que le corps ne produit pas du tout. C'est une thérapie utilisée dans beaucoup de problèmes de santé (le plus souvent dans le traitement de la ménopause chez les femmes).

Pour les personnes trans et de genre non conforme, c'est souvent la première étape médicale de l'affirmation de leur identité de genre. Prendre des hormones sexuelles —comme les œstrogènes, les anti-androgènes ou la testostérone— permet à l'individu de développer des caractéristiques physiques qui sont plus en accord avec le genre auquel il s'identifie.

Pour cet article, BuzzFeed a demandé une contribution additionnelle à la docteure Meera Shah du centre de santé communautaire Callen-Lorde (New-York) et au docteur Asa Radix, directeur de l'enseignement et de la recherche à Callen-Lorde.

Nous parlerons donc ici de l'HTS pour les femmes trans. L'HTS par anti-androgènes et œstrogènes entraîne une perte des poils/cheveux, une fonte musculaire et une redistribution des graisses dans le corps (coucou les seins!).

A24

«L'HTS par anti-androgènes contribue à bloquer la testostérone, alors que les œstrogènes développent les caractères sexuels secondaires féminins», explique Meera Shah. La thérapie atteint son plein effet au bout de deux ou trois ans et son action se poursuit aussi longtemps que dure la supplémentation hormonale.

«Bien que l'HTS puisse ne pas faire partie de toutes les transitions, pour celles qui l'incluent, elle est considérée comme médicalement nécessaire», ajoute-t-elle.

Voici ce que des membres de la communauté BuzzFeed avaient à dire sur l'hormonothérapie:

1. Les changements ne vont pas se produire du jour au lendemain, alors tâchez d'être patiente avec vous-même.

instagram.com

«Ne soyez pas surprise si vous ne remarquez pas tout de suite de changement en vous regardant dans la glace, votre esprit peut vous jouer des tours quand il s'agit de votre apparence.»

—Christienne Frank, Facebook

2. Trouvez un médecin qui a l'habitude de traiter des patient-e-s trans et qui comprend vraiment ce que vous êtes en train de traverser.

youtube.com

«La première personne que je suis allée voir était une infirmière, et bien qu'elle ait été capable de me prescrire des hormones, et de me donner une première idée de ce qui m'attendait, elle a vraiment fait l'impasse sur des informations cruciales.»

—Narcissa Deville, Facebook

3. Vous pouvez noter des changements dans votre métabolisme, mais ne croyez pas qu'une variation de poids brutale soit due à votre hormonothérapie.

BuzzFeed UK

«Si vous êtes préoccupée par la gestion de votre poids, surveillez votre apport calorique, car vous ne pourrez pas continuer à manger comme avant, sans prendre du poids. Aimez-vous vous-même comme l'univers vous aime.»

—Christienne Frank, Facebook

«La fonte musculaire due aux anti-androgènes et la redistribution des graisses corporelles due aux œstrogènes vous donneront peut-être davantage une silhouette ronde et pulpeuse qu'une silhouette athlétique. La prise de poids peut être due à beaucoup d'autres facteurs et la prise d'hormones n'en est pas toujours responsable», explique Meera Shah.

4. Tous ces hauts et ces bas peuvent vous surprendre.

Universal Pictures

«Quel que soit votre degré de préparation, certaines choses vous surprendront. Mes seins sont passés à une taille de bonnet B après six mois, ils l'ont gardée deux ans, et puis ils sont passés directement à la taille D juste quand je pensais qu'ils s'étaient arrêtés de grossir pour de bon!»

— Ricki Jay Pettinato

«La redistribution des graisses, que ce soit sur la poitrine et les seins, les cuisses ou la mâchoire, fait partie des "effets féminisants" des œstrogènes. Ceux-ci incluent une silhouette et des traits plus doux, avec une évolution de la zone située sous la mâchoire, dit Meera Shah. N'oubliez pas que bien que ces changements fassent généralement partie du processus de féminisation de l'HTS, ils varient grandement d'un individu à l'autre et qu'il faut habituellement deux ou trois ans pour qu'ils se manifestent pleinement.»

5. Il est bon d'être forte, courageuse et confiante tout au long du processus.

instagram.com

«Soyez forte parce que quelqu'un vous dira forcément quelque chose qui vous bouleversera. Surfez sur la vague. Soyez courageuse car la société est encore un endroit dangereux pour les femmes trans. Soyez confiante car il est bon de célébrer ces changements.»

—Cory Bantic, Facebook

6. Ne vous croyez pas obligée de vous incliner devant les normes sociétales sur le genre. Vous faites les vôtres.

etsy.com

«En tant que femme trans, vous pouvez aimer les activités de "garçon" et être quand même une femme. Soyez patiente quant aux changements et pas trop critique vis-à-vis de votre apparence.»

—Madison Richard, Facebook

7. Et rappelez-vous qu'il ne s'agit pas juste de changements d'apparence physique mais aussi de changements que vous ne pouvez pas voir.

youtube.com

«En ce qui me concerne, je ne connaissais pas, avant de commencer l'HTS, les effets qu'elle aurait globalement sur moi en tant que personne et en tant que femme. J'étais tellement focalisée sur les changements physiques que je n'avais pas conscience des découvertes que je ferais pendant ce voyage, sur ma propre personnalité, en dehors de mon identité de genre. Le plus important a été ce développement émotionnel et mental.»

—Bailey Estevez, Facebook

8. Veillez sur votre santé et ne soyez pas surprise par ces brusques sautes d'humeur, rappelez-vous que vous n'êtes pas obligée de vivre ça toute seule.

Taylor Miller / BuzzFeed

«Après un mois sous œstrogènes, ma dépression a rechuté. Je suggérerais bien d'être suivie par quelqu'un, de tenir un journal de bord ou d'avoir une personne de confiance à qui parler. Essayez de ne pas vivre ces changements toute seule.»

—Faith Naff, Facebook

«Les sautes d'humeur peuvent être un effet secondaire de l'HTS. Il faudrait que l'HTS se fasse sous surveillance d'un médecin et que vous discutiez avec lui/elle de tout changement, aussi bien physiologique qu'émotionnel», dit Meera Shah.

9. Sachez qu'il n'y a pas une seule manière, unique et universelle, de vivre sa transition. Chaque personne et chaque expérience sont uniques.

instagram.com

«Chaque transition est différente. Et c'est bien. Vous vous rendrez peut-être compte que vous êtes plus féminine ou masculine, à mesure que vous vous sentirez mieux dans votre peau, et c'est bien aussi. Vous découvrirez peut-être des aspects nouveaux de votre personnalité, dont vous ignoriez l'existence. Profitez de ce voyage.»

—Rian Grotberg, Facebook

10. Et le plus important, c'est toujours de vous aimer comme vous êtes.

Lauren Zaser/BuzzFeed

«Il faut vraiment que vous aimiez la personne que vous êtes réellement... que ce soit une femme trans comme moi, ou un homme trans. La transition débute dans votre âme, votre caractère, votre cœur et votre esprit. C'est un processus intérieur et vous devriez vous sentir aussi heureuse que possible. Essayez toujours d'être positive, vous pouvez enfin être vous-même.»

—Ng Siaw Liong Rei, Facebook

Cet article a été traduit de l'anglais.

Every. Tasty. Video. EVER. The new Tasty app is here!

Dismiss