go to content

Voici les dirigeants qui ont effectivement emprisonné leurs opposants politiques

Pendant le deuxième débat présidentiel, Donald Trump a menacé Hillary Clinton de la faire mettre en prison s'il était élu.

posté le

Au cours du second débat présidentiel dimanche soir, le candidat républicain Donald Trump a annoncé à la candidate démocrate Hillary Clinton qu'il la ferait mettre en prison s'il était élu président.

Pool / Getty Images

Donald Trump a révélé que s'il remportait l'élection, il désignerait un procureur spécial pour enquêter sur les mails de Hillary Clinton. Ce à quoi Hillary Clinton a répondu: «Heureusement que la personne en charge des lois dans notre pays n'a pas le tempérament de Donald Trump.»

«Parce que vous seriez en prison», a rétorqué Trump.

Menacer sa rivale politique d'emprisonnement, voilà qui place Donald Trump au même niveau que plusieurs dirigeants autocrates du monde entier. Voici quelques-uns des dirigeants étrangers qui ont effectivement jeté leurs opposants en prison après avoir été élus, suscitant l'indignation partout dans le monde:

1. L'ancien président ukrainien Viktor Fedorovitch Ianoukovitch.

Afp / AFP / Getty Images

Viktor Ianoukovitch avait pour Premier ministre Ioulia Timochenko, une héroïne de la Révolution orange. Elle a été accusée en 2009 d'avoir négocié des contrats gaziers avec la Russie pour lesquels elle aurait «abusé de son pouvoir à des fins criminelles». Elle a purgé trois années sur les sept auxquelles elle a été condamnée.

2. La junte militaire en Birmanie.

Spencer Platt / Getty Images

Le parti d'Aung San Suu Kyi a remporté une victoire incontestable lors des élections de 1990, une victoire dont la junte militaire au pouvoir n'a pas tenu compte. Elle est aujourd'hui Première ministre et ses efforts visant à installer la démocratie en Birmanie en ont fait un symbole de la résistance pacifique, au-delà des frontières de son pays, surtout lorsqu'elle a été assignée à résidence. Elle a reçu le prix Nobel de la paix en 1991.

3. L'ancien président égyptien Hosni Moubarak.

Khaled Desouki / AFP / Getty Images

Hosni Moubarak a emprisonné son ancien opposant politique Ayman Nour, suite à la première élection contestée en Égypte, et l'a fait condamner à cinq ans de travaux forcés en 2005. (Hosni Moubarak a par la suite été condamné à la prison à perpétuité en 2012 après que son gouvernement a été renversé. Le 13 janvier 2013, un tribunal égyptien a ordonné un nouveau jugement qui a conclu à la culpabilité de Hosni Moubarak et de ses fils pour le chef d'accusation de corruption. Hosni Moubarak est actuellement en détention dans un hôpital militaire du Caire.)

4. Le président ougandais Yoweri Museveni.

Jewel Samad / AFP / Getty Images

Le leader d'opposition ougandais Kizza Besigye a été arrêté dans le QG de son parti en février, alors que les bulletins de vote étaient en cours de comptage suite à une élection litigieuse.

5. Le président zambien Edgar Lungo.

Afp / AFP / Getty Images

Le leader d'opposition zambien Éric Chanda a été arrêté suite aux élections, tout comme Geoffrey Mwamba, le vice-président du Parti uni pour le développement national.

Certains dirigeants internationaux n'ont pas attendu les élections pour agir:

6. Le président zimbabwéen Robert Mugabe.

Afp / AFP / Getty Images

Anticipant les élections de 2008, Robert Mugabe a fait arrêter —et aurait fait torturer— le leader d'opposition Morgan Tsvangirai. Morgan Tsvangirai a par la suite réussi à négocier le poste de Premier ministre et s'est retrouvé à la tête du gouvernement de Robert Mugabe pendant cinq ans.

8. Le président vénézuélien Nicolas Maduro.

Federico Parra / AFP / Getty Images

Nicolas Maduro a fait condamner le leader d'opposition Leopoldo Lopeza à 14 ans de prison en 2015. Leopoldo Lopez a été reconnu coupable d'avoir encouragé les manifestations anti-gouvernementales de 2013.

9. Le président russe Vladimir Poutine.

Yuri Kadobnov / AFP / Getty Images

Parmi tous les opposants politiques emprisonnés par Vladimir Poutine, il y a le militant anti-corruption Alexeï Navalny qui a été brièvement emprisonné en 2013, et le magnat du pétrole Mikhaïl Khodorkovsky qui a été arrêté et inculpé de fraude fiscale après qu'il a refusé de cesser de soutenir financièrement des opposants politiques et des groupes issus de la société civile hostiles au pouvoir.

Sheera Frenkel is a cybersecurity correspondent for BuzzFeed News based in San Francisco. She has reported from Israel, Egypt, Jordan and across the Middle East. Her secure PGP fingerprint is 4A53 A35C 06BE 5339 E9B6 D54E 73A6 0F6A E252 A50F

Contact Sheera Frenkel at sheera.frenkel@buzzfeed.com.

Hayes Brown is a world news editor and reporter for BuzzFeed News and is based in New York.

Contact Hayes Brown at hayes.brown@buzzfeed.com.

Got a confidential tip? Submit it here.