back to top

Tour d'horizon de tous les interdits vestimentaires imposés aux femmes en 2014

Pour rappel : voici ce à quoi les femmes sont toujours confrontées aujourd'hui.

Publié le

Dans le monde entier, des femmes sont humiliées, voire considérées comme des criminelles pour avoir porté des vêtements trop ou pas assez modestes.

Il existe de nombreuses lois restreignant ce que les femmes peuvent porter, dans des pays aussi divers que la France ou l'Ouganda. Mais ce ne sont pas seulement les lois qui dictent la façon dont les femmes doivent s'habiller : le « slut-shaming » et les règlements d'écoles interdisant certaines tenues sont aussi monnaie courante.

Voici quelques vêtements qui ont causé des problèmes aux femmes cette année.

Les jupes

* Plus tôt cette année, en Ouganda, une loi a interdit aux femmes de porter des jupes courtes. Certaines ont même été déshabillées en public pour avoir porté une minijupe. En réaction, 200 femmes ont manifesté à Kampala, la capitale du pays, pour demander au gouvernement de mettre fin à la sexualisation de leur corps.

* Au Royaume-Uni, plus de 250 filles ont été renvoyées d'une école sur l'île de Wight en juin dernier parce que leurs jupes étaient trop courtes. Le directeur a déclaré qu'il voulait préparer les étudiantes au « monde du travail ».

AFP / Getty Images AFP
Publicité

Les leggings

* En mars cette année, une américaine de 13 ans et ses camarades de classe ont été informées par leurs professeurs que les leggings étaient « trop distrayants pour les garçons » dans un cadre scolaire.

* Une école du Michigan a interdit les leggings car les enseignants pensaient qu'ils étaient « distrayants » et que cela encourageait les filles à sortir « en tenue légère voire sans vêtements du tout ».

Les shorts

lolostock/lolostock

* À l'école d'infirmières de l'Université du Texas à Austin, des affiches ont annoncé que les étudiantes n'étaient pas autorisées à porter des « tenues inacceptables », telles que « des brassières, des shorts courts, des jupes courtes, des pantalons à taille basse [et] des chemisiers laissant apparaître le décolleté ».

* Au Canada, un lycée a sanctionné des étudiantes pour avoir porté des shorts considérés comme « inappropriés ».

* Une autre étudiante canadienne a été menacée d'être renvoyée de l'école devant toute la classe si elle ne se changeait pas car elle portait un short court. Elle a répondu en imprimant l'affiche ci-dessous et en la placardant sur les murs de l'école.

Publicité
« Ne l'humiliez pas parce qu'elle porte un short. Il fait chaud. Au lieu d'humilier les filles à cause de leur corps, apprenez aux garçons à ne pas considérer les filles comme des objets sexuels. »
Twitter: @http://Twitter.com/ dailymail.co.uk

« Ne l'humiliez pas parce qu'elle porte un short. Il fait chaud. Au lieu d'humilier les filles à cause de leur corps, apprenez aux garçons à ne pas considérer les filles comme des objets sexuels. »

Les pantalons

* En Égypte, en juillet, un évêque copte a interdit aux femmes chrétiennes de porter des pantalons, des chemisiers, et du maquillage à l'église.

* En Angleterre le mois dernier, la directrice d'une école a interdit aux élèves de sexe féminin de porter des pantalons « trop serrés au niveau du mollet et du derrière ».

Les sous-vêtements

RuslanOmega/RuslanOmega
Publicité

* Au Kenya, plus tôt cette année, un pasteur a interdit aux femmes de sa congrégation de porter des sous-vêtements à l'église, car, selon lui, ceux-ci les empêchaient de se sentir proches de Dieu.

* Au Canada, des étudiantes auraient été renvoyées de leur classe « pour avoir des bretelles de soutiens-gorge visibles ou parce qu'elles portaient un haut sans manches ». Le code vestimentaire indiquait : « les chemisiers peuvent être sans manches mais doivent disposer d'une sangle recouvrant les sous-vêtements. »

Le maquillage

KatarzynaBialasiewicz/KatarzynaBialasiewicz

* Au Royaume-Uni plus tôt cette année, la BBC a interdit à de jeunes présentatrices télé de porter du rouge à lèvres de couleur rouge ou d'avoir l'air « trop sexy » sur le plateau de l'émission.

Les robes et tenues de bal

jaw92121/jaw92121
Publicité

* En Caroline du Nord en avril, on a demandé à une lycéenne de quitter son bal de fin d'année parce qu'elle portait un pantalon.

* En Virginie, une jeune fille de 17 ans a été humiliée parce que sa robe de bal ne respectait pas le code vestimentaire qui exigeait une longueur minimale « de la taille d'un doigt ». Les pères de famille présents à l'événement l'ont exclue parce qu'ils pensaient qu'elle donnait « des pensées impures » aux garçons.

Les robes

* Le mois dernier, une école de Floride a forcé une étudiante de 15 ans à porter une « tenue de la honte » après avoir décidé que sa robe était trop courte.

Les burqas

AP Photo/Mukhtar Khan
Publicité

* En juillet, la Cour européenne des droits de l'homme a confirmé la légitimité de la loi française interdisant le port du voile intégral dans l'espace public.

Le niqab

* En Australie, le parlement a proposé une loi selon laquelle les femmes portant un niqab n'auraient plus le droit de s'asseoir dans les tribunes du parlement fédéral. Comme l'écrit Mariam Veiszadeh : « L'ironie réside dans l'idée que les femmes qui sont soit disant forcées de se couvrir le visage devraient être désormais forcées de ne pas le faire. »

* En réponse aux lois visant les hijabs, burqas et niqabs, des australiennes prennent désormais des photos d'elles portant le hijab, « par solidarité avec les musulmanes australiennes ».

Take a Hijab Selfie to stand in solidarity with Aussie Muslim women who have been the subject of recent abuse #WISH

Le hijab

* Le mois dernier, une équipe de basket-ball féminin du Qatar a été contrainte d'abandonner un match lors des jeux asiatiques parce que le port du voile n'était pas autorisé.

Sportschosun Kimkyungmin / Reuters