back to top

Devinerez-vous qui est lesbienne parmi ces femmes?

Dans son livre Beyond the Lipstick, l'illustratrice Muriel Douru a dessiné ses amies et pose cette question à ses lectrices et lecteurs.

Publié le

Muriel Douru est une illustratrice et auteure, qui tient le blog Août à Paris.

facebook.com

Elle vient de publier Beyond the Lipstick, chroniques d'un coming out, aux éditions Marabout.

"Beyond the lipstick- Chroniques d'un coming-out" sort aujourd'hui #feminisme #PMA #LGBT @MagazineCheek @_LeBonbon

Publicité

«Il y a un décalage énorme entre ce que certains imaginent de nous, les homos, et ce que nous sommes dans la vraie vie», explique à BuzzFeed France Muriel Douru.

«Pour beaucoup, seules les femmes qui sont masculines et/ou androgynes sont censées être homosexuelles. L'idée c'était de montrer qu'il n'y a pas un "type" particulier de lesbienne, que le fantasme de la "camionneuse frustrée" n'a pas de sens, surtout en 2016.

Qu'il y a des lesbiennes très masculines qui s'assument, des très féminines qui adorent jouer avec les codes stéréotypés de la féminité et d'autres ni féminines ni masculines, des minces et des rondes, des branchées du Marais hyper lookées et des filles de la campagne qui n'en ont rien à foutre de ce qu'elles portent.»

«Toutes ces filles existent en vrai» précise-t-elle. «Je les ai dessinées à partir des photos qu'elles ont bien voulu me confier d'elles et j'ai représenté leurs styles vestimentaires tout comme leurs attitudes.»

Publicité

Elle indique que les situations racontées dans son livre sont également toutes issues de son expérience ou de l'histoire de gens qu'elle a rencontrés. «Je tenais absolument à ce qu'on ne soit pas dans la fiction pour que le message soit plus fort.»

On n'en a pas fini avec l'homophobie (extrait de "Beyond the lipstick") #journeecontrelhomophobie @SOShomophobie

«Je suis convaincue que, tant qu'on restera dans nos placards, la société n'avancera pas» commente-t-elle.

«Au-delà de l'homophobie, le problème c'est l'invisibilité. Beaucoup pensent encore que l'homosexualité concerne trois coiffeurs dans le Marais alors qu'elle concerne TOUTES les familles, qu'il s'agisse d'une cousine, d'un oncle ou d'un enfant en devenir (car pour le moment, on part encore du principe qu'un enfant sera hétéro une fois devenu adulte, d'où le rejet que certains subissent une fois qu'ils ont découvert leur homosexualité).»

«Mon but, c'est de dire: "Laissez de côté vos préjugés -qu'il s'agisse d'homosexualité ou de PMA- et regardez en face la réalité de ce que nous vivons, bonne comme mauvaise"» conclut-elle.

facebook.com