back to top

On a testé 5 fonds de teint pas trop chers pour peaux noires

Nous faisons partie du grand public, mais les marques destinées au grand public sont-elles adaptées à notre peau?

Publié le

Nous, c’est Jennifer et Dolores. On a deux rapports très différents au maquillage mais une même envie de pouvoir avoir accès à des soins de beauté adaptés à notre peau sans devoir faire 5km ou payer 30 euros.

Jennifer: Je me maquille presque tous les jours parce que j’aime ça, je me trouve plus jolie et plus sûre de moi quand je suis (bien) maquillée. J’ai des boutons occasionnels (toujours à des endroits bien chiants: menton, joues, front), et des séquelles d’une acné légère adolescente mêlées à mes taches de rousseur (si si, j’en ai). Le tout étant plus visible sur les peaux noires claires comme la mienne.

Le fond de teint de mes rêves: un minimum couvrant sans faire masque, avec un côté embellisseur tout en restant naturel, et surtout qu'il se fonde à ma peau. Je fais mes emplettes chez MAC car c'est la seule marque qui reste dans mes moyens et qui comprend les carnations les plus proches de ma couleur de peau. Mais je regrette d'avoir besoin de dépenser plus de 30 euros, j'aimerais pouvoir aller en grande surface et satisfaire mes besoins pour moins de 20 euros.

Dolores: J’associe maquillage à discrétion: il est surtout là pour «faire exister» un peu plus mon regard, et pour ma bouche. J’ai trouvé une couleur qui me plaît, éclatante, et les jours où je ne me sens pas ~magnifique~, l’appliquer me permet de me sentir mieux, tout simplement.

Le fond de teint de mes rêves: Le fond de teint est réservé aux grandes occasions, principalement des soirées où je porte des robes, pour ne pas tacher mes habits (oui, oui). J’ai la peau sèche, sans trop de problèmes, mais j’ai une peur bleue des allergies. Le fond de teint pour moi, c’est donc conseillé par un-e pro, qui connaît bien les produits. En général, je vais chez MAC, tout bêtement parce que j’y ai vu beaucoup de jeunes femmes noires aussi. Trouver un fond de teint simplement, en grande surface, ça tient du rêve.

Thinkstock

* Acheter un fond de teint dans cinq marques destinées au grand public, qu'on retrouve en grandes surfaces (Gemey Maybelline, L'Oréal et Bourjois) ou dans deux grandes enseignes – Sephora et Yves Rocher.

* Ne pas dépasser 20 euros par fond de teint.

* Faire ses achats dans des endroits accessibles au quotidien, l'idée de base étant: «On est vendredi, j'ai une soirée et pas de fond de teint, où est-ce que je pourrais faire un saut pour en trouver un adapté aux peaux noires?»

* Appliquer l'un des cinq fonds de teint chaque jour pendant une semaine sans changer le reste de sa routine maquillage.

* Se prendre en selfie chaque jour pendant la période de l'expérience et ce sans AUCUNE retouche et sans AUCUN filtre.

Publicité
BuzzFeed France

Une vendeuse «Conseil Maquillage» de Monoprix nous a expliqué que la marque L'Oréal proposait une gamme large de fonds de teint mais que celle-ci n'était pas accessible partout, notamment en France.

Les deux couleurs qui étaient disponibles ne semblaient pas adaptées, nous les avons choisies par défaut: la teinte la plus foncée de L'Oréal avait l'air trop claire pour Dolores, et celle choisie pour Jennifer trop foncée.

Jennifer: Dès la première noisette sur mon pinceau, je savais qu'il y avait quelque chose qui n'irait pas. Une texture plutôt agréable mais qui s'étale difficilement sur la peau. À la fin de ma routine, après m'être maquillé les yeux et mis du rouge à lèvres, je me sentais... épaisse et orange. Je n'avais pas tort, puisque dès mon arrivée au boulot, on m'a dit que ça se voyait que j'avais mis du fond de teint par rapport à d'habitude. Pour la couvrance, ça a fait le job mais couvrir ne veut pas dire épaissir et là c'était le cas.

Dolores: Une fois appliqué -facilement-, l'heure du verdict a sonné: j'ai une couleur de teint triste, un mélange «marronâtre» tirant sur l'orange. Le fond de teint brille, donc en plus de tout ça, j'ai le visage scintillant de paillettes. Je sors avec l'impression d'être le Roi Soleil. Sur le chemin, je vois bien que les personnes noires me dévisagent d'une manière particulière. Je ne me sens pas bien. J'arrive au travail en trombe, je demande à mes collègues (blanc-he-s) s'ils trouvent quelque chose de changé sur mon visage. Négatif. Je commence à me détendre. Je passe la journée mais rentre à vélo, je n'ai pas envie des regards sur ma peau mal maquillée. Je rentre à la maison et demande à mon compagnon (blanc) si ça va. «Tu es orange» sera sa réponse. Le fond de teint avait carrément changé de couleur sur moi. Next.

Dans le Sephora parisien où nous nous sommes rendues, la vendeuse a été très cash: dans la marque Sephora, il n'y aura rien pour la carnation de Dolores. Elle explique que Sephora étant une boutique multi-marques, l'enseigne préfère limiter son offre pour laisser les autres spécialisées comme Black Up vendre leur produit à prix coûtant: en moyenne 40 euros. Et cela ne fait que deux ans qu'ils se sont mis à «songer clairement aux carnations foncées» car ils se sont rendus compte de leur perte. Nous avons contacté le service presse de Sephora qui n'a pas confirmé ces informations, mais nous a bien dit qu'il y avait des fonds de teint à «fortes pigmentations».

Publicité

Jennifer: Ayant déjà utilisé les fonds de teint Sephora, je savais déjà qu'ils ne me correspondraient pas tout à fait. Au premier abord, ça a l'air d'aller, mais la vendeuse de Sephora nous a expliqué que les quelques couleurs pour peaux foncées penchent plus vers le «rougeâtre» que vers le doré, teinte qui correspondrait mieux à ma couleur de peau. Elle avait raison: mon teint était dans les tons rouges, et en plus le maquillage a asséché ma peau et avait quasi disparu à la fin de la journée (ça nécessitait bien plus qu'une retouche lambda).

Dolores: Après le test d'hier et notre discussion avec la vendeuse de Sephora, c'était plutôt l'angoisse d'appliquer leur fond de teint. Je ne brillais pas, c'était déjà ça, et s'il y a une petite différence avec ma couleur naturelle, franchement, ce n'est pas choquant. Oui, j'en suis là: me contenter du moins pire, parce qu'il fait tout juste le job. Il couvre, point. Élément non négligeable: il a tenu jusque très tard. Mais ma peau sèche en a pris un coup. Et après le démaquillage, j'ai fait un masque pour réhydrater et nourrir ma peau.

Enfin, on sait que les mains sont toujours plus claires que le visage, surtout s'il est maquillé. Dolores a volontairement fait un selfie avec sa main à côté pour voir la différence frappante entre les deux.

BuzzFeed France

La vendeuse Monoprix avait l'air plutôt satisfaite avec cette gamme de fonds de teint de la marque Gemey Maybelline, tout en précisant qu'elle le portait en le mélangeant à d'autres marques.

Jennifer: La texture est légère et s'applique facilement. Concernant la couleur, ça allait, mais après m'être maquillée entièrement, j'avais un peu l'impression qu'il rendait plus visibles mes cernes et que ça tendait un peu vers le gris. Globalement, c'était très correct et la couvrance n'était pas mal mais pour les peaux qui ont tendance à briller, je dirais juste que ça ne fait qu'empirer la chose.

Dolores: Je me réjouissais de tester le fond de teint Gemey Maybelline, parce que je suis une gamine et il me semblait hyper ludique à appliquer. Si c'était bien un jeu d'enfant de le mettre sur mon visage, à l'arrivée, la teinte est d'un orangé sombre, et à côté le fond de teint de L'Oréal ne donnait pas si vite cette teinte «rien-à-voir-avec-ma-vraie-couleur-de-peau». Et me voilà rebelote, à passer une journée avec une couleur terre sur le visage.

JANIFEST / Thinkstock

Le quatrième jour a été un jour sans: la vendeuse de Monoprix nous a dit qu’il n’existait ​*aucun*​ fond de teint de cette marque dans notre carnation. Effectivement, la couleur la plus foncée était une sorte de beige rosé. Elle a ajouté qu'on pourrait éventuellement trouver une teinte plus «mate» dans d'autres Monoprix, mais pas destinée aux peaux noires et métissées. Sur le site de Bourjois, la teinte la plus foncée ne l'est pas beaucoup.

Jennifer: C'est dommage car Bourjois est une marque que j'apprécie, pour le vernis, parfois les fards à paupières ou plus récemment les mascaras. Je les vois un peu comme le Benefit français avec des packaging cool et des produits qualitatifs. Mais c'est vrai que de manière générale, je trouvais la marque assez ciblée, même les mannequins égéries ne sont que blanches avec des traits très européens. Donc est-ce que ça m'étonne tant que ça qu'il n'y ait rien pour nous? Non, mais dommage.

Publicité

La vendeuse d'Yves Rocher était désolée qu'il n'existe qu'une gamme dans laquelle on peut trouver des teintes dédiées aux femmes non-blanches que depuis six mois seulement. Elle nous a expliqué que la marque s'y était intéressée grâce à l'impulsion des blogueuses beauté noires, et pour cibler une population jeune. Fatou N'diaye, du blog BlackBeautyBag nous a confirmé qu'elle avait bien collaboré avec la marque il y a quelques années et que le résultat «peu concluant» était quand même le signe d'un bon début pour l'ouverture des marques vers les peaux noires: «Il ne faut pas nier qu'il y a une vraie avancée, mais en plus de devoir proposer plus de gammes disponibles aux carnations des peaux noires, il faudra aussi que des marques comme Yves Rocher mettent les bouchées doubles sur la communication.»

À noter que dans cette gamme le fond de teint est à 23,90€, mais qu'on l'a pris parce qu'il coûtait 14,90€ en soldes.

Jennifer: Le fond de teint d'Yves Rocher était celui qui paraissait le plus proche de ma couleur et le plus fiable en terme de qualité. Mais en réalité, c'est celui que j'ai le moins aimé, très difficile à appliquer pour que ça paraisse homogène et toute la journée j'ai eu l'impression d'avoir un voile sur la peau, une sensation très désagréable. Je devais sortir ce soir-là et j'ai dû complètement me démaquiller car ça n'allait pas du tout.

Dolores: Bizarrement, même si la teinte ne me va pas du tout comme le prouve la photo, c'est celui que j'ai préféré porter. Il donnait au moins l'impression d'être plus qu'un fond de teint couvrant, et avait même un petit côté «BB cream» pas désagréable à l'application et durant la journée. Le mieux de tous ceux que j'ai testés cette semaine... mis à part la couleur.

Thinkstock

Jennifer: Après les avoir tous testés, aucun ne m'a convenu. Ça m'a déçue parce que j'avais vraiment envie de me dire que c'était possible en 2016 d'aller dans un magasin grand public –à Paris en plus– et d'être capable de trouver quelque chose avec un bon rapport qualité/prix.

Selon une étude réalisée par le cabinet D’Cap Research et relayée par Madame Figaro dans un dossier «Beauté du monde», les «Afro-Françaises» dépenseraient quatre fois plus pour leur beauté que les «caucasiennes». Et c'est un marché en croissance, puisqu'en 2014, les femmes noires ont dépensé en moyenne 266€ en maquillage (+6% par rapport à 2012) et 216€ en produits capillaires (+10%).

Nous avons contacté la sociologue Juliette Sméralda, connue notamment pour ses ouvrages sur les cheveux crépus, dont Peau noire cheveu crépu, l'histoire d'une aliénation, paru en 2005. Pour elle, il y a un problème évident dans les produits de beauté qui sont proposés aux femmes noires, et elle pense qu'il faut soutenir les marques spécialisées pour qu'elles puissent à terme baisser leurs prix: «Plus il y aura de consommatrices, plus elles pourront être accessibles. Pour le moment, c'est cher certes, mais parce que ça reste un marché de niche et non grand public.»

Certes, on peut soutenir ces marques spécialisées si on en a les moyens, mais j'aimerais aussi avoir la possibilité de me dire qu'un jour, si j'ai oublié ma trousse ou que j'ai envie de dépenser moins, je peux faire un saut au Sephora du coin et ressortir avec quelque chose d'adapté. Certains diront que ce n'est que du maquillage, mais pour moi c'est ce qu'on appelle la représentation, le fait de se sentir représenté-e dans sa ville, dans son pays. Après cette expérience, je constate que c'est loin d'être le cas. C'est bien beau d'avoir une Lupita N'yongo en égérie Lancôme –qui rappelons-le est une marque de luxe, donc chère– à l'entrée d'une boutique de maquillage, mais si des jeunes femmes noires lambda ne peuvent rien trouver pour leur peau dans la boutique, je me demande bien à quoi ça sert.

Dolores: Franchement, quand tu n'es pas riche, avec une couleur de peau «standard», c'est très difficile de pouvoir mettre du fond de teint. Aucun de ceux que j'ai essayés cette semaine ne m'a vraiment convaincue, ou alors il faudrait mixer la couleur de celui de chez Sephora, avec le confort d'utilisation de celui d'Yves Rocher, pour commencer à approcher d'une pose et d'une teinte de fond de teint qui me satisfasse.

Je ne mettais que peu d'espoir dans le fait qu'il y en ait un qui soit parfaitement adapté à toutes les caractéristiques de ma peau, foncée et sèche. Le combat «make-up» continue...

Every. Tasty. Video. EVER. The new Tasty app is here!

Dismiss