back to top

On a parlé féminisme, sexe et Bretagne avec Yelle

«Je pense que le sexe, c'est l'un des meilleurs trucs de la vie et je ne comprends pas pourquoi on en parle pas plus et pourquoi c'est si tabou.»

Publié le

Après avoir sorti son troisième album Complètement fou, l'année dernière, Yelle est de retour pour une série de concerts à travers le monde.

Si tu devais te définir en un seul mot?

Jennifer Padjemi / Via BuzzFeed France

«Ouf. Même si je ne suis pas une grande ouf dans la vie, dans la musique que je fais j'aime bien me laisser aller. Et ça peut paraître bizarre ou ouf dans le regard des gens, mais je fais ce que j'ai envie de faire et je me pose pas vraiment de questions. Je laisse les idées arriver puis on voit ce qu'il se passe.»

Pourquoi ton album est-il complètement «OUF»?

Jennifer Padjemi / Via BuzzFeed France

«Ébé, parce qu'il raconte un peu notre aventure (Yelle et ses musiciens) depuis le début où on s'est pas posés de questions, et des choses incroyables nous sont arrivées. Notamment sur ce dernier album, la collaboration avec Dr Luke etc. Il y a eu plein de choses dingues, mais surtout beaucoup de choses positives et c'est vrai que sur cet album, on s'est fait confiance, on a voulu tester de nouvelles choses, s'ouvrir et voir ce qui allait se passer.»

Comment décrirais-tu ta musique?

Jennifer Padjemi / Via BuzzFeed France

«Cheloue. J'ai pas le sentiment de faire de la musique expérimentale mais j'ai l'impression que les gens trouvent que ma musique est cheloue. Peut-être parce que c'est de la pop à la base, mais qui est teintée de pleins de choses et d'influences: comme du rap, de la house, du rock etc. Du coup, j'aime bien ne pas me mettre de barrières et me dire que toutes les possibilités sont ouvertes.»

Comment c'était Coachella?

Jennifer Padjemi / Via BuzzFeed France

«Putain!!! C'était dingue et ce qui est vraiment bien, c'est qu'on a la confiance de ce festival. C'est la troisième fois qu'on fait Coachella et on sent qu'ils sont derrière nous et qu'ils nous soutiennent. C'est hyper agréable en tant que groupe français d'avoir ce soutien là aux États-Unis. Et puis, c'est un festival tellement gigantesque, c'est incroyable, c'est une énergie folle, une pression aussi, mais une bonne pression.»

En tant qu'artiste, tu penses quoi des États-Unis?

Jennifer Padjemi / Via BuzzFeed France

«Oh my god. C'est un pays que j'adore mais c'est un pays de toutes les contradictions... C'est l'individualisme à son paroxysme mais en même temps c'est le pays où on a été le mieux accueilli, il y a beaucoup de générosité et le public est vraiment incroyable. Après, je ne me voile pas la face, il y a plein de choses que je n'aime pas forcément dans certaines règles, mais en même temps, c'est le pays des possibilités et c'est beau à voir. Cependant, il ne faut pas être dupe et être conscient que tout n'est pas rose.»

Ça représente quoi pour toi la Bretagne?

Jennifer Padjemi / Via BuzzFeed France

«OUF. C'est marrant parce que plus les années passent, plus je me sens appartenir à la Bretagne et je suis contente de venir d'une région qui a du caractère, où il y a une vraie histoire, une identité forte et un rayonnement. C'est drôle de voir la diaspora partout dans le monde... On a déjà vu des drapeaux bretons dans des pays qu'on imaginait pas une seule seconde. Et j'aime ça chez les Bretons, c'est que ce sont des voyageurs, mais qui restent très attachés à leur identité et qui sont très ouverts.»

Qu'est-ce que c'est le féminisme pour toi et pourquoi c'est important?

Jennifer Padjemi / Via BuzzFeed France

«C'est le putain en colère que je choisis, parce qu'on en 2015 on en est toujours à devoir se justifier. Et c'est drôle parce que même dans mon entourage, quand je prends des positions ou que je gueule sur un truc, que ce soit mon mec, mes potes, ils prennent le truc à la rigolade. Et je leur dit "si vous, vous réagissez comme ça, c'est que oui effectivement, il y a encore beaucoup de travail... Moi, je me sens hyper féministe dans mon cœur et en même temps, je me surprends moi-même à me retrouver dans des situations ou à dire des trucs un peu limites. Je pense qu'il faut éduquer les filles pour qu'elles se rendent compte de ce qu'elles ont à défendre, à combattre et aussi pour qu'elles ne s'enferment pas elles-même dans leurs clichés. En ce moment, je fais vachement de recherches pour m'informer et en apprendre davantage sur la question. C'est assez fou de se rendre compte que même en tant femme, il y a des choses qui ne te frappent même plus, parce qu'on est tellement conditionnées. Il ne faut pas que le féminisme devienne un gros mot.»

Mais plus sérieusement, pourquoi c'est si important de parler de sexe?

Jennifer Padjemi / Via BuzzFeed France

«Parce que c'est miam. Je pense que le sexe, c'est l'un des meilleurs trucs de la vie et je ne comprends pas pourquoi on en parle pas plus, pourquoi c'est si tabou. En France, on est un pays de libertés, on est plus en avance sur d'autres en matière de sexualité, mais en même temps c'est pas commun de parler de sexe dans sa musique et de pouvoir parler de ses expériences. Je me rends compte dans mon quotidien, qu'avec certaines personnes, il est très difficile de pouvoir parler de sexe, malgré notre proximité. Je peux comprendre qu'il y ait des gens pour qui ce n'est pas forcément nécessaire, qui trouvent l'épanouissement ailleurs, mais je trouve dommage de ne pas pouvoir en parler de manière plus simple. Il faudrait parler de sexe franchement à l'école, qu'il y ait des intervenants. Ça changerait les rapports entre les hommes et les femmes et ça éviterait beaucoup de choses comme les violences sexuelles.»

Et avant de se quitter, on a demandé à Yelle de nous apprendre à faire des ronds avec son bassin comme dans son clip «Ba$$in».

Voir cette vidéo sur YouTube

youtube.com

Suivez-nous sur Facebook et Twitter!

Every. Tasty. Video. EVER. The new Tasty app is here!

Dismiss