«Flâner», la série qui dévoile la vie des noirs en France

Ils sont jeunes, noirs et ont plein de choses à raconter.

posté le

Cecile Emeke est une jeune cinéaste, artiste et auteure britannique qui s'intéresse à la diaspora noire issue de la génération Y: ses luttes, son quotidien et ses questionnements.

instagram.com

C'est avec sa web-série fictionnelle «Ackee&Saltfish», qu'elle s'est fait connaître en se concentrant sur le quotidien de deux jeunes femmes branchées de Londres qui évoquent la gentrification, le féminisme ou les relations amoureuses.

Avec sa série documentaire Strolling, elle se promène avec des gens dans différentes villes du monde, où ils évoquent des sujets liés à leur condition de noirs. Pour la France, elle a intitulé la série Flâner.

Dans un entretien par mail avec BuzzFeed France, Cecile Emeke explique que «la France s'est naturellement imposée comme le premier pays pour l'exportation de Strolling».

Cecile Emeke / Via BuzzFeed France

Dans les épisodes de Flâner, ces personnes racontent (en anglais) leurs diverses expériences. Gaëlle et Christelle ont été les premières à «flâner» avec Cecile dans les rues de la capitale.

Elles évoquent la différence entre la culture noire en France et dans les pays anglo-saxons, le film Bande de filles ou encore la compétition entre les noirs.

C'est sans doute l'épisode de Fanta qui a le plus marqué les esprits, à cause de son témoignage fort sur son rapport à la beauté et à la difficulté de grandir dans un environnement toxique.

Voir cette vidéo sur YouTube

youtube.com / Via Cecile Emeke

«Je ne pense pas qu'il n'y ait qu'un seul type d'expériences pour les hommes et les femmes noires dans le monde», explique Cecile Emeke en évoquant le côté international de son projet.

Kévi est à ce jour le seul homme à avoir participé à la série en France. Dans sa vidéo, il évoque entre autres la police et la Martinique.

Capture d'écran / Via cecile emeke

Il est le fondateur de Paris Noir, qui propose des balades dans la capitale pour découvrir les noirs qui ont participé au rayonnement de la ville.

La dernière vidéo en date s'intéresse à Anne, qui parle de la banlieue, de la religion, de la beauté et des relations amoureuses.

Voir cette vidéo sur YouTube

youtube.com / Via cecile emeke

Seule noire dans son école de maquillage, Anne raconte ce qu'elle y a vécu:

«Je suis étudiante dans une école de beauté, mais il n'y a aucun produit disponible pour ma propre carnation de peau. Comment est-ce possible? Un jour, j'en avais tellement marre de cette situation que j'ai fondu en larmes dans le couloir. Mon prof est venu me demander ce que j'avais, j'ai dû lui expliquer à quel point c'était difficile de payer si cher pour une école qui ne considérait pas les gens comme moi dans leurs critères de beauté. Depuis ce jour, il y a maintenant un cours consacré aux peaux noires, asiatiques etc. Et j'en suis plutôt fière.»

Suivez-nous sur Facebook et Twitter!