back to top

17 phrases que les séropositifs en ont marre d'entendre

«Si j'ai le VIH moi, je préfère pas le savoir.»

Publié le

À l'occasion de la journée mondiale de lutte contre le sida, nous avons demandé à Sébastien*, 29 ans, séropositif, de nous parler des phrases qui l'agaçaient le plus sur le sujet.

*le nom a été modifié

1. «Est-ce que ça s'attrape par la salive?»

«Cette question est devenue cliché et pourtant des gens me la posent encore. Il y a vraiment un manque d'informations sur le VIH, surtout à l'école», nous dit Sébastien.
Twitter: @theconfuseddog

«Cette question est devenue cliché et pourtant des gens me la posent encore. Il y a vraiment un manque d'informations sur le VIH, surtout à l'école», nous dit Sébastien.

2. «Mais si tu es séropositif, tu es forcément contaminant.»

BBC One

Grâce à la trithérapie, si une personne séropositive se soigne correctement, elle a très peu de chances de contaminer son ou sa partenaire, même en cas de rapports non-protégés. On dit que sa charge virale est indétectable.

3. «Ah, tu as le sida?»

«Les termes "VIH" et "sida" sont fréquemment confondus et pourtant, ils recouvrent des dimensions différentes dans l'évolution de la maladie», explique l'association CRIPS. «Une personne est dite "séropositive pour le VIH" lorsqu'elle est infectée par le VIH, donc porteuse du virus. [...] En l'absence de traitement, l'infection à VIH se développe progressivement dans l'organisme pour aboutir à la maladie du sida.»
Jes / Via Flickr: mugley

«Les termes "VIH" et "sida" sont fréquemment confondus et pourtant, ils recouvrent des dimensions différentes dans l'évolution de la maladie», explique l'association CRIPS. «Une personne est dite "séropositive pour le VIH" lorsqu'elle est infectée par le VIH, donc porteuse du virus. [...] En l'absence de traitement, l'infection à VIH se développe progressivement dans l'organisme pour aboutir à la maladie du sida.»

4. «J’ai couché avec un mec sans capote, tu crois que ça craint?»

La réponse de Sébastien: «Évidemment que ça craint. Les gens pensent pouvoir savoir si une personne est contaminée par le VIH seulement sur son apparence. On peut être beau, venir d’un milieu confortable, et avoir le VIH.»
Henri Vidal / Via en.wikipedia.org

La réponse de Sébastien: «Évidemment que ça craint. Les gens pensent pouvoir savoir si une personne est contaminée par le VIH seulement sur son apparence. On peut être beau, venir d’un milieu confortable, et avoir le VIH.»

5. «J’ai peur de Paris parce que tous les gays sont séropos là-bas.»

AMC / Via img.pandawhale.com

6. «Je pense que tu l’as cherché.»

NBC

«Ma mère et des amis m'avaient dit ça lorsque j'ai été contaminé. On ne cherche pas à avoir le VIH, comme on ne cherche pas à se tuer sur la route quand on prend le volant saoul. J'avais 17 ans, j'étais innocent, naïf, et j'ai fait confiance à mon partenaire un été en vacances. Je ne réalisais pas le risque», dit Sébastien.

7. «Petite pensée pour toi ce 1er décembre, j’espère que tu vas bien.»

NBC / Via swansondonaghypowers.tumblr.com

«Beaucoup de gens m'envoient des SMS le 1er décembre pour prendre de mes nouvelles. Je leur réponds que mon anniversaire est en septembre et pas le jour de la lutte contre le sida».

8. «Si je l’attrape c’est pas très grave, j’ai plein de potes séropositifs.»

«J'ai l'impression qu'il y a l'ancienne génération qui a vécu des choses dramatiques et qui sait qu'être contaminé par le VIH n'est pas facile. Et puis, il y a les jeunes qui n'ont pas connu les années 80 et qui pensent que le VIH est une simple maladie. Ok, l'espérance de vie pour les séropos est de plus en plus longue, mais il y a énormément de complications».
Ozgurcoskun / Getty Images

«J'ai l'impression qu'il y a l'ancienne génération qui a vécu des choses dramatiques et qui sait qu'être contaminé par le VIH n'est pas facile. Et puis, il y a les jeunes qui n'ont pas connu les années 80 et qui pensent que le VIH est une simple maladie. Ok, l'espérance de vie pour les séropos est de plus en plus longue, mais il y a énormément de complications».

9. «J’ai déjà pris un traitement post-exposition, la trithérapie c’est pas si dur que ça.»

AMC

10. «Salut, tu es clean?»

«C'est une phrase que l'on peut souvent lire sur les applications de rencontres, lorsque l'interlocuteur veut savoir si la personne est contaminée ou pas par le VIH. C'est triste d'utiliser ce mot qui signifie implicitement qu'être séropositif est "sale"», explique Sébastien.
Steve Jennings / Getty Images

«C'est une phrase que l'on peut souvent lire sur les applications de rencontres, lorsque l'interlocuteur veut savoir si la personne est contaminée ou pas par le VIH. C'est triste d'utiliser ce mot qui signifie implicitement qu'être séropositif est "sale"», explique Sébastien.

11. «Quelqu’un m’a dit que tu étais séropositif, c’est vrai?»

NBC / Via humorinrecovery.tumblr.com

«C'est une phrase récurrente, en tout cas dans le milieu gay parisien. Elle est très dure car elle exprime l'idée que les séronégatifs doivent se protéger des séropositifs. Poser cette question, c'est t'exclure d'office. Et généralement, ceux qui la posent, sont les premiers à avoir des rapports à risque».

12. «C’est cool, si ton mec est aussi séropositif, vous pouvez coucher sans capote.»

NBC

«Je trouve cette idée très réductrice et très dangereuse. Les gens pensent que les séropositifs n'ont pas besoin de mettre de préservatifs, mais c'est oublier toutes les autres IST dangereuses. Et tous les séropos ne sont pas inconscients».

13. «Tu aurais pu me le dire avant que l'on couche que tu es séropositif.»

20th Century Fox

«Lorsque je rencontre certains mecs sur des applications par exemple, ils ne te demandent jamais ta sérologie. On couche, je fais attention à bien me protéger, puis à la fin du rapport, certains me demandent si je suis séropo. Je trouve ça fou qu'ils ne le demandent pas avant. Au lieu d'angoisser après, alors même qu'on a mis une capote et que ma charge virale est indétectable».

14. «Je risque rien, il/elle m'a montré son test du mois dernier.»

CBS

«Un délai de 3 mois (12 semaines) doit s’être écoulé après la dernière prise de risque. Un test "classique" (par prise de sang) est fiable 6 semaines après le risque», explique Sida Info Service.

15. «Si j’ai le VIH moi, je préfère ne pas le savoir.»

Comme l'explique le site de l'association AIDES, les traitements contre le virus sont très efficaces, et «réduiront les effets du virus sur votre santé, notamment en réduisant la quantité dans le sang, ce qui rendra quasi nul le risque de transmission à vos partenaires sexuels. Des traitements pris dès le début de l'infection les rendent beaucoup plus efficaces.» C'est pour cela qu'il est important de se faire dépister.
Marvel Studios

Comme l'explique le site de l'association AIDES, les traitements contre le virus sont très efficaces, et «réduiront les effets du virus sur votre santé, notamment en réduisant la quantité dans le sang, ce qui rendra quasi nul le risque de transmission à vos partenaires sexuels. Des traitements pris dès le début de l'infection les rendent beaucoup plus efficaces.» C'est pour cela qu'il est important de se faire dépister.

16. Pour un détartrage: «Vous serez mieux pris en charge à l’hôpital.»

L'association AIDES a fait le test d'appeler plusieurs cabinets dentaires pour un simple rendez-vous, en précisant que le patient était séropositif. Les réactions étaient souvent de rediriger la personne vers un hôpital, même pour un simple détartrage.
Robyn Anderson / Via Flickr: robynanderson

L'association AIDES a fait le test d'appeler plusieurs cabinets dentaires pour un simple rendez-vous, en précisant que le patient était séropositif. Les réactions étaient souvent de rediriger la personne vers un hôpital, même pour un simple détartrage.

Suivez-nous sur Facebook et Twitter