back to top

Voici ce que personne ne vous dit sur les crises d'angoisse

Dites-vous que vous allez bien d'une manière générale, mais que ça ne va pas ponctuellement.

Publié le

[Note de la rédaction: les crises d'angoisse (ou attaques de panique) peuvent toucher n'importe qui n'importe quand et le vécu d'une personne peut être radicalement différent de celui d'une autre. En France, on estime que 20% des adultes seront confrontés à un trouble anxieux au moins une fois dans leur vie.

Les crises d'angoisse sont souvent inquiétantes et paralysantes. Bien que cette liste ne reflète l'expérience que d'une personne, j'espère qu'elle permettra aux autres de réaliser ce que vous vivez.]

Publicité

1. C'est l'impression de perdre le contrôle de soi-même et de ne pas pouvoir le reprendre.

2. C'est un engourdissement, des picotements et des tremblements qui vous signalent que votre corps va mal.

3. C'est le martèlement implacable de votre cœur diffusant la terreur qui vous gagne.

4. C'est le sentiment d'être étouffé, étranglé et ligoté, accompagné d'une douleur inquiétante à la poitrine.

5. C'est entendre le monde comme si vous étiez sous terre, enterré vivant, le bruit de votre respiration masquant les autres sons.

6. C'est avoir l'impression que votre corps ne vous appartient plus, mais être conscient de tout ce qui se passe en lui.

7. C'est avoir une vision brouillée ou tachée, alors que vous cherchez un visage familier du regard. Quelque chose qui vous épuise.

8. C'est avoir le souffle court et l'impression de ne pas pouvoir remplir ses poumons.

9. C'est ne pas oser appeler à l'aide – par peur du ridicule si ce n'est rien, par peur de mourir si c'est grave.


10.
C'est ne pas savoir ce qui est le pire.

11. C'est se battre pour ravaler des mots comme crise cardiaque, accident vasculaire cérébral, maladie grave – en les repoussant aussi loin que possible, mais sans pouvoir les faire taire complètement.

12. C'est vouloir s'enfuir, mais être trop bloqué pour pouvoir le faire.

13. C'est savoir que vous allez bien d'une manière générale, mais que ça ne va pas ponctuellement.

14. Ce sont des pensées morbides qui traversent votre esprit et qui vous convainquent que vous êtes vraiment en train de mourir.

15. C'est croire fermement que vous perdez la tête et que ces symptômes ne sont pas réels.

Publicité

Mais vous ne perdez pas l'esprit et ces symptômes sont réels.

En réalité, c'est une réaction instinctive de lutte ou de fuite qui se déclenche au mauvais moment. C'est une réponse inadaptée du système nerveux sympathique, comme BuzzFeed l'a déjà rapporté.

Les crises d'angoisse peuvent être déclenchées par n'importe quoi – comme un train bondé ou une pensée effrayante. Quand une réaction de lutte ou de fuite survient, elle provoque des symptômes, tels que l'augmentation du rythme cardiaque, une respiration rapide, des sueurs, une augmentation de la pression artérielle, la bouche sèche, etc. Ce sont des réactions normales, mais effrayantes quand on ne s'y attend pas.

Donc, vous avez tendance à paniquer et leur attribuer un sens: «Tu meurs, tu es malade, tu vas t'évanouir, tu vas devenir fou,...» Cette peur peut entraîner une hyperventilation qui provoque des tremblements, des picotements, des étourdissements, des douleurs à la poitrine et des difficultés respiratoires. Pas étonnant que vous soyez pris de panique.

Si vous êtes sujet à des crises d'angoisse, n'hésitez pas à demander de l'aide.

Soit en lisant des articles comme celui-ci, soit en parlant à un proche, à un médecin ou un thérapeute.

Documentez-vous et trouvez de l'aide à Ligue Française pour la Santé Mentale.

Sponsorisé