back to top

12 fois où nos hommes politiques ont tenté de s'exprimer en anglais

«It's magnifical!»

Publié le

1. Quand François Hollande a un peu forcé sur le champagne de la Maison Blanche.

Voir la vidéo.
Dean Mouhtaropoulos / Getty Images

2. Quand Manuel Valls tente de résumer les émeutes de 2005.

Voir la vidéo.

3. Quand François Bayrou révise ses noms de pays.

Voir la vidéo.
Stephane Mahe / Reuters

4. Quand Nicolas Sarkozy est désolé pour la météo.

Voir la vidéo.

5. Quand Nicolas Sarkozy veut faire un compliment à la reine d'Angleterre.

Voir la vidéo.
Valery Hache / Getty Images

6. Quand Nicolas Sarkozy tente de convaincre les investisseurs étrangers.

Voir la vidéo.

7. Quand Jean-Pierre Raffarin veut nous convaincre que le oui a besoin du non pour que... enfin bref.

Voir la vidéo.

8. Quand un commissaire européen évoque son ~immersion~ linguistique.

Pour sa défense, Bath est bien une ville près de Bristol. Pas pour sa défense, il mime le fait d'immerger quelqu'un en prononçant ces mots dans cette vidéo.
Jacques Barrot / Eric Piermont / Getty Images

Pour sa défense, Bath est bien une ville près de Bristol. Pas pour sa défense, il mime le fait d'immerger quelqu'un en prononçant ces mots dans cette vidéo.

9. Quand François Hollande veut redonner l'espoir au peuple des Philippines.

Voir la vidéo.

10. Quand François Hollande veut se montrer amical dans une lettre à Barack Obama.

Voir la lettre.

Pour finir, voici la preuve que nos politiques luttent avec l'anglais depuis déjà longtemps:

11. Quand Valéry Giscard d'Estaing «traï tou say it ine Inglich».

Désolé, cette page n'existe plus.
Voir une version améliorée de cette page.
dailymotion.com / Via dailymotion.com

12. Quand François Mitterrand dit « Happy Birthday Unitèd Stètz ».

Bon OK, Mitterrand ne se débrouillait pas trop mal.