back to top

22 réflexes simples que vous pouvez adopter pour aider la planète

Arrêtez de recharger votre portable la nuit!

Publié le

1. L'eau est précieuse. Évitez au maximum d'en gaspiller quand vous vous brossez les dents ou quand vous faites la vaisselle à la main. «Chaque Français consomme aujourd'hui près de 150 litres d'eau par jour, soit trois fois plus qu'il y a 30 ans. Les besoins en eau domestique se sont développés avec le niveau de vie», explique le ministère de l'Ecologie, du Développement durable et de l'Energie sur son site.

2. Privilégiez les douches au lieu de la baignoire, et évitez de laisser l'eau couler le temps de shampouiner.

3. LE. TRI. SELECTIF.

4. Évitez de boire de l'eau en bouteille pour votre consommation courante, cela génère des déchets: les bouteilles, qui sont le plus souvent en plastique. «Ces déchets représentent un volume très

important de l'ordre de 10 à 20 millions de m³ par an au niveau national, soit 2 à 3 m³ de déchets pour une famille», selon le ministère. L'eau du robinet est potable en France -pour ceux qui veulent, il est aussi possible de s'équiper d'un purificateur.

5. Faites attention au chauffage. Chauffer, oui. Surchauffer, non. Les variations de températures provoquent d'importantes consommations d'énergie. «Le chauffage représente en moyenne 2/3 des consommations d'énergie dans l'habitat», rappelle le ministère.

6. Allez-y doucement aussi sur la climatisation, pour les mêmes raisons.

7. Utilisez des lampes basse consommation, elles consomment 4 à 5 fois moins d'énergie, avec une durée de vie 6 à 10 fois plus longue que les lampes à incandescence. «Elles permettent une économie pouvant aller jusqu'à plusieurs dizaines d'euros sur la durée de vie d'une ampoule. À long terme, les lampes basse consommation sont donc plus écologiques et plus économiques», selon le ministère.

8. Avant de quitter une pièce, veillez à éteindre la lumière à chaque fois, même si vous vous absentez une minute seulement.

9. Évitez aussi de laisser en veille vos appareils électriques le jour comme la nuit s'ils ne sont d'aucune utilité. «Si on n'y prend pas garde, la télévision, le lecteur de DVD, la chaîne Hi-Fi, le décodeur TV, l'amplificateur d'antenne, le boîtier internet, etc., restent en veille en permanence et finissent par consommer davantage éteints qu'allumés», met en garde l'Agence de l'environnement et de la maîtrise de l'énergie (ADEME). C'est également valable pour les appareils que vous laissez charger: l'idéal et de les recharger en journée et de ne pas les brancher toute la nuit.

10. N'ouvrez pas les portes des réfrigérateurs et congélateurs trop souvent et trop longuement et n'y placez pas les plats encore chauds.

11. Pour la lessive, privilégiez le mode éco, qui «permet de réduire votre consommation d'électricité jusqu'à 45 %», selon l'Ademe.

Au bureau, comme à la maison, il est possible de préserver la planète grâce à des petits gestes qui font pourtant LA différence. «Nous sommes environ 13 millions d'employés de bureau et administratifs en France, soit 46% de la population active. Le bureau, c'est aussi plus de 175 millions de m2 de bâtiments, qui consomment 275 kWhEP / m2.an, dont 56% pour le chauffage et 32% pour les usages spécifiques de l'électricité», indique l'Ademe dans une étude publiée en 2014.

Tout ce qui a été dit au-dessus sur l'importance d'éteindre la lumière à la sortie d'une pièce, ou ne pas laisser en veille des appareils qui ne sont pas utilisés, ou la surconsommation de chauffage, ou l'eau... s'appliquent bien évidemment au travail.

12. Limitez au maximum les impressions. Utilisez de vieilles feuilles imprimées sur un seul côté pour imprimer un document de l'autre côté si cela est possible. «Le papier reste le premier consommable utilisé au bureau avec 80 kg de papier consommé par personne et par an, c'est à dire l'équivalent de 30 ramettes. Il représente les 3/4 du tonnage des déchets qui y sont produits. Le taux de recyclage de ces papiers de bureau

est seulement de 35 % en France», indique l'Ademe.

13. Lors de la pause café/repas, préférez la tasse ou le verre au gobelet en plastique.

14. Les déplacements professionnels et les trajets domicile / travail occasionnent 12 millions de tonnes d'émission de CO2 chaque année. «C'est le premier poste d'émission de gaz à effet de serre des activités de bureau», ajoute l'Ademe. Privilégiez donc le covoiturage les transports en commun, la marche et le vélo dans la mesure du possible.

Publicité

Privilégiez bien évidemment les transports en commun pour vous déplacer au travail ou ailleurs. Bus, Tramway, métro... tous les moyens sont bons pour ne pas utiliser la voiture. «Un bus peut transporter en passagers l'équivalent de 40 à 50 voitures. Pour un même trajet, on consomme en bus 40 % d'énergie en moins et on émet 35 % de CO2 en moins qu'en voiture», explique l'Ademe. Les trams et les métros vont vite, «ils ne polluent pas là où ils circulent et émettent peu de CO2».

16. N'oubliez pas la marche et le vélo. «Les centres-villes sont de plus en plus nombreux à comporter des zones piétonnières et des «zones de rencontre» où la vitesse des véhicules est limitée à 20 km/h et la priorité donnée aux piétons: ils peuvent y circuler aussi bien sur les trottoirs que sur la chaussée», indique l'Ademe.

17. Pensez aux avantages du vélo: la rapidité de déplacement, le fait que ce soit non-polluant ou encore que ce soit bon pour la santé. Les villes sont équipées de plus en plus de pistes cyclables. Et puis, le coût est plutôt compétitif.

18. Si vous n'avez pas la possibilité de laisser votre voiture au garage, sachez que conduire moins vite coûte moins cher et pollue moins: «L'éco-conduite permet de réduire de près de 15% la consommation de carburant, 10km/h en moins permet d'économiser 3 à 5 litres de carburant sur 500 km.» Par ailleurs «10km/h en moins permet de réduire de 12,5% (soit 12kg) les émissions de CO2 sur 500 km», , explique le ministère.

19. Pour les longues distances, privilégiez le train: c'est LA solution la moins polluante. «À taux de remplissage comparable, un voyage Paris-Marseille produit environ 10 fois moins de CO2 en train qu'en avion», indique l'Ademe.

20. Avant même de mettre les pieds dans un supermarché, veillez à avoir un sac sur vous, réutilisable pour faire ses courses. Ce qui évitera d'utiliser les sachets plastiques donnés en caisse, de toute façon bientôt amenés à disparaître.

Selon le ministère de l'Écologie, «17 milliards de sacs plastique sont encore consommés chaque année en France dont 8 milliards sont abandonnés dans la nature. Ces sacs sont utilisés quelques minutes mais mettent plusieurs centaines d'années à se dégrader, et sont ingérés par les animaux marins et les oiseaux. 75 % des déchets abandonnés en mer sont en plastique.»

21. Privilégiez la vente en vrac, présente dans certains grandes surfaces comme dans des magasins spécialisés, pour lutter contre le gaspillage alimentaire. En plus, «les produits en vrac sont moins chers pour les consommateurs, entre 10% et 45% de réduction constatée», indique l'Ademe.

22. Modifiez vos habitudes d'achat. Privilégiez des quantités que vous pourrez consommer pour éviter le gaspillage. Préférez les produits de saison, si possible bio. Évitez au maximum le suremballage. Vous pouvez également consulter le guide du ministère pour en savoir plus.

Pour aller plus loin, vous pouvez aussi suivre les défis de l'appli 90 jours.

Bien que conscient que la lutte pour l'environnement passe d'abord par des efforts des États et des entreprises, son créateur disait dans une interview à Rue89:

«Certains vont me dire que c'est Bisournours. Que des petits gestes ne servent à rien sans une grande impulsion. C'est un débat que nous avons très souvent, mais il faut accepter d'être progressif.»

Suivez-nous sur Facebook et Twitter.