back to top

17 histoires horribles entre frères et sœurs qui sont vraiment marrantes

«Ma grande sœur et moi, on a convaincu notre petite sœur qu'il fallait manger ses croûtes si on voulait qu'une blessure cicatrise bien.»

Publié le

1. Le conseil médical:

Ma grande sœur et moi, on a convaincu notre petite sœur qu'il fallait manger ses croûtes si on voulait qu'une blessure cicatrise bien. Ce petit manège a duré un an et demi... jusqu'au jour où elle l'a fait devant notre mère.

shelbyfrymyer

Publicité

2. Le miaulement:

Mon frère, qui avait 4 ou 5 ans à l'époque, jouait avec le chat du voisin et s'est fait griffer. J'ai pris un air choqué et lui ai dit qu'il allait se transformer en chat. On avait des lits superposés et je dormais dans celui du bas quand dans la nuit, je l'ai entendu pleurer. Je lui ai demandé ce qui n'allait pas et il m'a dit: «J'ai miaulé.»

—Luke Page, Facebook

3. La prison du pet:

Mon grand frère, ma petite sœur et moi, on jouait souvent au gendarme et au voleur quand on était petits. Ma sœur et moi étions les voleurs, mon frère le gendarme. Sa «prison» était la salle de bains de nos parents, où il pétait et nous enfermait pendant 10 à 15 minutes.

—Ashley Savage, Facebook

4. Le tir de fléchette:

Quand j'avais environ 8 ans et mon frère 10, il a échangé un de ses jouets contre un pistolet à fléchettes d'un voisin, qui était en gros un fin tuyau et quelques fléchettes émoussées en métal de quelques centimètres. J'étais tranquillement sur mon lit quand il est entré dans ma chambre et BAM! Il m'a tiré une fléchette dans le bras. Avant même que j'aie pu réagir, il m'est tombé dessus, a plaqué sa main contre ma bouche et m'a supplié de ne rien dire à nos parents.

—Alex Cettie, Facebook

5. Le pet foireux:

Quand j'étais plus jeune, j'ai eu une super idée: faire exploser un sac Ziploc en pétant dedans. J'ai embarqué mon petit frère dans mon délire. Il a tenu le sac contre mes fesses tout en essayant d'empêcher l'air de passer. Malheureusement, j'étais malade ce jour-là et j'ai laissé échapper un pet foireux dans le sac alors qu'il le tenait devant son visage. On a jeté le sac à la poubelle. Mon père l'a découvert mais comme j'étais malade, il ne m'a pas puni. Mon frère, en revanche, a dû jeter le sac sale, pleurant à chaudes larmes.

milamj0402

Publicité

6. La douce vengeance:

J'étais le souffre-douleur de mon demi-frère et de ma grande sœur. Ils me tombaient toujours dessus quand ma mère était sortie. Chaque nuit, après qu'ils s'étaient couchés, je me levais, j'allais faire pipi et je trempais leurs brosses à dents dedans. Si je n'urinais pas, je passais du savon sur leurs brosses.

georgiaj4eca2fb02

7. Associations malheureuses:

Mon frère m'a dit que le visage de Freddy Krueger était le fromage sur les pizzas... Je n'ai pas mangé de pizza pendant un an.

—Barbara Heredia, Facebook

8. Le nez plein de bonbons:

Ma sœur m'a forcée à enfoncer un tas de Sixlets (des bonbons au chocolat qui ressemblent à des M&M's) dans mon nez quand j'avais 3 ou 4 ans. Elle m'avait promis que je pourrais les faire sortir en soufflant et que c'était impossible qu'ils restent coincés. Au final, ils sont bel et bien restés coincés et on a dû aller aux urgences où on en a fait fondre autant que possible avec des compresses chaudes, puis on m'a retiré le reste au forceps.

—Amy Robinson Vogel, Facebook

9. La fille sans nom:

Quand ma petite sœur est née, on ne lui a donné un prénom qu'après sa sortie de l'hôpital et donc, son acte de naissance indiquait «Fille Thompson» pendant les six premières années de sa vie. Ma mère l'ignorait et quand ma sœur a commencé la maternelle, mes parents ont dû changer légalement son nom. Quand j'ai découvert ça, je me suis mise à appeler ma sœur «la fille sans nom» pendant les deux ou trois semaines précédant l'arrivée de son acte de naissance.

—Lola Rose Tyler, Facebook

Publicité

10. Le gâteau à la carotte:

Quand mon frère était très jeune, j'ai convaincu mes parents que son gâteau préféré était celui à la carotte. Ils lui en ont fait un à chaque occasion importante jusqu'à ce qu'il ait la vingtaine, quand il leur a finalement demandé pourquoi ils faisaient ça. Je ne sais pas pourquoi il a attendu si longtemps pour poser la question mais aujourd'hui, on a la trentaine et à chaque anniversaire, cette histoire revient sur le tapis! Il arrive que ma grand-mère oublie et lui fasse un gâteau à la carotte.

—Kristin King, Facebook

11. Le pet en voiture:

Mon grand frère (qui avait 16 ans) a dû m'emmener (j'en avais 10) avec lui le jour où il passait chercher sa toute nouvelle petite copine. Quand il est allé sonner à sa porte, je suis sorti et me suis positionné de façon à ce que seules mes fesses soient à l'intérieur de la voiture. J'ai laissé échapper un énorme pet et j'ai immédiatement refermé la portière. Je ne sentais rien donc je savais que je l'avais bien fermée. Quand ils sont enfin revenus, mon frère a ouvert la portière pour sa copine et ils ont tous les deux été violemment agressés par la pire odeur jamais produite par mon corps; à tel point qu'elle en a eu des haut-le-cœur.

—Andrew Tucker, Facebook

12. La salle de torture:

Mon cousin et moi avions environ 11 ans et sa petite sœur 5. Mon oncle avait fait un caca vraiment nauséabond dans les toilettes et on a décidé de l'y enfermer pendant une demi-heure. On a appelé ça «la salle de torture».

—Lily Wates, Facebook

13. La mauvaise blague:

Mon petit frère adorait manger des cacahuètes. Une fois, il a laissé un sachet à moitié vide sur le comptoir de la cuisine, alors j'ai vidé les cacahuètes qui restaient dans un bol et je les ai remplacées par de la nourriture pour chat. Je me suis dit qu'il allait en mettre dans sa main et se rendre compte de la mauvaise farce. Au lieu de ça, il a attrapé le sachet, a rapidement vidé son contenu dans sa bouche, a mâché et A AVALÉ. J'ai ri. Il a pleuré.

—Lauren Rose Lee, Facebook

Publicité

14. L'échange de dentifrice:

Un jour, quand j'avais environ 14 ans et mon frère 12, j'ai attendu que le tube de dentifrice soit presque vide et je l'ai remplacé par un tube de crème pour les parties intimes. Je l'ai enroulé pour qu'on ne puisse pas voir le logo et ça ressemblait exactement à notre dentifrice. Pour résumer, disons qu'il m'en veut toujours quinze ans après.

—Alyson Leigh, Facebook

15. Les cheveux en feu:

Autrefois, mon petit frère utilisait une tonne de produits capillaires et avait une coupe mulet. Mes copains et moi, on a bu et on a mis le feu à ses cheveux alors qu'il regardait la télé en nous tournant le dos. Heureusement, il a eu le réflexe de taper dessus avant d'être brûlé mais pas assez vite pour sauver sa mèche.

aprilw4c03ec17b

16. Et les dents de lait:

Quand j'avais environ 12 ans et ma sœur 8 ou 9, on est allés se brosser les dents. Ma sœur s'est assise et a commencé à faire pipi tout en se brossant les dents ce qui, allez savoir pourquoi, m'a choqué. Après lui avoir dit d'arrêter de se brosser les dents en étant assise sur les toilettes, j'ai décidé de lui arracher la brosse de la bouche... emportant quelques dents de lait au passage. Oups.

—Devan Rae, Facebook

17. Orque et mensonge:

J'étais en CM1 quand est sorti Sauvez Willy. Mon frère de 6 ans adorait ce film. Naturellement, je lui ai dit que l'orque qui jouait Willy était morte en captivité. Il était effondré, au point que mon père et moi avons dû avoir une petite conversation sur le fait que certaines personnes sont plus sensibles que d'autres. Ma mère a aussi dû adopter une orque auprès du WWF.

—Ashley Hayne, Facebook

Pour des raisons de clarté et/ou de longueur, les réponses ont été modifiées.

Every. Tasty. Video. EVER. The new Tasty app is here!

Dismiss