back to top

13 vêtements choquants qui vous feront perdre foi en l'humanité

Vous êtes priés de vous arrêter.

Publié le

Le site de mode en ligne Asos a récemment mis en vente un t-shirt «Slave» («esclave»), porté par un mannequin noir.

ASOS
ASOS

Le t-shirt a été créé par la marque Wasted Heroes, et figurait dans la section «Marketplace» du site.

Après plusieurs plaintes, le t-shirt a depuis été retiré du site. ASOS s'est excusé sur Twitter: «nous sommes désolées pour l'indignation causée – nous l'avons retiré du site dès que nous avons été avertis de sa présence».

Quant à Wasted Heroes, ils ont affirmé sur Twitter: «désolés, ceci n'était pas censé causer une quelconque indignation, et il s'agissait d'être l'esclave d'une marque. C'était extrêmement stupide de notre part.» Cependant, le t-shirt est actuellement toujours en vente, sur le site de la marque.
Twitter: @Urbanimated

Quant à Wasted Heroes, ils ont affirmé sur Twitter: «désolés, ceci n'était pas censé causer une quelconque indignation, et il s'agissait d'être l'esclave d'une marque. C'était extrêmement stupide de notre part.» Cependant, le t-shirt est actuellement toujours en vente, sur le site de la marque.

Ce t-shirt est juste le dernier d'une longue série de vêtements et accessoires choquants, racistes ou sexistes.

1. En septembre 2015, Urban Outfitters a retiré de sa collection un énième produit controversé: un pull «Kent State University» tâché de sang.

En 1970, l'université américaine de Kent State a été le lieu d'une tuerie lorsqu'une équipe de la Garde nationale américaine a ouvert le feu sur des étudiants qui manifestaient contre la guerre du Vietnam. Bilan: quatre morts et neuf blessés.
urbanoutfitters.com

En 1970, l'université américaine de Kent State a été le lieu d'une tuerie lorsqu'une équipe de la Garde nationale américaine a ouvert le feu sur des étudiants qui manifestaient contre la guerre du Vietnam. Bilan: quatre morts et neuf blessés.

2. Urban Outfitters est plutôt connu pour sa commercialisation de vêtements choquants et inappropriés: en janvier 2014, la marque avait déjà fait un tollé avec son t-shirt «Depression», lui aussi retiré de la vente.

Oh yeah @urbanoutfitters, depression is so fun and fashionable. It's right up there with colon cancer.

3. En 2010, Urban Outfitters commercialisait un autre t-shirt au message controversé, «Eat less» («mangez moins»).

Urban Outfitters / Via jezebel.com

4. Mais Urban Outfitters n'est pas la seule marque à avoir dérapé. En août 2014, Zara retirait de la vente son t-shirt rayé portant une étoile jaune.

Le t-shirt était censé évoquer une étoile de sheriff...
Zara / Via next.liberation.fr

Le t-shirt était censé évoquer une étoile de sheriff...

5. En 2013, c'est un t-shirt «Chômeur» à 285 euros, de la marque française Le Léon, qui énerve. Encore une fois, l'article est retiré de la vente.

Le Léon / Via lefigaro.fr

6. En 2011, Petit Bateau provoque l'indignation en sortant un body pour les garçons et un pour les filles véhiculant des messages bien différents.

Celui des filles comportait des qualificatifs tels que «coquette», «élégante», «amoureuse», tandis que sur celui des garçons, on pouvait lire des adjectifs comme «courageux», «fort» et «robuste»...
Petit Bateau / Via madmoizelle.com

Celui des filles comportait des qualificatifs tels que «coquette», «élégante», «amoureuse», tandis que sur celui des garçons, on pouvait lire des adjectifs comme «courageux», «fort» et «robuste»...

La réponse de Petit Bateau? «Ces produits ne seront pas retirés du marché car nous n'y voyons aucune intention de nuire ou de projeter une image fausse de la femme.»

Facebook: Petitbateau

7. Pas plus tard qu'en avril 2015, une marque américaine a dû stopper la vente de ses bodys pour petites filles proclamant «Je hais mes cuisses». La version pour les garçons, elle, disait juste «Je suis super».

facebook.com

8. Dans la même veine, le magasin américain JCPenney a retiré de la vente en 2011 un t-shirt pour filles sur lequel on pouvait lire: «Je suis trop jolie pour faire mes devoirs, c'est donc mon frère qui doit les faire.»

JC Penney / Via thinkprogress.org

9. On se souvient aussi du collier «Esclave» de Mango, sorti en 2013 et presque aussitôt retiré de la vente.

Mango / Via huffingtonpost.fr

10. Ou bien des baskets d'Adidas, rappelant les chaînes que portaient les esclaves américains.

Adidas / Via huffingtonpost.com

11. Sans parler du sac à main Zara orné d'une swastika.

Zara / Via dailymail.co.uk

12. Très chic également, ce t-shirt «Keep Calm and Rape Me» repéré en mars 2013.

La marque Solid Gold Bomb, qui commercialisait plusieurs modèles tout aussi offensants, a depuis fermé ses portes.
Amazon / Via huffingtonpost.com

La marque Solid Gold Bomb, qui commercialisait plusieurs modèles tout aussi offensants, a depuis fermé ses portes.

Un message à toutes les marques: la prochaine fois, abstenez-vous.

BBC / Via tumblr.com