back to top

13 preuves que «Cendrillon» le film est mieux que le dessin animé

Déjà, il n'y a pas Robb Stark en collants dans le dessin animé.

Publié le

1. Les personnages sont beaucoup mieux développés.

Disney

Dans le dessin animé, Cendrillon n'a aucune personnalité, et doit prononcer un total de 20 phrases - le roi ou les souris se voient accorder autant voire plus de temps d'écran qu'elle. Dans le film, l'héroïne fait preuve de sensibilité, d'humour et d'esprit, et son personnage est véritablement au cœur de l'histoire. Ce qui est plutôt pas mal, pour un film qui porte son nom.

Idem pour le prince: dans le dessin animé, on le voit très peu, et on l'entend encore moins. Dans le film, «Kit» prouve qu'il est un bon prince, qui aime son peuple et veut s'éloigner des traditions un peu poussiéreuses de son royaume. C'est même lui qui choisit de ne pas révéler son identité à Cendrillon, de peur qu'elle change de regard sur lui. Bref, le prince charmant 2.0 est beaucoup plus charmant.

2. Les costumes sont incroyables.

Disney

Bin oui, c'est la magie de la technologie. Même si la confection de la robe dans le dessin animé était charmante, les costumes, le maquillage et les coiffures du film sont à couper le souffle. La scène du bal, où Cendrillon danse dans sa robe d'un bleu éclatant, est à la limite de la pornographie.

Publicité

4. La marâtre aussi.

Disney

Encore une fois, dans le dessin animé, les personnages sont très peu développés. La belle-mère de Cendrillon n'a aucune nuance; elle est méchante, un point c'est tout.

Dans le film, elle est incarnée par la génialissime Cate Blanchett, et même si elle est tout aussi effrayante et méprisable, son personnage conserve un peu d'humanité. On comprend pourquoi elle est aigrie (elle a perdu l'homme qu'elle aimait, et elle veut que ses filles vivent confortablement) beaucoup mieux que dans le dessin animé. Et puis, c'est queen Cate Blanchett quoi.

5. Les souris ne parlent pas.

Disney

Merci seigneur. Le dessin animé passe tellement de temps sur les souris qu'on commence à croire qu'elles sont le personnage principal du film. Dans le film, les souris sont toujours là, et elles sont tout aussi drôles et mignonnes, mais sans voler la vedette à Cendrillon.

6. Le film est plus féministe.

Disney

Forcément, vous allez me dire, le dessin animé datant de 1950. Mais l'effort de Disney de moderniser un conte classique est tout de même louable. Dans le film, le personnage de Cendrillon n'est pas vraiment focalisé sur la quête de l'homme parfait: elle aime lire et écrire, et surtout, elle ne passe pas son temps à chanter «le rêve de ma vie c'est l'amour».

Surtout, Cendrillon tient tête au prince lors de leur première rencontre (qui n'avait même pas lieu dans le dessin animé): dans les bois, elle lui reproche de chasser des animaux, et c'est cette poigne qui séduit le prince.

Hé oui, alors que le dessin animé laisse entendre que la seule chose qui attire le prince chez Cendrillon est sa beauté, et que la seule chose qui attire Cendrillon chez le prince est sa richesse, dans le film, Kit explique bien que «certes, elle est jolie, mais c'est son esprit et sa bonté qui m'attirent».

Bien-sûr, le film se termine quand même sur un mariage parfait avec un prince parfait, mais il y a du progrès.

Publicité

Sponsorisé