back to top

« AHS Freak Show » : les moments les plus tarés de l'épisode 6

Un épisode d'« American Horror Story » sans cadavre ? Bored now.

Publié le

En tuant son meilleur personnage au bout de seulement quatre épisodes, « Freak Show » a pris un gros risque - et a perdu.

Avec le départ de Twisty, c'est toute la dimension horrifique de la série qui a disparu. Mais quand on regarde une série qui s'appelle « American Horror Story », on est en droit d'attendre un peu plus de frissons.

Pour rappel, il y a deux épisodes, on avait ça.
FX

Pour rappel, il y a deux épisodes, on avait ça.

Cela fait désormais deux épisodes que le nombre de cadavres stagne tragiquement, et que les scénaristes se dégonflent : au lieu de nous horrifier en tuant leurs personnages, ils se contentent de nous servir des fausses morts sous forme d'hallucinations.

D'où un épisode plutôt décevant...

18. Le 19043215472e pétage de câble de Dandy.

FX

Old.

Degré de what-the-fuckitude : 1%.

Même sa mère n'en peut plus.

FX

17. Dandy qui annonce qu'il va tuer des gens.

FX

Old. Fais-le au lieu de le dire.

Degré de what-the-fuckitude : 2%.

16. Jessica Lange qui s'entraîne au lancer de couteaux sur Esmeralda, Jimmy et Pepper.

Mais fausse alerte, c'est une hallucination, comme tous les moments flippants du reste de l'épisode.

Degré de what-the-fuckitude : 5%.

15. Dandy qui confesse son amour pour les siamoises Bette et Dot.

FX

Et moi qui croyais que l'allégorie de la série était que le mec nommé Dandy qui tue des homosexuels était un gay refoulé.

Degré de what-the-fuckitude : 8%.

14. Dot qui fantasme sur Jimmy (et la mort de sa sœur).

FX

Elle risque d'être très déçue lorsqu'elle se rendra compte que Jimmy en pince (haha) pour Esmeralda.

Degré de what-the-fuckitude : 17%.

13. La naïveté de Bette qui atteint des sommets.

FX

Son optimisme un peu niais était jusqu'à présent plutôt charmant, mais de là à craquer pour DANDY ? Pour une fois, on a plus envie d'être #TeamDot que #TeamBette.

Degré de what-the-fuckitude : 24%.

12. Elsa Mars qui force toute la troupe à lui faire des cadeaux pour son anniversaire.

FX

Telle une vraie diva.

Degré de what-the-fuckitude : 30%.

11. Elsa Mars et l'homme-phoque (Paul) qui couchent ensemble.

Hmmmm... OK ? Degré de what-the-fuckitude : 45%.
FX

Hmmmm... OK ?

Degré de what-the-fuckitude : 45%.

10. L'homme-phoque qui couche avec Grace Gummer.

Donc elle a réussi à s'échapper du cirque où elle avait été droguée et traumatisée, mais son orgie sous opium lui a tellement plu qu'elle a décidé de rester en contact avec Paul ?PS : Paul l'homme-phoque est un personnage génial, mais ses histoires de cœur sont malheureusement assez inintéressantes.Degré de what-the-fuckitude : 48%.
FX

Donc elle a réussi à s'échapper du cirque où elle avait été droguée et traumatisée, mais son orgie sous opium lui a tellement plu qu'elle a décidé de rester en contact avec Paul ?

PS : Paul l'homme-phoque est un personnage génial, mais ses histoires de cœur sont malheureusement assez inintéressantes.

Degré de what-the-fuckitude : 48%.

9. Le fait qu'Emma Roberts joue un personnage sympathique.

FX

Elle est plutôt bonne actrice, finalement.

Degré de what-the-fuckitude : 51%

8. Ethel qui menace Elsa.

FX

Depuis le début de la saison, le personnage d'Ethel est plutôt effacé, mais Elsa, entre ses crises de diva et sa jalousie mortelle à l'égard des siamoises, commence sérieusement à se mettre tout le monde à dos. À ce stade-là, la vraie question est qui va finir par la tuer ? Ethel, Jimmy, Dandy, Stanley, Del ? (D'ailleurs où est Del ?)

Degré de what-the-fuckitude : 55%.

7. Elsa qui s'entraîne au lancer de couteaux sur Paul...

FX

Dans le registre vengeance de femme bafouée, c'est assez original.

Degré de what-the-fuckitude : 60%

6. ...et rate.

FX

Aïe.

Degré de what-the-fuckitude : 63%

5. Dandy qui est toujours aussi relou.

FX

Chers scénaristes, faites quelque chose. Même Joffrey Baratheon était plus sympathique et pluridimensionnel que ce mec.

Degré de what-the-fuckitude : 70%.

FX

4. Le pétage de câble d'Elsa.

Encore une fois, Jessica Lange prouve qu'elle est la reine absolue d'« American Horror Story ».

Degré de what-the-fuckitude : 88%.

3. La mort de Ma Petite.

FX

Ma Petite étant le personnage le plus chou de la saison, la tuer aussi brutalement aurait été absolument affreux. Mais comme la semaine dernière avec les siamoises, cette « mort » était en fait juste issue de l'imagination de Stanley (Denis O'Hare).

Les scénaristes n'ont pas bien l'air de comprendre que la raison pour laquelle on regarde cette série est parce qu'on veut de l'affreux.

Degré de what-the-fuckitude : 90%.

2. La deuxième mort de Ma Petite...

Regardez-la faire le papillon, elle est pas magique ?

Degré de what-the-fuckitude : 91%.

1. ...qui encore une fois, était un leurre.

FX

La saison dernière, tous les personnages ou presque ont été tués puis ressuscités, faisant perdre tout impact à leur mort. Cette saison, les scénaristes veulent donc sans doute nous faire comprendre que les morts de leurs personnages sont importantes, précieuses même. C'est bon, on a compris. Maintenant tuez quelqu'un s'il vous plaît.

Degré de what-the-fuckitude : 97%.

Où sont passés les serial killers, monstres et fantômes des saisons précédentes ? Où sont passées les reprises anachroniques WTF du début de saison ? Ryan Murphy, ressaisis-toi. Je veux du sang, de l'absurde, du gore et du taré.

Concernant les meilleures scènes de la semaine, le plan subjectif de Paul sur la roue était assez impressionnant / gerbant :

FX

Mais avec ses side-eye de compétition, c'est Dot qui décroche le pompon :

FX
FX
FX

Les ennemis de Dandy sont mes amis. #TeamDot !

À la semaine prochaine !

FX