back to top

23 secrets que les journalistes du Festival de Cannes ne vous diront jamais

Oui, parfois on dort pendant les films.

Publié le

1. On ne se sépare jamais de notre badge.

Il existe une hiérarchie entre les festivaliers, délimitée par la couleur de leur badge: les badges blancs et roses rentrent en priorité aux projections, les badges bleus et jaunes passent après, et doivent attendre dans une queue séparée.

Et pendant le festival, notre badge devient un peu une seconde peau. Vous allez au Super U du coin acheter des tampons? Vous portez quand même votre badge. Vous allez à la pharmacie acheter des gouttes pour le nez? Vous avez quand même votre badge bien en évidence autour du cou. Surtout s'il est blanc ou rose.

2. La plupart du temps, on est en jean et baskets.

On a tous une robe de soirée / un smoking dans notre sac, mais on n'a pas énormément d'occasions de les sortir.
BuzzFeed France

On a tous une robe de soirée / un smoking dans notre sac, mais on n'a pas énormément d'occasions de les sortir.

3. Tout le monde dort pendant les films.

Essayer de voir une trentaine de films ou plus en dix jours, ça fatigue. Alors forcément, plus le festival avance, plus il est difficile de garder les yeux ouverts pendant l'intégralité des films, surtout s'ils sont longs ou qu'il ne s'y passe pas grand-chose. Lors du festival 2015, presque tout le monde s'est momentanément assoupi pendant (le néanmoins très beau) The Assassin... Cette année, on a fait notre première sieste du festival devant Sieranevada, un film de près de trois heures.
Twitter: @JeanJacky

Essayer de voir une trentaine de films ou plus en dix jours, ça fatigue. Alors forcément, plus le festival avance, plus il est difficile de garder les yeux ouverts pendant l'intégralité des films, surtout s'ils sont longs ou qu'il ne s'y passe pas grand-chose. Lors du festival 2015, presque tout le monde s'est momentanément assoupi pendant (le néanmoins très beau) The Assassin... Cette année, on a fait notre première sieste du festival devant Sieranevada, un film de près de trois heures.

4. On monte le tapis rouge assez régulièrement pour accéder aux projections.

Mais c'est uniquement le matin, quand il n'y a personne et que tout le monde est en baskets, alors ça n'a rien de très glamour.

5. On passe beaucoup de temps à faire la queue.

Instagram: @marietuktuk

Cannes: paillettes, glamour et files d'attente.

6. On adopte rapidement des tics de langage, comme le fait d'appeler les films par le nom de leur réalisateur plutôt que par leur titre.

Pressé de pouvoir dire je vais voir "le [nom de famille du réalisateur] en [nom de salle qui ne parle à personne]" !!!!! #Cannes2016

Exemple: «je vais voir le Desplechin», ou encore, «t'as vu le Jarmusch?»

7. Cannes, c'est aussi des traditions un peu étranges... Au début de chaque projection dans la salle Debussy, lorsque les lumières s'éteignent, il y a presque toujours quelqu'un qui crie «Raouuuuuuuul!».

Raoul !!! last day of the Cannes film festival.

Personne n'arrive à sa mettre d'accord sur l'origine de la tradition. Cela pourrait faire référence à un des nombreux Raoul du cinéma, comme Raoul Peck ou Raul Ruiz. Selon la version la plus célèbre, il y a plusieurs décennies, un journaliste qui gardait un siège à son ami Raoul a fini par perdre patience, et s'est écrié «Raouuul» de désespoir. Quoi qu'il en soit, la tradition perdure, et déroute chaque année les nouveaux festivaliers.

8. Quand on veut vraiment voir un film, on perd toute dignité dans la file d'attente.

On pousse, on crie, on fait des scènes et on prend un air exaspéré, avant de se rendre compte à quel point on est ridicules.
Vincent Manilève

On pousse, on crie, on fait des scènes et on prend un air exaspéré, avant de se rendre compte à quel point on est ridicules.

9. On ne croise pas des stars partout dans la rue.

Mais bien-sûr, ça arrive quand même d'en croiser. Il arrive souvent de voir des stars en soirée ou au restaurant, mais il faut être au bon endroit au bon moment.
Vincent Manilève

Mais bien-sûr, ça arrive quand même d'en croiser. Il arrive souvent de voir des stars en soirée ou au restaurant, mais il faut être au bon endroit au bon moment.

10. On est grave des pique-assiette.

En participant aux bons événements et en connaissant les bonnes personnes, il est assez facile d'avoir le petit-déjeuner, l'alcool, le goûter et le dîner gratuits. Et heureusement, parce que les tarifs des restaurateurs ne sont pas toujours tendres en période de festival: si on se débrouille mal, on peut finir avec une salade à 18 euros ou un demi à 10 euros.

11. On vous montrera toujours nos photos de soirées privées avec champagne et DJ célèbre...

12. ... mais en réalité, on passe aussi beaucoup de soirées au Petit Majestic, un bar du coin qui sert des bières dans des verres en plastique.

Instagram: @sveinungbokn

On ne se refait pas ¯\_(ツ)_/¯

13. On vous parle souvent de séances où le public applaudit / hue un film pendant 15 minutes... Mais en proportion, ça n'arrive qu'assez rarement.

Standing Ovation pour Ma Loute de Bruno Dumont #Cannes2016 #FestivaldeCannes2016

La majorité des films sont juste applaudis pendant une dizaine de secondes.

14. Pour trouver des places, c'est parfois la guerre.

#Cannes2016 gran theatre lumière in oberbooking per #Spielberg #TheBFG

Quand un film est très attendu, il vaut mieux arriver une heure en avance (parfois plus) pour être sûr de rentrer... Une fois à l'intérieur, une nouvelle source de conflits et de frustrations démarre: beaucoup de journalistes gardent une place pour un ou plusieurs de leurs confrères, pas encore rentrés dans la salle... Trouver un siège libre peut alors se transformer en petit parcours du combattant.

15. Tous les moyens sont bons pour faire rentrer de la nourriture en salle de projection.

Avant de rentrer dans la salle, tous les sacs sont fouillés, et il arrive malheureusement de devoir jeter sa pomme ou son café... Mais il existe des techniques pour réussir à passer avec un petit en-cas, comme glisser des barres Grany dans ses chaussettes, recouvrir ses cookies d'un tas de serviettes hygiéniques ou encore glisser un petit sachet de biscuits dans son étui à lunettes (pour leur sécurité, les personnes qui nous ont confié leurs «méthodes» ont tenu à conserver l'anonymat).
BuzzFeed France

Avant de rentrer dans la salle, tous les sacs sont fouillés, et il arrive malheureusement de devoir jeter sa pomme ou son café... Mais il existe des techniques pour réussir à passer avec un petit en-cas, comme glisser des barres Grany dans ses chaussettes, recouvrir ses cookies d'un tas de serviettes hygiéniques ou encore glisser un petit sachet de biscuits dans son étui à lunettes (pour leur sécurité, les personnes qui nous ont confié leurs «méthodes» ont tenu à conserver l'anonymat).

16. Contrairement à ce qu'on vous fait croire sur Instagram, on ne passe pas beaucoup de temps à la plage.

On n'a pas trop le temps, et même si on l'avait, en mai, l'eau est encore un peu froide pour se baigner... On se contente donc de regarder les vagues, quand on peut.

17. Du coup, on fait en sorte de caler des interviews à la plage Magnum, pour profiter un peu du sable, et avoir des glaces gratuites.

On y trouve en effet un «bar à Magnum», où l'on peut customiser sa propre glace en attendant le début d'une interview. Bon plan pour le goûter, donc.

18. On est tous des groupies qui ne s'assument pas.

Même une photo floue et ratée de Clooney et Julia Roberts ça reste une photo de Clooney et Julia Roberts #Cannes2016

On fait semblant d'être cool et détaché, mais en réalité si on en a l'occasion, on se précipite tous sur les stars pour avoir un selfie.

19. On a tous une anecdote avec une célébrité, aussi dérisoire soit-elle.

Une heure dans les rues de Cannes et on croise Frederick Wiseman avec @dzibz. Bon départ #Cannes2016

De «j'ai dansé à côté de Kristen Stewart au Silencio» à «j'ai pris l'ascenseur avec Rocco Siffredi» en passant par «je suis rentrée en Easyjet avec Vincent Lindon, il était encore bourré»... On a tous une anecdote mi-marrante mi-naze, qu'on répètera avec enthousiasme à qui veut l'entendre pendant de longues années.

20. On a forcément tous des lacunes en cinéma, et on n'en est pas toujours très fiers...

BuzzFeed France
BuzzFeed France
BuzzFeed France

Mais il ne faut pas en avoir honte! Même Xavier Dolan nous a avoué l'année dernière qu'il n'avait jamais vu Apocalypse Now.

21. On connait le palmarès du festival avant la cérémonie de clôture.

Eh eh, l'équipe du Guiraudie a été rappelée à Cannes !

Le dernier jour, tout le monde harcèle les attachés de presse pour savoir quelles équipes de film ont été «rappelées» pour être présentes lors de la cérémonie de remise des prix. En connaissant les noms des gens rappelés, il est facile de deviner qui a obtenu des palmes, et il ne reste plus qu'à déterminer qui a gagné quoi.

22. Et on adore répéter tout au long de l'année, «Ah oui, ce film? Je l'ai vu à Cannes», avec un air blasé.

@GuzzProductions dire Que je l'ai vu en avant premiere à Cannes

Tout le monde s'en fout, mais on adore le dire quand même.

23. On se plaint souvent en disant qu'on en a marre de Cannes, qu'il fait trop froid/trop chaud, que les films sont nuls, que l'organisation laisse à désirer, qu'on est fatigués...

... mais au fond, on sait qu'on a une chance incroyable de faire partie de ce joyeux bordel.