back to top

Des gens font leur coming out après l’attaque d'Orlando

Ils et elles expliquent à BuzzFeed News pourquoi le massacre leur a fait prendre la parole.

Publié le

Voici Ashley Connick. C'est un avocat de 28 ans qui vit aux Émirats arabes unis avec sa femme qu'il a épousée il y a trois ans. Le 12 juin, peu de temps après l'attentat à Orlando, il s'est déclaré bisexuel.

Publicité

Par téléphone avec BuzzFeed News depuis les Émirats arabes unis, Ashley Connick a expliqué pourquoi cette tuerie a provoqué son tweet.

«Ce qui s'est passé m'a rendu profondément triste, que l'on puisse ainsi s'introduire dans un endroit où les gens devraient être en sécurité», raconte Ashley Connick. «Et je me dis qu'il était vraiment important que je sois un peu plus visible et que les gens comprennent que tout le monde a besoin de se sentir en sécurité, et que partout il y a des gens qui sont touchés par ce qui arrive et qui font partie de cette communauté.»

Il a ajouté qu'il voulait faire passer l'idée que la communauté LGBT est bien «plus grande et plus étendue» que ce que l'on croit, pour qu'à l'avenir les «racistes n'arrivent plus à marginaliser notre communauté. Je me sentais tellement concerné, je me suis dit qu'il était temps.»

Il a aussi posté sa photo sur Instagram, avec ce commentaire: «Réellement attristé par les meurtres absurdes à #Orlando.»

instagram.com

Si sa femme était au courant depuis un certain temps, ce n'est pas le cas de certains amis et de sa famille. Pour Ashley Connick, les réactions à son tweet ont été fantastiques.

«Tout le monde a été adorable», affirme-t-il. «Je n'ai pas eu de réactions négatives. Des gens que je ne connais pas et que je n'ai jamais rencontrés ont dit qu'ils étaient fiers de moi, et ça rend la vie un peu plus facile.»

«J'ai envoyé le tweet et certains messages à mes plus proches amis. Ils ont été adorables aussi –me posant des questions, mais de façon positive. Ils ont demandé comment se sentait ma femme. Ils ont dit que ça ne "changeait rien" pour eux, ce qui est gentil. Ça vous rassure et vous en avez besoin.»

Ashley Connick sait, par contre, qu'il faudra aussi qu'il en parle aux gens qui n'ont pas vu son tweet ou ses mails. «Ça se fera en deux fois, ou en plusieurs fois. Le test de vérité est la prochaine étape, le dire au reste du monde que je connais.» Il a ajouté qu'il allait aussi le dire à sa famille.

La vie pour les personnes LGBT qui sont originaires des Émirats arabes unis –où l'homosexualité est punie de la peine de mort– n'est pas facile, indique-t-il.

Ashley Connick raconte qu'il pensait depuis un certain temps à dévoiler son orientation sexuelle, mais «l'ampleur» de cet attentat, dans un «lieu d'Orlando, un sanctuaire», a été la goutte d'eau.

Publicité

Ashley Connick n'est pas seul à avoir ressenti ça. Logan Kenny, un jeune de 15 ans, a tweeté ce message 24 heures après la fusillade d'Orlando: «J'ai fait mon coming out à ma mère, ça s'est très bien passé.»

«Je suis très fière de lui et je me sens très honorée qu'il ait partagé ça avec moi», indique de son côté la mère de Logan, Rhona MacCormick, à BuzzFeed News. «Je suis tout à fait ravie qu'il ait la maturité d'assumer ce qu'il ressent et de défendre ce en quoi il croit. Je suis vraiment heureuse qu'il ait franchi ce pas.»

Trois autres personnes ont raconté à BuzzFeed News qu'elles avaient fait leur coming out, après l'attentat à Orlando, en utilisant le hashtag #GaysBreakTheInternet.

Publicité

Manon, 16 ans:

Me jugez pas svp jsuis moche 😂 Bi and proud 👌 #GaysBreakTheInternet

Cette lycéenne d'Île-de-France dit avoir voulu parler publiquement de sa bisexualité «pour prouver que malgré ce désastre, on ne va pas se cacher et on veut être fiers de qui nous sommes».

«Nous ne voulons pas nous rabaisser et nous cacher à cause de ce genre d'actes barbares.»

Elle explique que c'est la première fois qu'elle dit sur les réseaux sociaux qu'elle est bisexuelle.

«Je me suis dit qu'il fallait bien que j'assume qui je suis et ça fait déjà pas mal de temps que je pense à le faire, alors ce hashtag a été l'occasion. Certaines de mes amies proches sont au courant, mais pas toute ma famille.

Elle estime que les retours qu'elle a eus «sont tous positifs et encourageants. J'appréhendais un peu mais savoir qu'il y a toute une communauté à nos côtés rassure vraiment.»

«Je voudrais juste dire qu'être queer est une très belle chose, et que nous devrions être fiers de qui nous sommes», déclare-t-elle. «Les personnes LGBTQIA+ sont très belles, talentueuses et artistiques et les jeunes qui ont des familles qui les soutiennent pour qui ils sont, devraient être reconnaissants. 💖 »

Publicité

«Salut maman, il y a quelque chose que tu ne sais pas encore sur moi» a dit Oceane.

D'autres ont utilisé les hashtags #GaysBreakTheInternet et #QueersBreakTheInternet pour exprimer leur fierté d'être homo, bi ou pansexuel-le. Ils ont partagé avec BuzzFeed News les messages qu'ils voulaient envoyer au monde entier.

«En tant que couple gay dans un monde rempli de haine, nous partageons beaucoup d'amour entre nous deux et aucun événement, aussi violent soit-il comme à Orlando, ne pourra jamais le briser. Ce qui s'est passé ce week-end est traumatisant pour beaucoup et douloureux pour toute la communauté homo. Nos sentiments de tristesse vont vers chacune des victimes et leurs familles et amis qui pleurent leur mort, à laquelle elles n'ont pas pu échapper.»

«La violence ne gagnera jamais. Elle pourra gagner une bataille, mais pas la guerre. Nous sommes forts et nous affronterons la violence en donnant deux fois plus d'amour. Nos pensées vont vers tous ceux dont la vie a été touchée par ce drame, mais l'amour est plus fort que la haine. Aimez fort et aimez toujours!»

Publicité

Julie, 19 ans:

Vous avez le bonjour d'une goudou 💁🏻🌈👭 #gaysbreaktheinternet

«La communauté LGBT a assez souffert! Je veux exprimer mon soutien. Je parle souvent de mon lesbianisme sur Twitter car j'en suis fière et je défends beaucoup les droits des LGBT.»

Mélissa, 17 ans:

J'aimerai me sentir libre d'être qui je suis. ( pansexuelle) #gaysbreaktheinternet

«J'ai tweeté pour montrer mon soutien aux victimes d'Orlando et à la communauté LGBTQ. Ce qui m'a donné envie de le faire, c'est de voir que beaucoup de personnes se mobilisaient pour contrer l'homophobie, la biphobie...»

«Pourquoi est-ce que quelqu'un préférerait voir deux hommes en train de tenir une arme plutôt que de se tenir la main?»

«Vous êtes stigmatisé-e encore plus quand vous êtes... LGBTQ et non-blanc-he. C'est important de le dénoncer, d'autant plus après cette fusillade qui a lieu pendant une nuit spéciale latinos et pendant le mois célébrant notre héritage issu de l'immigration.»

«Nous devons travailler ensemble en tant que communauté pour se débarrasser des homophobes et de la haine envers les LGBT+, même si ça prend du temps; nous devons être patients et créer un environnement sûr pour chacun, quels que soient sa race, sa religion, son âge, son orientation sexuelle, LGBT+ ou non. Tout le monde doit pouvoir se sentir en sécurité.»

Alan White is a news editor for BuzzFeed News and is based in London.

Contact Alan White at alan.white@buzzfeed.com.

Patrick Strudwick is a LGBT editor for BuzzFeed News and is based in London.

Contact Patrick Strudwick at patrick.strudwick@buzzfeed.com.

Marie Kirschen est journaliste chez BuzzFeed News, France, et travaille depuis Paris.

Contact Marie Kirschen at marie.kirschen@buzzfeed.com.

Got a confidential tip? Submit it here.

Sponsorisé