back to top

12 trucs faciles quand on apprend le japonais (si, si)

Heureusement, tout n'est pas aussi compliqué que de maîtriser les caractères...

Publié le

OK, débuter en japonais c'est apprendre ça. Et c'est tout sauf évident.

Voici les 46 hiraganas, les caractères syllabiques de base de la langue japonaise à l'écrit, indispensables pour débuter. Il faudra ensuite remettre ça avec un deuxième alphabet similaire, les katakanas (utilisés pour transcrire les mots et noms étrangers) puis ingérer progressivement le troisième alphabet, composé de centaines de kanjis (idéogrammes qui ont chacun une ou plusieurs lectures et un ou plusieurs sens)...
fr.wikipedia.org

Voici les 46 hiraganas, les caractères syllabiques de base de la langue japonaise à l'écrit, indispensables pour débuter. Il faudra ensuite remettre ça avec un deuxième alphabet similaire, les katakanas (utilisés pour transcrire les mots et noms étrangers) puis ingérer progressivement le troisième alphabet, composé de centaines de kanjis (idéogrammes qui ont chacun une ou plusieurs lectures et un ou plusieurs sens)...

1. Heureusement, tout n'est pas aussi compliqué. Par exemple, il n'existe que deux temps en japonais: le passé et le présent (qui fait aussi office de futur).

AMC / Via reactiongif.org

2. Et vous n'avez pas non plus à apprendre différentes terminaisons en fonction de la personne à laquelle vous conjuguez votre verbe.

Eurosport / Via tt.tennis-warehouse.com

Oui oui.

3. La grammaire est plutôt logique. Par exemple, les mots d'une phrase se terminent souvent par une syllabe qui détermine leur rôle (COD, thème de la phrase, complément...).

La particule «no» indique la possession. «Watashi no kasa» veut dire: «mon parapluie» (ou littéralement, «le parapluie de moi»). En réalité, cela devient beaucoup plus compliqué si vous voulez intégrer tous les niveaux de politesse de la langue et certaines subtilités. Mais les bases, elles, sont relativement simples.
clickjapan.org

La particule «no» indique la possession. «Watashi no kasa» veut dire: «mon parapluie» (ou littéralement, «le parapluie de moi»).

En réalité, cela devient beaucoup plus compliqué si vous voulez intégrer tous les niveaux de politesse de la langue et certaines subtilités. Mais les bases, elles, sont relativement simples.

4. Il n'y a pas d'accord (masculin/féminin, singulier/pluriel) entre les mots.

Red Bull

(Une subtilité quand même: certains adjectifs s'accordent comme des verbes, en fonction du temps et de la forme -affirmative ou négative.)

5. Côté vocabulaire, beaucoup de mots viennent directement de l'étranger et sont donc faciles à mémoriser. Par exemple, tennis se dit «tenisu».

Michael Dodge / Getty Images

6. Une télévision se dit «terebi» (prononcez télébi).

Lucas Jackson / Reuters

7. Tomate se dit «tomato».

Reuters Photographer / Reuters

8. Et mayonnaise se dit «mayonézu»

Yves Herman / Reuters

9. La prononciation n'est pas trop difficile. Il n'y a pas de lettre muette et consonnes et voyelles n'ont qu'une seule prononciation.

Voir cette vidéo sur YouTube

youtube.com

On ne vous dit pas que vous allez parler comme un natif en deux mois, mais si vous avez une phrase en tête on devrait vous comprendre sans trop de difficulté.

10. Du coup, si vous connaissez les bases, il est assez facile de faire des phrases courtes.

Exemple:

こんにちは、私の名前は (VOTRE PRÉNOM)です。

Konichiwa, watashi no namae wa (VOTRE PRÉNOM) desu.

11. Si vous avez besoin de quelque chose, c'est facile à demander aussi:

はいただけますか。

Mizu wa itadakemasu ka?

Traduction: pourrais-je avoir de l'eau SVP?

Remplacez mizu (en gras) parce que vous voulez (de la bière, de la viande, des baguettes, une serviette...), et c'est parti.

12. Et surtout, n'hésitez pas à abuser du merci («arigato gozaimasu») et vous serez toujours pardonné-e.

Voir cette vidéo sur YouTube

youtube.com

Alors, n'ayez pas peur et allez faire un tour chez nos amis de BuzzFeed Japan.

UPDATE

Ajout d'une précision sur les accords des adjectifs, comme nous l'a signalée une internaute.