go to content

On vous explique cette histoire d'épidémie de clowns aux États-Unis

«Peu importe pour qui on vote, on peut tous se mettre d'accord sur une chose: on emmerde les clowns.»

posté le

Vous êtes peut-être au courant qu'aux États-Unis, des CLOWNS terrorisent la population. Le phénomène a commencé il y a quelques semaines en Caroline du Sud avant de s'étendre.

Tobkatrina / Getty Images

Du coup, les élèves sont confinés dans leur école, les parents sont parano et les policiers sont super énervés.

Analysons tout ça.

BuzzFeed News a découvert que:

* Plus de 20 États ont été touchés, d'une façon ou d'une autre, par la psychose du clown.

* En Pennsylvanie, un adolescent est mort d'un coup de couteau lors d'une soi-disant dispute à propos de son masque de clown.

* Près de 30 personnes ont été arrêtées dans tout le pays pour des canulars, des menaces sur les réseaux sociaux, des vols ou des coups de couteau ayant tous un lien avec un clown. Plusieurs d'entre elles ont été mises en examen.

* Les élèves d'au moins quatre écoles ont dû rester confinés et tout un district scolaire a dû être fermé à cause de menaces violentes en rapport avec des clowns.

* Des dizaines d'écoles ont dû renforcer leur sécurité tandis que les taux d'absentéisme augmentaient en raison des menaces liées à des clowns.

* Même Stephen King a a dit aux gens de se calmer.

Pourquoi en est-on arrivé là? Comment cette psychose a-t-elle commencé? Comment est-ce que ça a pu dégénérer à ce point? BuzzFeed News vous explique.

1. Comment est-ce que ça a commencé?

Kobzev3179 / Getty Images

On a retrouvé l'origine de cette folie du clown: la ville de Greenville, en Caroline du Sud.

Le 20 août, la police a reçu un appel anonyme se plaignant que des clowns avaient été repérés dans les bois derrière la résidence de Fleetwood Manor.

Une habitante de Fleetwood qui a fait une déclaration à la police le 21 août a affirmé que son fils avait «vu des clowns en train de murmurer et de faire des bruits étranges dans les bois» et qu'elle avait elle-même «observé plusieurs clowns agitant des rayons lasers verts avant de s'enfuir en courant dans les bois.»

Les studios de cinéma qui produisent les films à venir Ça et 31 —qui, évidemment, impliquent des clowns— ont démenti les théories du complot prétendant qu'ils étaient à l'origine de ces apparitions.

Le sujet est vite devenu viral. Depuis, des clowns ont été aperçus ou des menaces liées à l’arrivée de clowns ont été signalées en Caroline du Nord, en Géorgie, en Alabama, au Maryland, au Kentucky, en Floride, au Tennessee, en Arizona, en Virginie, dans l'Ohio, en Pennsylvanie, dans l'État de New York, au New Jersey, au Texas, au Massachusetts, dans le New Hampshire, en Californie et dans le Connecticut.

Jeudi 6 octobre, la police de Caroline du Nord a commencé à enquêter sur des menaces faites par des clowns, publiées sur les réseaux sociaux, à l'encontre de plusieurs écoles de Greensboro.

2. Qui est responsable de cette histoire?

Facebook: 121815281200890

Des ados, en majorité. Et les réseaux sociaux.

La plupart des presque 30 personnes arrêtées depuis septembre sont des adolescents qui se servent des réseaux sociaux pour publier des menaces à l'encontre d'écoles et de lieux publics ou pour signaler de fausses apparitions de clowns.

Le 15 septembre, les élèves de trois écoles de l'Alabama y ont été confinés pendant que la police enquêtait sur des «menaces crédibles» publiées à leur encontre, sur les comptes Facebook intitulés «FLOMO KLOWN» et «Shoota Cllown». Deux mineurs et un adulte ont été placés en garde à vue en attendant leur inculpation, ainsi qu'un troisième mineur habitant en Floride, lui aussi impliqué dans l'incident, a déclaré la police.

Quelques jours plus tard, le 20 septembre, la police de l'Alabama a arrêté quatre adolescents pour des canulars en ligne impliquant des clowns et visant des écoles de la ville de Geneva. Les adolescents ont été mis en examen pour menaces terroristes, et temporairement renvoyés de l'école. Ils avaient menacé de «tirer» sur des écoles de la région, en utilisant des comptes de réseaux sociaux, intitulés «Stitchez_the_klown» et «Crazo_the_cappinclown», selon AL.com.

Une lycéenne de l'Alabama âgée de 16 ans a aussi fait face à de multiples accusations concernant des «menaces terroristes» liées aux clowns, proférées à l'encontre de trois écoles.

Le 27 septembre, la police de Phoenix en Arizona a arrêté trois mineurs en rapport avec des menaces de clowns. Les policiers ont déclaré que plus d'une vingtaine d'écoles de la région étaient menacées de violences liées aux clowns.

Deux jeunes de 17 ans ont aussi été arrêtés en Arizona, ils sont suspectés d'avoir cambriolé une épicerie en portant des masques de clown.

Le 28 septembre, deux ados de Virginie ont été arrêtés car ils étaient suspectés d'avoir poursuivi des enfants en portant des masques de clown.

Le 5 octobre, deux adolescentes de 13 ans ont été arrêtées dans le Connecticut, pour avoir proféré des menaces, en ligne, à l'encontre d'écoles à Ansonia.

Jusqu'à présent, le plus jeune des clowns suspects est une fille de 12 ans qui a été arrêtée car elle aurait menacé une école à partir de son compte Instagram, «Killerclownfromnj» (Clown tueur du New Jersey).

Plusieurs comptes de réseaux sociaux, comme @clownclann et @clownsightings, et des hashtags comme #IfISeeAClown (Si je vois un clown) amplifient également la psychose, et la font continuer.

Sans oublier les étudiants de l'université d'État de Pennsylvanie qui se sont réunis en grand nombre le 4 octobre pour une «chasse aux clowns», bien que la police réfute le signalement de la présence de clowns sur le campus.

"...and no matter who you're voting for we can all agree on one thing, f--k the clown."

« ...et peu importe pour qui on vote, on peut tous se mettre d'accord sur une chose: on emmerde les clowns.»

3. À quel point cette histoire de clowns est-elle grave, après tout?

'Creepy clown' incidents should be taken 'quite seriously' by law enforcement, White House press secretary says.… https://t.co/XydRcTfbaz

Assez grave pour que la Maison-Blanche s'en préoccupe. Lors d'un point de presse, le 4 octobre, le porte-parole de la Maison-Blanche Josh Earnest a dû répondre à des questions sur cette inquiétante épidémie qui frappait le pays.

«Je ne sais pas si le président a reçu des informations sur ce problème précis», a déclaré Josh Earnest. Mais il ajoute que les responsables policiers locaux devraient prendre de telles menaces «tout à fait au sérieux».

«Ils devraient examiner soigneusement et en détail ces menaces exprimées à l'encontre de la sécurité de la collectivité», a-t-il déclaré.

Dans tout le pays, les forces de police sont aussi aux prises avec le volume important de signalements et de plaintes au sujet de clowns, et elles sont forcées d'utiliser leurs moyens pour renforcer la sécurité et les rondes au sein des communautés menacées par les clowns.

Beaucoup ont publié sur Facebook des avertissements sévères où ils parlent de mises en accusation pour canulars et menaces de clowns.

«Nous avons reçu ce soir plusieurs appels concernant des clowns dans une camionnette et dans des zones boisées, qui cherchaient à parler à des enfants», ont déclaré les policiers de LaGrange en Géorgie en septembre. «Ce comportement n'est ni sympathique, ni drôle. Comprenez bien que si des policiers observent ce comportement, vous devrez avoir une conversation avec eux. Et, le cas échéant, vous serez peut-être mis en examen.»

«Les menaces de violence ne sont jamais drôles et nécessitent énormément de moyens pour les analyser et enquêter, ont déclaré les services de police de Phoenix dans un article sur Facebook. De plus, elles ont un impact émotionnel sur les personnes visées. Dans les cas récents, ce sont nos enfants et nos écoles qui étaient visés.»

Outre les enfants confinés dans les écoles, tout un district scolaire de l'Ohio a aussi été forcé de fermer après qu'une femme a signalé avoir été attaquée par un homme déguisé en clown, qui aurait aussi lancé des menaces à l'encontre d'élèves. «Nous étions particulièrement inquiets à cause du grand nombre d'élèves qui viennent à l'école à pied tôt le matin, et nous avons pris la décision de fermer des écoles», ont déclaré les Community City Schools de Reading, le 30 septembre.

Il y a aussi eu un incident mortel lié à un clown, en Pennsylvanie, où un adolescent aurait reçu un coup de couteau fatal au cours d'une dispute au sujet de son masque de clown.

4. Comment les vrais clowns prennent-ils cette histoire?

Snuggles / Via facebook.com

Jordan Jones, un clown professionnel qui se fait appeler Snuggles, a lancé le mouvement #ClownLivesMatter pour parler de la façon dont «ces clowns sortent pour faire des choses nocives, et ils doivent arrêter de faire ça parce qu'ils abîment l'esprit d'Halloween, non pas pour nous les acteurs, mais pour les enfants qui voudraient être clowns.»

D'autres clowns professionnels et amateurs ont lancé le hashtag #realclownsareaboutlove sur Facebook pour se réapproprier leur image et apparaître sous un jour plus favorable.

Même Stephen King est intervenu pour défendre les clowns, en tweettant: «Eh les gars, il est temps de stopper la psychose du clown —la plupart d'entre eux sont sympas, mettent les enfants de bonne humeur, et font rire les gens.»

Oh, et puis il y a la «marche de la paix» de #ClownLivesMatter prévue à Tucson en Arizona.

facebook.com

«Les clowns ne sont pas des tueurs psychopathes.»

5. Est-ce que ça nous inquiète?

Non. Enfin peut-être que oui maintenant qu'un clown a été repéré à Londres?

Tasneem Nashrulla is a reporter for BuzzFeed News and is based in New York.

Contact Tasneem Nashrulla at tasneem.nashrulla@buzzfeed.com.

Got a confidential tip? Submit it here.