back to top

Plongée chez les trolls pro-Trump qui veulent faire élire Marine Le Pen

Comment des trolls américains créent de faux comptes Facebook et Twitter pour inonder les réseaux de mèmes pro-FN.

Publié le

BuzzFeed News a récemment pu accéder à un groupe de discussion qui s'appelle «The Great Liberation Of France» –«La grande libération de la France», hébergé sur la plateforme de messagerie Discord.

La grande majorité du travail effectué sur «The Great Liberation Of France» consiste à créer de faux comptes Facebook et Twitter pour manipuler les utilisateurs français des réseaux sociaux.

Les utilisateurs de «The Great Liberation Of France» veulent créer le plus de chaos possible sur les réseaux, afin de faire apparaître Marine Le Pen et le Front national comme la voix la plus légitime de la scène politique française.

Dans des captures d'écran fournies à BuzzFeed News, ainsi que lors de conversations que nous avons pu observer, des utilisateurs créent des faux comptes pour deux raisons.

Les administrateurs du groupe de tchat ont demandé à leurs utilisateurs de créer des faux comptes Facebook qui sont «dans l'idéal des jeunes, des filles mignonnes, des gays, des juifs, en gros tous les gens qui ne sont pas censés être pro-[Front national]». Les utilisateurs doivent ensuite rendre aussi privés que possible ces comptes, pour qu'on ne puisse pas se rendre compte facilement qu'ils sont faux. On leur demande ensuite d'infiltrer les commentaires de grosses pages Facebook françaises et d'y poster des mèmes pro-FN ou des blagues sur François Fillon.

Ils font quelque chose de similaire sur Twitter, en créant des dizaines de faux comptes qui semblent français, puis en les rassemblant sur des listes et en organisant des campagnes de tweets pour faire monter des mots ou des hashtags dans les tendances du réseau.

Le groupe facilite le travail d'anglophones qui veulent participer. Ils ont un Google Doc intitulé «MEGA GENERAL», pour Make Europe Great Again ou Make Everything Great Again (inspiré du slogan de campagne de Donald Trump Make America Great Again), qu'ils utilisent pour organiser leurs campagnes sur les réseaux sociaux.

On y trouve des instructions sur comment aider d'autres trolls d'extrême droite pour faire des mèmes crédibles dans leur pays. «Il faut que vous nous donniez des renseignements. ON A AUCUNE IDÉE de comment fonctionne votre coin d'internet», précise une section du document.

Une autre demande: «Infos rapides sur votre pays –est-ce que le Sud déteste le Nord? Est-ce que les gens sur la côte sont plus riches que ceux qui vivent en montagne?» Le document mentionne aussi Pepe the Frog et d'autres mèmes que les soutiens de Trump ont utilisés, tout en notant que chaque pays peut avoir un mème préféré différent.

Les «capsules de mèmes» sont en gros des modèles que n'importe qui peut remplir de texte. Les membres du groupe Discord ont centralisé tous leurs mèmes dans une base de donnée facile à télécharger, sur un site qui s'appelle Dropmark.

Les attaques du groupe sont relativement simples. Plusieurs fois par semaine, quelqu'un balance un lien dans la discussion, les gens cliquent dessus et attaquent la partie commentaires du lien.

Les utilisateurs de Reddit finissent généralement par viser les mêmes cibles. La vidéo de Florian Philippot est apparue sur le fil /r/The_Europe peu de temps après qu'elle a été mentionnée dans le groupe Discord.

/r/The_Europe est très connecté à /r/The_Donald —le nerf central de Reddit sur Trump. L'image ci-dessous montre des membres de r/The_Europe se prévenant les uns les autres de possibles administrateurs peu cléments sur r/The_Donald.

Par exemple, pendant qu'on observait ce qui se passait sur le groupe, un utilisateur est apparu et a publié un lien vers «La Taverne des Patriotes», un autre groupe de discussion uniquement pour les francophones.

L’utilisateur qui avait au départ invité BuzzFeed News à «The Great Liberation Of France» souhaite rester anonyme et estime que la majorité des membres de Discord proviennent de 4chan.

«Tout de suite après l’élection, ce gars s’est mis à poster régulièrement sur 4chan, en provenance d’un tas [d’adresses IP], sur des threads invitant les gens à rejoindre sa petite armée trollesque pour provoquer la révolution en France», nous a dit l’utilisateur anonyme. «Ces dernières semaines, le tchat est bien plus calme, mais je suppose que c’est parce qu’ils discutent en DM privés sur Twitter.»

De l’avis de l’utilisateur anonyme, il n’y a pas que des Américains et des Français sur le groupe Discord.

«Aujourd’hui, il y a une sorte d’alliance molle entre des néo-fascistes russes, comme Alexandre Douguine, et l’alt-right internationale», dit-il.

On peut le croire. Sur plusieurs threads 4chan, des membres aux adresses IP américaines veulent effectivement se renseigner sur Alexandre Douguine, célèbre politologue fasciste russe. En revanche, l’usager anonyme insiste: le phénomène n’a rien d’un complot d'une extrême droite suprémaciste international.

«Le programme commun consiste à faire élire des politiciens d’extrême droite pro-russes dans le monde entier. Ce n’est pas tant un complot qu’une collaboration», précise l’usager anonyme. «Pour l’alt-right, les États-Unis sont trop timorés et les Russes les bons gars qui vont “nettoyer les kebabs” (tuer les musulmans)».

Et ils se soutiennent simplement les uns les autres afin de disséminer au maximum leurs mèmes pro-fascistes.

Un second usager, intervenant sous le pseudo @Das Krout et se présentant comme un adolescent de 16 ans vivant au Minnesota, affirme n’avoir vu aucune preuve d’une communication entre Discord et les trolls russes.

«Je suis là depuis le début, il n’y a jamais eu de Russes. Ce n’est qu’une bande d’Américains», dit-il. «Il n’y a pas de trolls russes, c’est nous les trolls. Juste des mecs normaux gavés.»

@Das Krout dit ne pas se considérer comme un suprémaciste blanc ou un néo-nazi, mais pense que les gens «ont le droit de vouloir préserver leur identité raciale, génétique ou culturelle».

Il affirme que ses parents sont au courant de ses activités. «Oh, je ne cache pas grand-chose. La plupart de mes potes sont aussi de la partie», dit-il.

Reste que @Das Krout fait écho aux propos de l’usager anonyme. Il affirme que des groupes Discord comme «The Great Liberation Of France» se sont formés assez naturellement, parce que ça fait marrer leurs membres et qu’ils veulent chambouler la société.

«Les campagnes de mèmes sont organisées à l'arrache, mais avec la rapidité d’internet, on a l’impression d’une énorme machinerie politique. L’histoire de la golden shower avec laquelle on vous a trollés a été mise au point en quelques heures», déclare @Das Krout, en faisant référence à la croyance, répandue parmi les trolls de l’alt-right, que des membres de 4chan auraient bidonné le dossier non-authentifié sur Trump publié ce mois-ci par BuzzFeed News.

«Pendant des années, le "spectre politique" s’est normalisé de plus en plus vers la gauche. Ils appellent ça "le progrès". Nous on veut replacer la politique sur un vrai centre, où les gens peuvent décider pour eux-mêmes», dit-il. «Les gens n’aiment pas l’establishment. Si Trump a été élu, c’est parce qu’ils veulent le chaos. Ils veulent remuer le système. Depuis sa création, le Front national a littéralement été exclu de toutes les coalitions. C’est ça la véritable opposition, et c’est ce que veulent les gens. Un truc qui défie vraiment le système.»

@Das Krout explique aussi que certains membres de Discord voudraient se rencontrer physiquement, mais qu’à cause du secret et du tas de fausses informations qui circulent, il est très difficile de savoir si quelqu’un est un partisan authentique ou non.

«Certains tchats sont super stricts sur l’admission et ils se cassent bien pour vérifier l’identité des membres. Celui auquel je pense prévoit une rencontre physique pour bientôt», précise-t-il.

Le PDG de Discord, Jason Citron, déclarait récemment à BuzzFeed News être assez partagé par la présence de plus en plus manifeste de l’alt-right sur son application de tchat.

«On cherche vraiment à faire un super outil de communication pour les gamers», a-t-il dit. «J’ai pressenti que ça pouvait déborder du gaming, mais ce n’est pas une chose à laquelle nous avons spécifiquement réfléchi.»

Discord est une application de tchat écrit et vocal qui ne cesse de gagner en popularité chez les gamers et les fans d’anime.

«Avec un produit d’une telle ampleur, c’est à mon sens inévitable que des gens en abusent», ajoute-t-il. «Si quelque chose est important pour nous et que c'est illégal, nous réagissons très vite.»

«C’est inévitable que des gens en viennent à se servir du produit pour faire des trucs pas très bien.»

Ce post a été traduit de l'anglais par Peggy Sastre et Cécile Dehesdin.

Ryan Broderick is a reporter for BuzzFeed News and is based in London.

Contact Ryan Broderick at ryan@buzzfeed.com.

Got a confidential tip? Submit it here.