back to top

Ex du GUD, ex-FN, anti-IVG: on a scruté la garde rapprochée de Fillon

Hervé Novelli a cofondé le GUD. Anne Méaux a milité au sein de groupuscules d'extrême droite. Gérard Longuet est un ex d’Occident. Valérie Boyer veut inscrire les «racines chrétiennes de la France» dans la Constitution.

Publié le

Une équipe de C dans l'air a pu filmer la garde rapprochée de François Fillon, le 21 novembre dernier, au lendemain du premier tour de la primaire. Une quinzaine d'élus et conseillers qui l'ont porté jusqu'à la victoire finale.

C'est dans l'air / BuzzFeed / Via Twitter: @CdanslairF5

Pour reconstituer la photo de famille de la garde rapprochée de François Fillon, nous avons collé deux captures d'écran extraites d'une vidéo de C'est dans l'air tournée à Paris le 21 novembre 2016.

Grâce à ces quelques secondes d'images, nous savons qui sont les hommes et les femmes qui conseillent François Fillon. Tous ne sont pas porte-parole, tous n'ont pas de titre, tous ne sont pas connus. Mais s'ils sont autour de cette table au moment si important de fixer la stratégie de l'entre-deux-tours, c'est qu'ils jouent un rôle clé dans la campagne de François Fillon.

Sur cette photo de famille, il y a des hommes et des femmes dont l'engagement politique s'est toujours inscrit dans la famille de la droite parlementaire et républicaine. Ils ne traînent pas de casseroles réacs derrière eux. On reconnaît Jérôme Chartier, député du Val-d’Oise et porte-parole de François Fillon, Jean-François Lamour, député de Paris et ancien champion olympique, Gérard Larcher, président du Sénat, ou encore Bernard Accoyer, qui vient d'être nommé secrétaire général des Républicains (dont on oublie parfois ses propos controversés sur l'homosexualité lors des débats sur le Pacs). Il y a d'autres proches dont on connaît mal le parcours comme la plume de François Fillon, Igor Mitrofanoff, ou le patron Pierre Danon. Et puis il y a les figures les plus à droite du clan Fillon. Des hommes et des femmes qui s'illustrent par leur passé d'extrême droite ou par un positionnement ultra-réac. Voici qui ils sont.

Publicité

Le statut d'Hervé Novelli: Ancien ministre de François Fillon, ami, 67 ans.

Fait d'armes réac: Hervé Novelli a un passé sulfureux. Après être passé par Ordre nouveau ou le Parti des forces nouvelles, il milite à Occident entre 1964 et 1968. Puis cet ami de jeunesse de Patrick Buisson quitte ce mouvement pour cofonder le Groupe union défense (GUD), une organisation étudiante réputée pour son activisme violent. Anti-communistes, ces groupuscules sont également fondés sur un rejet de l’immigration et de la démocratie parlementaire. Il enchaînera par un bref passage par le Front national. Loin de regretter ces choix, il dira au Monde en 2005 qu'il se retrouve toujours dans l'idéologie d'Occident, groupuscule d'extrême droite: «Je n’ai pas un regret, Occident, c’était un engagement anticommuniste dans lequel je me reconnais toujours.»

En décembre 2006, on apprendra grâce au compte-rendu du 40e anniversaire de l'officine chargée de promouvoir le libéralisme, l'Aleps, auquel assiste Hervé Novelli, qu'il avait pour «père spirituel» Claude Harmel, un ancien pro-nazis pendant la Deuxième Guerre mondiale.

Interrogé par BuzzFeed News sur son passé d'extrême droite, Hervé Novelli nous a répondu par texto qu'il n'avait jamais milité à la Fédération des étudiants nationalistes, contrairement à ce que certains médias ont rapporté. Pour le reste, «c'était il y a 45 ans...», nous écrit-il.

Et aussi: Il est élu député pour la première fois en 1993 et devient secrétaire d'État en 2007. C'est en tant que secrétaire d'État chargé du Commerce du gouvernement Fillon II qu'il a lancé le statut d'auto-entrepreneur. Il est actuellement maire de Richelieu (Indre-et-Loire).

Le statut de Valérie Boyer: Porte-parole de François Fillon pendant la primaire, 54 ans.

Fait d'armes réac: Elle a voulu faire inscrire «les racines chrétiennes de la France» dans la Constitution et interdire le port du voile en France. De toutes les Manif pour tous, elle défend avec ferveur Éric Zemmour et soutient les chrétiens d'Orient aux côtés de l'association SOS Chrétiens d'Orient, complètement noyautée par l'extrême droite. En 2015, elle n'a pas hésité à accorder un entretien sur l'islam à Le rouge et le noir, un site catholique intégriste.

Publicité

Et aussi: Valérie Boyer commence sa carrière d'élue en 2001 au conseil municipal de Marseille. En 2007, elle devient députée pour la première fois, dans les Bouches-du-Rhône où elle a été réélue en 2012. En parallèle, elle est élue maire du 6e secteur de Marseille. En novembre 2015, Valérie Boyer est condamnée pour «harcèlement moral et licenciement sans cause sérieuse». Elle a fait appel de cette condamnation.

Le statut d'Anne Méaux: Présidente d’Image 7, une grosse agence de communication, elle veille sur l'image de François Fillon. Elle a 62 ans.

Fait d'armes réac: Cette «spin doctor» à la française a milité pour le GUD, groupuscule d’extrême droite, alors qu'elle était étudiante à l’université parisienne d’Assas. Après avoir côtoyé Claude Goasguen ou Patrick Devedjian, Anne Méaux se fond dans la droite démocrate aux côtés de Valéry Giscard d’Estaing avant de rejoindre, entre 1986 et 1988, le cabinet du ministre de l’Industrie, Alain Madelin. Contactée par mail par BuzzFeed News, elle nous a finalement répondu par téléphone pour nous expliquer son engagement de jeunesse:

«C'était un engagement profondément anti-communiste. Pour ma génération, la barbarie c'était les Khmers rouges au Cambodge, ou les communistes au Vietnam. Il faut comprendre que c'est un engagement générationnel.»

Et aussi: En 2011, elle est épinglée par Le Canard Enchaîné pour ses liens étroits avec la dictature tunisienne de l’ex-président Ben Ali. L’hebdomadaire l’accuse d’organiser notamment des voyages pour plusieurs patrons de presse comme Étienne Mougeotte (TF1), Alain Weil (BFMTV) ou Dominique de Montvalon (Le Parisien) en échange d’interviews complaisantes à l’égard du dictateur. Des liens qui ne l’empêchent pas d’être décorée de la Légion d’Honneur en juin dernier. Une décoration remise en présence de Gérard Longuet ou Alain Madelin, selon Le Canard enchaîné.

Publicité

Le statut de Gérard Longuet: Filloniste historique, ancien ministre de François Fillon, 70 ans.

Fait d'arme réac: Son passé a refait surface lors de sa nomination comme ministre de la Défense en 2011. Plus qu'un simple militant, Gérard Longuet était la tête pensante d'Occident, selon le journaliste et écrivain Frédéric Charpier dans son livre Génération Occident.

Pour le journaliste, Gérard Longuet ne se contentait pas de simples discours. «Longuet prend la parole à son tour pour annoncer qu'Occident va mener la vie dure aux communistes. Mais ce ne sont pas de simples effets de tribune. Longuet n'a pas parlé en l'air», raconte-t-il. Quatre jours plus tard, les militants d'Occident assistent à la mutualité à une conférence d'un orateur nationaliste, alors qu'un meeting anticolonialiste se tient dans une salle voisine. Frédéric Chartier raconte la suite:

«Armés de bombes lacrymogènes et de poings américains, les militants d'Occident n'ont que quelques dizaines de mètres à parcourir pour faire irruption chez leurs voisins et provoquer une violente bagarre qui se solde par plus de 200 chaises détruites, deux blessés parmi les anticolonialistes et 5 interpellations dans les rangs nationalistes. C'est le début d'une longue série d'actions de commando, parfois d'une extrême violence. Ce sera le style Occident»

Juste avant de rejoindre le GUD puis Ordre Nouveau, Longuet est condamné en 1967 à une amende pour «complicité de violence et voie de fait avec armes» en compagnie de douze autres militants d'extrême droite. Interrogé par Le Monde, il a toujours assumé ce CV extrémiste: «On se spécialisait dans la relation conflictuelle et musclée avec l'extrême gauche. On s'est pris des raclées, j'ai eu le cuir chevelu entamé». Ou encore: « nous étions jeunes et libres. Il s'agissait là de rites initiatiques de jeunes gens, un folklore d'aspect paramilitaire. » En 1973, Gérard Longuet est l'auteur de l'un des premiers programmes économiques du Front National, comme il le reconnaîtra plus tard.

Bien plus tard, en 2008, il compare homosexualité et pédophilie lors d'une commission sénatoriale qui aborde une campagne de lutte contre l'homophobie lancée dans l'éducation nationale:

«J'avais une question malicieuse, mais je la poserai plus tard. C'était de savoir où commençait et où s'arrêtait l'homophobie. […] C'est extrêmement réjouissant de savoir que l'on promeut en effet des formes nouvelles de sexualité dans l'école et qu'on combat en même temps la pédophilie… Il y a quand même un moment où il faut savoir sur quelles valeurs on s'arrête.»

En 2010, il fait polémique en tenant des propos jugés racistes à l'égard de Malek Boutih. Deux ans plus tard enfin, il suscite l'indignation d'une partie de la classe politique après avoir accordé un entretien à l'hebdomadaire Minute, alors qu'il est ministre de la Défense. Dans cet entretien, il voit en Marine Le Pen un «interlocuteur» pour l'UMP.

Et aussi: Après avoir été député, il est actuellement sénateur (LR) de la Meuse. Il a été nommé secrétaire d'Etat pour la première fois en 1986. Déçu de ne pas avoir été nommé ministre après l'arrivée à l'Elysée en 2007 de Nicolas Sarkozy, il lui avait lancé: «tu sais que j'ai envie de te casser la gueule», selon le Canard enchaîné.

Publicité

Le statut de Patrick Stefanini: directeur de campagne de François Fillon, 63 ans.

Fait d'armes réac: Il a été l'artisan du controversé ministère de l'Immigration et de l'identité nationale à l'époque de Nicolas Sarkozy. D'après L'Obs, c'est lui qui est à l'origine du ralliement à Fillon du mouvement Sens commun, émanation de la Manif pour tous devenu courant du parti Les Républicains. Il aurait même organisé «l’éviction de leur président sarkozyste au profit d’un jeune filloniste» selon le magazine. Ce ralliement a été jugé décisif dans la victoire de François Fillon.

Et aussi: Patrick Stefanini est un faiseur de rois. Cet ancien préfet fut le directeur de la campagne présidentielle victorieuse de Jacques Chirac en 1995, et l'artisan de la victoire de Valérie Pécresse aux régionales de 2015. Pourtant, Patrick Stefanini a toujours échoué à se faire élire lui-même. En 2004, il est condamné aux côtés d'Alain Juppé à 10 mois de prison avec sursis dans l'affaire des emplois fictifs de la mairie de Paris.

Le statut de Bruno Retailleau: Certains le voient comme l'éventuel futur Premier ministre de François Fillon. Il a 56 ans.

Fait d'armes réac:

Le patron du groupe LR au Sénat est un ancien proche de Philippe de Villiers. Il s'était présenté sous les couleurs de son parti souverainiste, le MPF, en 2004. Bruno Retailleau a partagé des idées avec l'extrême droite.

En 1997

, d'après des archives de l'INA, il considérait par exemple qu'une «société multiculturelle est une société forcément multi-conflictuelle» et disait son opposition franche à l'immigration:

«Les gens qui viennent et notamment l'immigration africaine, ce sont des gens qui n'ont pas la même culture que nous, ce sont des gens qui viennent non pas pour être Français mais souvent pour profiter des droits sociaux français.»

Il coupe les ponts avec Philippe de Villiers en 2010. Il rejoint l'UMP en 2012. Il s'oppose à la nouvelle loi Leonetti sur la fin de vie, et au mariage pour tous. En 2013 ou en 2014, il défile avec La Manif pour tous, et se rend à la prison de Fleury-Mérogis pour soutenir politiquement un militant anti-mariage pour tous emprisonné pour rébellion contre les forces de l’ordre.

À un rassemblement de La Manif pour tous, le 24 mars 2013, il déclare sur scène que la loi Taubira est un texte qui «cache derrière lui un projet de destruction de la société». En mars dernier, le conseil régional qu’il préside a suspendu les subventions accordées au centre gay et lesbien (LGBT) de Nantes. Enfin, en septembre dernier, il accordait une interview au site identitaire et d'extrême droite breton Breizh Info.

Il avait également suscité une vive polémique en lançant, en pleine séance, à la députée écologiste Esther Benbassa cette phrase raciste: «Nous n’avons pas la même couleur politique. D’autres couleurs non plus, d’ailleurs.»

Publicité

Et aussi: Il a commencé comme cavalier au Puy du Fou. C'est là qu'il rencontre Philippe de Villiers qui lui confiera la mise en scène du spectacle puis la direction de la radio Alouette. Diplômé de Sciences-Po Paris, il commencera la politique plus tard, en devenant conseiller général de la Vendée en 1988. Il sera ensuite président du conseil général, puis député puis sénateur.

BuzzFeed News a cherché à joindre Bruno Retailleau mais son service de presse n'a pas donné suite.



Publicité


Publicité


Publicité

Paul Aveline est journaliste chez BuzzFeed News France et travaille depuis Paris.

Contact Paul Aveline at paul.aveline@buzzfeed.com.

David Perrotin est journaliste société chez BuzzFeed News France et travaille depuis Paris. Il écrit notamment sur les sujets liés aux discriminations.

Contact David Perrotin at david.perrotin@buzzfeed.com.

Stéphane Jourdain est en charge de BuzzFeed News en France et travaille depuis Paris

Contact StephaneJourdain at Stephane.Jourdain@buzzfeed.com.

Got a confidential tip? Submit it here.

Sponsorisé