back to top

14 BD féministes que tout le monde devrait lire au moins une fois dans sa vie

Ça c'est de la bonne lecture de plage.

Publié le

1. Les sentiments du Prince Charles, de Liv Strömquist

Les sentiments du prince Charles, le premier album de Liv Strömquist publié en France, est une petite merveille. L'auteure part d'éléments de la pop culture (une citation du Prince Charles, la relation de Whitney Houston et de Bobby Brown, le sketch d'un humoriste, etc) pour analyser le sexisme de nos sociétés. Elle y développe un style bien à elle, qu'on retrouvera dans son album suivant, L'origine du monde (voir un peu plus bas): des dessins sobres en noir et blanc, beaucoup de texte, des références fouillées, et une bonne grosse dose d'humour piquant. Liv Strömquist porte un regard acide sur la domination masculine et elle nous régale.

2. Le féminisme, d'Anne-Charlotte Husson et Thomas Mathieu

Publicité

Avec sa collection «La petite bédéthèque des savoirs», les éditions du Lombard ont eu une bonne idée: nous rendre plus intelligent-e-s grâce à la BD. Et ça marche particulièrement bien dans ce tome 11, consacré au féminisme. La raison? Les auteurs, vraiment au top: Thomas Mathieu (l'auteur du «projet crocodiles»), au dessin, et l'universitaire et blogueuse Anne-Charlotte Husson au texte. Anne-Charlotte Husson résume les mouvements féministes à travers sept slogans emblématiques (comme «white woman listen», soit «femme blanche, écoute», «on ne naît pas femme, on le devient» ou encore «le privé est politique»). Son ton simple mais pas simpliste est parfait, et le trait de Thomas Mathieu est particulièrement agréable.

3. Olympe de Gouges, de Catel et Bocquet

La vie de l'auteure de la déclaration des droits de la femme et de la citoyenne est souvent mal connue. Et pourtant, quel destin! En près de 500 pages, Catel et Bocquet nous plonge dans la vie passionnante de cette femme qui n'a pas hésité à transgresser les règles de son temps. Née au milieu du XVIIIe siècle, Marie Gouze est mariée à 17 ans à un homme bien plus âgé qu'elle, qui meurt l'année suivante. Cette liberté retrouvée va lui permettre de devenir Olympe de Gouge (son nom d'emprunt).

Elle s'essaye à l'écriture, publie des pièces de théâtre et des textes engagés. Elle va d'abord prendre position contre l'esclavage, puis s'intéresser aux droits des femmes. Côté vie privée, elle n'hésite pas à prendre des amants, sans se remarier. Elle meurt guillotinée en 1793, pendant la Terreur. Cet album est un bel hommage à sa liberté.

4. Les Crocodiles, de Thomas Mathieu

Thomas Mathieu a lancé en 2013 le tumblr Projet Crocodile, où il met en images des témoignages de femmes sur le harcèlement de rue ou encore les violences masculines. Ce bel album compile une partie de ses dessins. Qui sont ces crocodiles? Ce sont les hommes qui se permettent d'interpeller et d'insulter une femme dans la rue, mais aussi ce petit copain beaucoup trop pressant ou ce collègue aux propositions complètement déplacées. Avec ces histoires dessinées, le bédéaste montre très clairement à quoi peut ressembler le sexisme aujourd'hui en France. L'ouvrage se conclut par des textes d'auteures et de collectifs féministes, qui permettent de pousser plus loin la réflexion.

Publicité

5. L'essentiel des gouines à suivre (1987-1991), d'Alison Bechdel

En France, Alison Bechdel est surtout connue pour son album autobiographique Fun Home. Mais avant ça, elle a chroniqué pendant des années la vie d'un petit groupe d'amies lesbiennes –et féministes– aux Etats-Unis. L'année dernière, les éditions Même pas mal ont eu la bonne idée de traduire enfin une compil' de ses chroniques mordantes. C'est drôle, intelligent et les personnages sont diversifiés et authentiquement lesbiens. Oui, vous devriez vraiment lire les Gouines à suivre!

6. Ainsi soit Benoîte Groult, de Catel

Ainsi soit Benoîte Groult est l'histoire d'une belle rencontre entre la dessinatrice Catel (également auteure d'Olympe de Gouge, voir ci-dessus) et Benoîte Groult, décédée l'année dernière. La célèbre féministe est notamment connue pour son best-seller Ainsi soit-elle, paru en 1975, où elle aborde frontalement la question du sexisme dans une société qui aime pourtant à se penser moderne. Benoïte Groult a aussi écrit sur Olympe de Gouge, justement, et sur les hommes féministes.

À travers la retranscription de ses rendez-vous avec l'écrivaine, mais aussi de longs flashbacks racontant sa vie, Catel arrive à retranscrire sur le papier toute la vivacité de cette très grande dame, qui a marqué son temps.

7. Séducteurs de rue, de Léon Maret d'après une enquête de Mélanie Gourarier

Dans chacun de ses tomes, la collection Sociarama met en images des enquêtes sociologiques. Séducteurs de rue se penche sur le monde des «PUA», pour «pick-up artists». Soit des jeunes hommes qui estiment être des «artistes» de la séduction et tentent de séduire des femmes via des techniques de drague éprouvées. La BD décrit l'univers des PUA, leur mode de pensée, leur lexique un peu ridicule (une «target», un «opener», le «field», etc). Et montre bien comment on retrouve, à la base de ces communautés en ligne, une vision profondément sexiste des rapports entre les hommes et les femmes.

8. Simone de Beauvoir, une jeune fille qui dérange, de Sophie Carquain et Olivier Grojnowski

Cette BD fait le choix de se concentrer sur l'adolescence et la vie de jeune adulte de Simone de Beauvoir. C'est en effet une période charnière pour celle qui deviendra la féministe française la plus célèbre. C'est à cette époque qu'elle commence à se rebeller contre sa famille et les convenances bourgeoises et sexistes qui l'étouffent. Simone de Beauvoir, une jeune fille qui dérange est une bonne façon de commencer à se plonger dans la biographie de l'auteure du Deuxième sexe. Et pour en savoir plus, on pourra ensuite lire les Mémoires d'une jeune fille rangée, dans lesquelles de Beauvoir revient sur ses jeunes années.

9. Un autre regard, d'Emma

Vous avez très probablement déjà entendu parler d'Emma. Cette blogueuse féministe a fait parler d'elle dernièrement avec sa BD sur la charge mentale qui pèse sur les femmes au sujet des taches domestiques (c'est à dire sur le fait de devoir toujours y penser). Son post Facebook sur ce concept féministe a été partagé plus de 200.000 fois et a été évoqué un peu partout dans la presse.

On ne retrouve pas cette BD dans ce premier recueil des BD d'Emma, mais les histoires qu'elle a publié avant, dont une bonne partie évoquent des thématiques féministes. Comme la BD sur le regard masculin, sur le recours trop fréquent à l'épisiotomie ou encore l'enthousiasmant «Check ta chatte», sur le clitoris. Le but d'Emma est de nous faire réfléchir, de nous faire «voir les choses autrement» et elle y réussit largement.

10. L'origine du monde, de Liv Strömquist

Le sexe féminin et plus généralement le corps féminin a toujours fait l'objet de fantasmes et d'allégations, qui ont parfois amené les femmes elles-mêmes à rejeter leur corps. Avec L'origine du monde, l'auteure et illustratrice suédoise Liv Strömquist s'attaque à ce sujet tabou qu'est l'organe génital de la femme, ainsi qu'à l'orgasme ou la masturbation. La BD retrace chronologiquement le meilleur du pire qui a été dit à ce sujet. On apprend ainsi quelques énormités, souvent de la part de professionnels de la santé ou d'intellectuels, comme celle du Dr Kellogs (qui n'est autre que l'inventeur des cornflakes) qui avait quand même conseillé aux femmes qui se masturbent de se mettre de l'acide parce que cette pratique pouvait «provoquer un cancer».

On découvre aussi des choses assez grandioses parues dans des publications dites «sérieuses»: par exemple, «même le meilleur amant du monde ne peut donner un orgasme à une femme qui n'ose pas lâcher prise au lit» et les femmes ne chercheraient pas «forcément l'orgasme à chaque rapport sexuel»... De manière drôle, mais surtout ironique, Liv Strömquist arrive à déconstruire les nombreux clichés sur l'anatomie féminine, l'orgasme, les règles et plus encore. Un livre exquis à mettre dans toutes les mains, notamment de ceux qui sont frileux à l'idée d'en parler de manière décomplexée.

11 et 12. Culottées 1 et 2, Des femmes qui ne font que ce qu'elles veulent, de Pénélope Bagieu

Dans cette série des Culottées qui est désormais un classique dans la BD qu'on offre à sa fille, à sa cousine, à sa sœur, à sa mère ou même à son mec, Pénélope Bagieu dresse le portrait de femmes géniales. Quinze histoires de femmes dans chaque tome, où on apprend les vies loin d'être ennuyeuses de femmes gynécologue, travailleuse sociale, gardienne de phare, guerrière rappeuse, astronaute, volcanologue ou encore interprète des animaux parmi bien d'autres métiers. À travers son trait moderne et très actuel, Pénélope Bagieu arrive à transmettre de manière humoristique la force de ces femmes qui ont osé s'affranchir des barrières liées à leur condition de genre, culturelle ou sociétale.

Une manière de représenter ces femmes, trop souvent oubliées, mais qui ont bien existé et fait avancer l'Histoire comme elles le pouvaient. D'ailleurs, certaines de ces «Culottées» sont encore vivantes et donc plus contemporaines que jamais.

13. Dures à cuire, de Till Lukat.

Comment parler de féminisme avec des mots simples et de manière concise? C'est ce que Dures à cuire propose en mettant en avant des femmes du monde entier, de différentes époques, qui se sont battues à leur manière pour défendre les droits des femmes. Dans cette BD hybride, on y apprend les parcours extraordinaires de femmes comme Anne Bonny, une irlandaise née en 1702 qui fut l'une des premières femmes pirates; ou de Marie Laveau, une coiffeuse réputée et prêtresse vaudou de la Nouvelle-Orléans, qui malgré sa condition de femme noire était libre; ou encore le parcours de Wendy O. Williams, chanteuse punk des Plasmatics, connue pour faire exploser des voitures et faire des performances scéniques extraordinaires. En tout, ce sont 50 histoires de femmes badass, connues et moins connues qui ont initié le combat féministe d'aujourd'hui.

Avec ce livre, on comprend ainsi l'importance de l'intersectionnalité, ou le fait de parler des conditions féminines du monde entier, en parlant du contexte culturel de chaque pays d'origine. En somme, c'est un livre parfait à offrir à une personne en soif d'apprentissage féministe, pour lui donner un panel large de femmes à connaître et encourager la poursuite de connaissances plus approfondies.

Commando Culotte, de Mirion Malle

Avant d'être une BD, Commando Culotte est à l'origine un blog à succès, superbement mené par Mirion Malle 24 ans, étudiante en sociologie et en genre à Montréal. Dans ces pages, elle nous apprend beaucoup sur les questions de genre, de représentation et d'identité sous le prisme de la pop culture (notamment des films et séries) et avec un humour subversif à souhait. Chaque page peut faire autant réfléchir que sourire, et les traits accessibles de ses illustrations permettent très facilement l'identification. Mirion Malle évoque des thèmes importants comme la grossophobie, la culture du viol et le sexisme ordinaire. C'est le genre de BD qu'on est content d'avoir dans sa bibliothèque et qu'on recommande les yeux fermés à ses ami-e-s en mal de références sociologiques et qui souhaitent en savoir davantage sur le féminisme.

Every. Tasty. Video. EVER. The new Tasty app is here!

Dismiss