back to top

Cette femme est devenue un symbole pour les jeunes manifestants russes

Des canards, des baskets et une femme courageuse: voilà ce qui résume les manifestations de dimanche à Moscou.

Publié le

Dimanche 26 mars, des milliers de Russes se sont rassemblés dans plusieurs villes de Russie pour manifester contre le Premier ministre Dmitri Medvedev.

Maxim Shemetov / Reuters

Les manifestations ont été organisées par Alexeï Navalny, un des plus importants critiques du président Vladimir Poutine en Russie. Plus tôt dans le mois, il a accusé Dmitri Medvedev d'avoir accepté des pots-de-vin et de les utiliser pour acheter des actifs.

Pendant les manifestations, certaines tendances ont commencé à émerger parmi les participants.

instagram.com

Les manifestations ont fait parler d'elles à cause du nombre de jeunes gens qui sont sortis défiler à travers le pays.

Publicité

Plusieurs personnes avaient apporté des canards avec elles, en référence à une vieille vidéo faite par Alexeï Navalny, dans laquelle il utilise un drone pour montrer que la propriété de Dmitri Medvedev inclut, au milieu d'un lac, une maison indépendante pour ses canards.

instagram.com

D'autres avaient apporté des baskets: Alexeï Navalny a en effet déclaré que ce sont les baskets du Premier ministre qui lui avaient donné l'idée de mener son enquête.

instagram.com

Et bien sûr, il y a eu un tas de mèmes.

instagram.com

«Ils volent l'argent public. Ils interdisent les rassemblements. Ils aspergent les gens de liquides verts. Ils bloquent Navalny sur Instagram.»

Publicité

Une photo est devenue emblématique de ces manifestations, celle de l'arrestation d'Olga Lozina.

Unprecedented number of young Russians who've known no president but Putin came to protest him today. This looks li… https://t.co/mXPRkJ5Ot1

«Un nombre inédit de jeunes russes qui n'ont connu que Poutine comme président sont venu manifester contre lui aujourd'hui. On dirait que cette photo va devenir emblématique.»

Depuis un commissariat de police, Olga Lozina, qui se décrit elle-même comme une «diplômée de l'Institut physico-technique Ioffe», a expliqué à Meduza ne pas vraiment savoir pourquoi elle et sa famille avaient été arrêtés.

«Il y avait un massif de fleurs et je suis montée dessus pour voir où la foule s'arrêtait. Des policiers anti-émeute ont exigé qu'on descende immédiatement du massif. Tout le monde s'est vite exécuté; le dernier à descendre, un jeune homme, a été emmené dans le fourgon de police, menottes aux poignets. Ma mère était toute proche et a demandé aux policiers: "Pourquoi l'avez-vous arrêté?" Ils ont alors arrêté ma mère. Puis ma sœur. Tout le monde a été emmené et j'ai suivi le mouvement, sans même réaliser qu'on m'arrêtait moi aussi.

Je ne dirais pas qu'on m'a arrêtée avec brutalité; ils m'ont emmenée gentiment. Je les aurais même suivis de moi-même s'ils m'avaient dit pourquoi ils m'arrêtaient. Mais je n'ai même pas eu le temps de poser la question. Puis ils nous ont jetés dans le fourgon de police. On nous a conduits au commissariat de Tcheriomouchki, là où nous sommes en ce moment. Ils ne nous ont rien dit et nous ne savons pas quand ils nous laisseront partir.»

Alexeï Navalny a été arrêté au début des manifestations. Il est jugé aujourd'hui et encourt jusqu'à 15 jours de prison pour avoir organisé la manifestation.

Всем привет из Тверского суда. Настанет время, когда и мы будем их судить (только уже честно)

«Bonjour à tous depuis le tribunal de Tverskoï. Un jour viendra où ce sera nous qui les jugerons (mais honnêtement).»

Lundi 27 mars, le gouvernement russe a publié une déclaration et a critiqué les manifestants, accusant les organisateurs d'incitation à la violence. «Nous ne pouvons traiter avec respect ceux qui trompent en toute connaissance de cause des mineurs, en réalité des enfants, en leur promettant un genre de récompense pour les inciter à participer à une action non coordonnée dans un lieu non coordonné», a déclaré Dmitri Peskov, le porte-parole du Kremlin, «mettant ainsi en danger leur sécurité et même la vie de ces enfants et mineurs.»

Ce post a été traduit de l'anglais.

Rachael Krishna is a reporter for BuzzFeed News and is based in London.

Contact Rachael Krishna at rachael.krishna@buzzfeed.com.

Contact Victor Stepanov at victor.stepanov@buzzfeed.com.

Got a confidential tip? Submit it here.

Sponsorisé