go to content

Manifestant qui a perdu son œil à Paris: «Le jet de grenade était non conforme»

Info BuzzFeed News: Laurent, 46 ans, un syndicaliste qui dit avoir reçu un projectile des forces de l'ordre, a perdu son œil. Une enquête de l'IGPN précise qu'il a bien été blessé par une grenade de désencerclement, révèle Quotidien.

initialement publié sur
mis à jour le

Mise à jour le 12 décembre: Quotidien, l'émission de Yann Barthès, révèle des éléments de l'enquête menée par l'Inspection générale de la police nationale (IGPN). Laurent Théron a bien perdu l'usage de son œil après avoir été touché par une grenade de désencerclement (GMD).

Dans une vidéo tournée au moment des faits, les policiers ne semblent pas encerclés. Un chef de brigade le confirme sur procès verbal. Selon l’IGPN cité par Quotidien, ce jet de grenade était par ailleurs non conforme, et son auteur, nouvellement affecté, était non habilité à son maniement.


De nombreux affrontements entre manifestants et forces de l'ordre ont eu lieu jeudi à Paris alors que des milliers de personnes manifestaient contre la loi Travail dans toute la France. Des jeunes cagoulés ont lancé de nombreux projectiles (pavés, planches, bouteilles…) sur les forces de l’ordre tout au long du défilé et à l’arrivée du cortège place de la République. Les CRS ont répliqué avec des gaz lacrymogènes et des grenades assourdissantes.

«Vous m'avez tiré dessus, je veux un médecin»

Huit policiers et gendarmes ont été blessés, dont deux présentant des brûlures après des jets de cocktails Molotov. De nombreux manifestants ont également été touchés. Sur place, BuzzFeed News a pu constater la blessure de Laurent, un syndicaliste de SUD, secrétaire médical (salarié de l'AP-HP) et père de famille de 46 ans, atteint par un projectile à l'œil droit.

«Vous m'avez tiré dessus, je veux un médecin», lance-t-il aux CRS vers 17h jeudi, alors qu'un des agents assure que «les pompiers sont en chemin». Très énervé et ne semblant pas conscient de la gravité de sa blessure, le manifestant interpelle des CRS: «Je veux un putain de médecin. Mais vous déconnez ou quoi? (...) Si ça se trouve j'ai un hématome là.» Et le policier répond: «Écoutez Monsieur, il y a des coups qui partent comme ça.»

Deux agents et une manifestante médecin appelée par les policiers ont prodigué les premiers soins avant que les pompiers n'arrivent 30 minutes plus tard environ. «Les pompiers ont été appelés, on les attend, mais ce n'est pas une urgence vitale. C'est pas une priorité, après les pompiers ils priorisent. À priori il a perdu son oeil», avançait un CRS sur place alors que des passants s'agaçaient de l'absence de secours.

«Ils ont dû remplacer sa rétine par une bille»

Contacté, David B, le beau-frère de la victime, indique à BuzzFeed News que Laurent a été opéré cette nuit à l'hôpital Cochin avant d'être transféré à l'Hôtel Dieu ce vendredi. Il assure que «le chirurgien n'a pas réussi à sauver son œil»:

«Ils ont essayé de reconstruire son œil, mais ils ont dû remplacer sa rétine par une bille pour pouvoir installer une prothèse plus tard. Laurent était encore en salle de réveil ce matin.»

Joint par BuzzFeed News, le syndicat Sud a également dit: «Malheureusement, malgré les soins prodigués cette nuit à l'Hôpital Cochin, Laurent T. a perdu l'usage de son œil». David, présent aussi dans le défilé jeudi, assure que Laurent était «les mains dans les poches à la manifestation»:

«Laurent ne se souvient plus exactement ce qu'il s'est passé lorsqu'il a reçu le projectile. Mais il était les mains dans les poches. Il a vu des jeunes lancer des projectiles sur les CRS à 20 mètres environ, puis il y a eu une charge des policiers.»

Les proches de la victime tentent de retracer les événements pour savoir d'où le projectile a été lancé et s'il provient des forces de l'ordre ou de manifestants.

Une photo montre une grenade

D'après Nnoman, un photographe présent sur place et interrogé par BuzzFeed News, des policiers ont en tout cas tiré une grenade de désencerclement dans la direction de Laurent et de son groupe:

«J’ai vu un lancer d’une grenade de désencerclement vers cet homme et son groupe. Puis il s’est effondré au sol. Cela ressemble à un impact de Flash-Ball, mais je n’ai pas vu de policiers utiliser cette arme sur le moment», témoigne le journaliste qui n’écarte toutefois pas l’hypothèse d’un lanceur de balle de défense. D'après une photo prise à l'endroit où a été blessé Laurent, et que nous nous sommes procurée, une grenade était bien présente. «Cela ressemble à une grenade lacrymogène qui a pu exploser en même temps que celle de désencerclement», précise Nnoman qui a pris la photo.

Une nouvelle vidéo diffusée

Une nouvelle vidéo publiée samedi sur le site Citizenside, montre la charge des policiers dans la direction du syndicaliste Laurent T. Une explosion retentit et de la fumée est visible à l'endroit où le manifestant tombe.

Voir cette vidéo sur YouTube

Interrogé par BuzzFeed News, l'auteur de la vidéo, le photographe Anthony D., précise:

«C'était un moment assez confus. J'ai vu les policiers charger, j'ai entendu une explosion puis le syndicaliste est tombé. Cela ressemble à un tir tendu de grenade, mais il y a aussi eu une explosion au sol.»

«Les pompiers ont mis 50 minutes à venir»

Contactée, la préfecture de police de Paris n'a pas encore pu nous donner des détails sur les circonstances: «Nous ne pouvons rien dire sur le manifestant blessé pour le moment ni sur son état de santé». Une source au sein de la préfecture qui souhaite rester anonyme, précise toutefois que «les médecins nous confirment que le manifestant a perdu la vision à l'œil droit». L'IGPN, sur saisine du procureur de Paris, a ouvert une enquête, rapporte BFMTV. C'est la 100e enquête ouverte par l'IGPN depuis le début de la contestation sociale en mars dernier.

Les proches de la victimes, eux, tentent de récolter des témoignages pour «comprendre ce qui s'est passé». Joint par BuzzFeed News, un secrétaire fédéral du syndicat SUD annonce: «Nous avons récolté plus de 15 témoignages qui vont tous dans le même sens, il était à l'écart, calme, lorsqu'il y a eu une charge des policiers. Plusieurs personnes disent avoir vu une grenade de désencerclement. Nous voulons aussi éclaircir le temps d'arrivée des secours. Les pompiers ont mis 50 minutes à venir après la première prise en charge des street medics.»

«Je vais moi-même porter plainte. Je vais tout faire pour que justice soit faite», a déclaré Laurent Theron. Et d'ajouter dans Libération: «J’ai plusieurs fractures des os qui entourent le globe occulaire».

Rumeur d'un policier décédé

Un jeune homme gravement blessé à l’œil par un projectile jeudi 28 avril à Rennes, en marge de la manifestation contre la loi Travail, avait définitivement perdu la vision de l’œil gauche. Une enquête de l'IGPN est toujours en cours.

S'agissant des deux policiers brûlés et du commissaire touché à la tête par un projectile et évacué par hélicoptère, seul un de ces trois agents était encore hospitalisé ce vendredi. «Leur état ne présente plus de signe particulièrement grave», nous précise la préfecture de police de Paris. Une rumeur sur les réseaux sociaux évoquait le décès d'un troisième policier après un malaise cardiaque. «C'est faux. Un policier a effectivement fait un malaise cardiaque, mais cela n'avait pas de rapport avec un projectile qu'il aurait pu recevoir. Il va mieux», ajoute la préfecture.


Mise à jour le 20 septembre: Le syndicat Solidaires, dont est membre Laurent T, a organisé une conférence de presse mardi pour annoncer prochainement la saisine du Défenseur des droits. «On s'étonne que quatre jours après, il y ait un silence total de la préfecture de police et du gouvernement», a regretté le porte-parole du syndicat Éric Beynel. S'agissant de Laurent, blessé jeudi dernier à la manifestation, «il a perdu définitivement l'usage de son œil», et devrait bientôt subir une nouvelle opération.

Selon le syndicat, «une dizaine de témoins qui ne se connaissent pas assurent qu'il ne se passait rien au moment de la charge des policiers. En plus des vidéos que nous avions publiées (ci-dessous), une nouvelle montre le syndicaliste tomber après l'explosion d'un projectile. «En plus, ils tirent des grenades de dispersion», crie un manifestant. Le syndicat souhaite savoir pourquoi les pompiers «ont mis environ une heure à arriver et demande la désignation d'un juge d'instruction.

Syndicaliste blessé à l'œil: le syndicat diffuse une nouvelle video qui montre que Laurent T tombe juste après une… https://t.co/lwA5fVTosl




David Perrotin est journaliste société chez BuzzFeed News France et travaille depuis Paris. Il écrit notamment sur les sujets liés aux discriminations.

Contact David Perrotin at david.perrotin@buzzfeed.com.

Got a confidential tip? Submit it here.