back to top

Comment une discussion sur JeuxVideo.com a viré au harcèlement

Pour dénoncer l’affaire des chaussettes de l’IUT de Valenciennes, des membres du forum 18-25 sont allés jusqu’à divulguer les informations personnelles de ceux qu’ils tenaient pour responsables. L’un d’eux a été harcelé et a porté plainte.

Publié le

L’«affaire des chaussettes» à l’IUT de Valenciennes a éclaté il y a deux semaines sur les réseaux sociaux. Plusieurs internautes, dont certains étudiants de l’université, ont dénoncé un «challenge» mené par l’association étudiante «Show Seven», qui obligerait les étudiants de première année en TC (Technique et commercialisation) à vendre des produits de la société de textile Divam, sans être rémunérés. Tout cela dans le cadre de leurs cours et avec, selon eux, des pressions de l’association sur les étudiants dont les notes finales auraient pu être baissées.

Le hashtag #EsclaveDivam a été partagé des milliers de fois sur Twitter. La polémique a pris une telle ampleur que Divam et l’IUT ont dû réagir.

Mais Twitter n’a pas été le seul catalyseur dans cette affaire. Le forum Blabla18-25 ans du site JeuxVideo.com a été une caisse de résonance cruciale, le site étant l’un des forums les plus populaires en France. Si ses membres voulaient simplement lancer l’alerte sur l’affaire, certains sont allés trop loin en menant l’enquête.

«C’est légal ou quoi pour une fac de faire ça?»

«L’affaire de la chaussette» démarre avec un tweet posté le 5 octobre par @epicsefy. C’est une capture d’écran d’un post Facebook de l’association Show Seven visant à faire pression sur les étudiants pour qu’ils vendent leurs produits. Commentaire de l’internaute: «C’est légal ou quoi pour une fac de faire ça? Mon pote doit vendre des objets pour eux et ils font du chantage à la notation.»

C'est légal ou quoi pour une fac de faire ça? Mon pote doit vendre des objets pour eux et ils font du chantage a la… https://t.co/653QRXZEeU

C’est ce tweet qui, partagé le soir-même sur JeuxVideo.com, va informer les «kheys» (les membres actifs du forum) de cette histoire. Plusieurs sujets de discussion sont créés puis supprimés par les modérateurs. Voici la capture d’écran du premier:

Publicité

En parallèle, un membre du forum lance sur Twitter le hashtag #EsclaveDivam pour poster «les différentes captures d’écran et photos compromettantes sur l’affaire.» Rapidement, des utilisateurs Twitter influents tel que @SebLaFrite ou @Maitre_Eolas relaient et commentent cette affaire.

Sur JeuxVideo.com, des internautes décident d’enquêter eux-mêmes sur cette histoire et commencent par bombarder de messages la page Facebook de l’association étudiante «Show Seven». Celle-ci sera supprimée quelques heures après. Ils trouvent le nom et le portable du chargé de communication de l’époque de «Show Seven», Paco Beirnaert, dans un article de La Voix du Nord daté de 2014.
C’est là que les choses s’aggravent.

Plainte déposée pour diffamation

Une poignée de «kheys» appellent directement le jeune homme pour tirer l’histoire au clair. La conversation téléphonique qui a été enregistrée est publiée sur le forum. Son numéro de téléphone et d’autres informations plus personnelles sont alors divulguées.

Contacté par BuzzFeed News, Paco Beirnaert confirme:

«J’ai été pris de court, submergé de messages et de menaces parce que le site avait posté des photos de moi, mon nom et mon numéro», explique le jeune homme âgé de 21 ans qui dit étudier pour devenir expert comptable.

Paco Beirnaert va même créer un compte sur JeuxVideo.com pour menacer de porter plainte contre ceux qui le harcèlent. En vain. Il finit par déposer plainte le 7 octobre «contre la campagne de diffamation publique entreprise à son encontre», comme nous confirme le parquet de Valenciennes. Paco Beirnaert nous dit avoir «travaillé brièvement pour Show Seven et que ce n’est plus le cas aujourd’hui». Le parquet nous affirme toutefois que sa plainte a été déposée en tant que… président de l’association Show Seven.

L’IUT des «Esclavagistes de Valenciennes»

Poursuivant leur quête de la justice, certains «kheys» s’en prennent ensuite à l’IUT, en allant jusqu’à spammer Google pour que le nom de l’établissement devienne «Esclavagistes de Valenciennes». C’est l’œuvre de aezera, âgé de 19 ans.

«Après le tweet de Sefy posté sur le forum, on a commencé à vérifier le but de l’association, et on a aussi commencé à s’intéresser de près à Divam. On a vu que c’était bien trop louche au niveau éthique et que c’était assez ambigu comme opération marketing», explique-t-il à BuzzFeed News. «Moi, j’ai modifié les photos Google de l’IUT de Valenciennes et même le nom, et l’IUT n’a pas trop aimé apparemment.»

L’adresse personnelle et des détails de la vie privée de Paco Beirnaert sont divulgués sur JeuxVideo.com, rapporte un «khey». Le PDG de Divam et sa fille sont aussi ciblés. C’est pour cela que le premier topic est vite supprimé par les modérateurs du site. Ce qui n’empêche pas les membres du forum de poursuivre leur enquête en créant quelques minutes plus tard un nouveau topic. Dans près de 80 pages, les internautes vont faire avancer «l’enquête» avant qu’il ne soit supprimé le lendemain.

Dans ce second topic, Paco Beirnaert est encore la cible principale de certains commentateurs, et ce malgré cette mise en garde d’un membre du forum: «Je n’encourage personne à divulguer des informations personnelles, spammer qui que ce soit.» Un utilisateur va même jusqu'à publier des captures d’écran de SMS échangés entre les «kheys» et «le prétendu escroc» accusé d’être un complice de Show Seven. Le numéro de Paco Beirnaert est à nouveau divulgué (nous l’avons flouté dans la capture d’écran).

Certains membres du forum déplorent ce type de comportements.

«Le pauvre Paco a reçu en une heure une vingtaine d’appels par des “kheys” qui voulaient se procurer “de la bonne came en coton”, ou qui lui demandaient ce que ça faisait d’être un apprenti mafioso. Paco a aussi reçu chez lui un bouquet de fleurs dans une chaussette, d’autres rigolos se contentaient de sonner chez lui et de partir en laissant des chaussettes sur le palier. À partir du moment où les “kheys” avaient son numéro de téléphone et son compte Facebook avec des photos de lui dessus en public, facile de retrouver son adresse», indique à BuzzFeed News Mistercorvus, l’un des membres les plus actifs sur l’affaire.

«Des petits malins ont commencé à poster des infos personnelles, heureusement, les modérateurs compétents ont tout de suite agi en supprimant les topics», nous dit Julien, 26 ans, un des membres les plus actifs.

«Article de BuzzFeed sur le 18-25»

Sans se décourager, les «kheys» les plus obstinés continuent leur combat avec de nouveaux topics lancés sur Reddit et sur JeuxVideo.com.

Malgré ses débordements, ce mouvement d’ensemble a permis d’alerter plusieurs journalistes sur l’affaire des chaussettes comme en témoigne la dizaine d’articles publiés quelques jours après, du Figaro à Marianne, en passant par Le Monde. Et lorsque nous demandons une interview en privé à plusieurs «kheys», un topic intitulé «Article de BuzzFeed sur le 18-25» est immédiatement créé sur JeuxVideo.com pour demander l’avis de la communauté.

Ce n’est pas la première fois que le forum s’organise pour essayer de faire avancer une histoire. Parmi les cas les plus récents, on retrouve l‘affaire Math Podcast, du nom du youtubeur français qui avait été accusé de plagiat. La mobilisation des «kheys» avait permis à l’époque de ressortir des vidéos prouvant que le Français s’était inspiré de vidéos anglo-saxonnes. Et toujours avec cette même volonté de faire la lumière sur une affaire pour faire éclater au jour la vérité.

On retrouve ce même discours dans la bouche des «kheys» qui ont été impliqués dans l’affaire de l’IUT de Valenciennes. «Math Podcast, je n’y ai pas participé. Mais celle-ci me tient à cœur car c’est un problème réel, on a vu le témoignage d'une mère de famille sur Facebook disant qu’elle avait donné de l’argent à son fils car il subissait trop de pression, avance Julien. Pour moi, dans ce cas-là, quand on fait ça, c’est pour essayer de lutter contre l’injustice. Rien n’est jamais organisé sur le forum, c’est un mouvement d’ensemble à chaque fois», dit-il.

Nous avons tenté à plusieurs reprises de recontacter Paco Beirnaert, pour savoir si, comme le parquet nous l’a confirmé, il avait déposé sa plainte en tant que président Show Seven… mais silence radio.


Assma Maad est journaliste chez BuzzFeed News France et travaille depuis Paris.

Contact Assma Maad at assma.maad@buzzfeed.com.

Got a confidential tip? Submit it here.