back to top

Cannes 2016: les plus beaux rôles féminins

69 éditions et toujours une seule réalisatrice palmée d'or. Pour se consoler, voici les plus beaux rôles féminins offerts par le Festival 2016.

Publié le

1. Sasha Lane, American Honey

Parts & Labor LLC / Pulse Films Limited / The British Film Institute/ Channel Four Television Corporation

On vous a sans doute beaucoup parlé de la performance de Shia LaBeouf dans ce film sur une bande d'adolescents vagabonds qui errent sur les routes américaines en survivant de petits boulots. Mais l'héroïne du film est bel et bien Star, incarnée avec fougue et magnétisme par la jeune Sasha Lane, 19 ans. Elle est sublime, elle est tatouée, et son air à la fois enfantin et sauvage fait toute la force du film. Même si elle n'avait jamais envisagé d'être actrice avant American Honey, on prie pour la revoir très bientôt sur nos écrans.

2. Haley Squires, I, Daniel Blake

Le Pacte

La Palme d'or 2016 porte le nom de Daniel Blake, mais il s'agit bien d'un duo que dépeint Ken Loach dans ce film sur le système d'aides sociales britannique. Haley Squires y joue Katie, une mère célibataire épuisée mais généreuse, dure à cuire, et prête à tout pour offrir à ses enfants la vie et l'éducation qu'ils méritent. La scène la plus frappante du film est celle où Katie se rend à la soupe populaire et, morte de faim, engloutit une boîte de conserve froide avant de craquer sous la honte de son geste. Ken Loach voulait montrer la difficulté de rester digne en situation de précarité face à l'appareil administratif, et Haley Squires incarne parfaitement ce combat.

Publicité

3. Sandra Hüller, Toni Erdmann

Komplizen Film / NFP

Si ça ne tenait qu'à nous, elle aurait obtenu le prix d'interprétation haut la main. L'actrice allemande tient ici un rôle complexe: Inès, une consultante coincée et malheureuse dans sa vie trop rigide, dont l'apparence froide et composée se fissure progressivement lorsque son père lui rend visite et tente de bousculer ses habitudes.

Aussi impitoyable que vulnérable, pleine de rage mais en manque cruel d'affection, elle réprime au début un grain de folie qui jaillira dans la dernière partie du film, notamment lors d'une scène de brunch hilarante et absolument mythique. Toni Erdmann est déjà un des plus beaux films de l'année, et c'est en grande partie grâce à elle.

4. Kristen Stewart, Personal Shopper

Les Films du Losange

Longtemps méprisée pour son rôle de Bella dans Twilight, Kristen Stewart commence enfin à gagner le respect du public en tant que chouchoute du cinéma indépendant. Dans Personal Shopper, le nouveau film d'Olivier Assayas, elle incarne une jeune femme attendant un signe de l'au-delà de son frère décédé. De tous les plans, souvent seule à l'écran et avec un minimum de dialogues, la jeune actrice porte entièrement le film sur ses épaules et offre aux spectateurs l'une des performances les plus intéressantes de sa (déjà riche) carrière.

5. Adèle Haenel, La Fille inconnue

Christine Plenus

Elle avait déjà brillé dans Les Combattants en jeune fille téméraire et un peu tarée, la revoici en adulte sobre et touchante dans le nouveau film des frères Dardenne. Elle y incarne Jenny Davin, une jeune médecin généraliste rongée par la culpabilité lorsqu'elle apprend qu'une femme à qui elle avait refusé d'ouvrir son cabinet a été retrouvée morte dans les environs. Une très belle performance qui confirme tout le talent de l'actrice française.

6. Ruth Negga, Loving

Ben Rothstein © Big Beach, LLC

Comment est-ce que cette actrice irlando-ethiopienne a pu nous échapper pendant aussi longtemps? Ruth Negga, qui est aussi actuellement à l'affiche de la série Preacher, est une véritable force de la nature dans Loving, l'histoire vraie d'un couple mixte qui se bat pour que son mariage soit reconnu dans les années 50. Le mot «Oscar» a été prononcé à son égard après la projection du film à Cannes, et pour sa performance discrète mais bouleversante, on a très envie d'y croire.

7. Kim Min-hee et Kim Tae-ri, Mademoiselle

The Jokers / Bac Films

Déjà primé à Cannes avec Oldboy il y a 12 ans, Park Chan-Wook revient avec un thriller lesbien prenant et merveilleusement filmé. Et les deux héroïnes du film, déterminées à ne laisser aucun homme se mettre en travers de leur chemin et de leur désir, sont fascinantes. On risque de citer encore très longtemps la réplique: «Ne m'oblige plus jamais à toucher ta minable petite bite.»

8. Adriana Ugarte et Emma Suárez, Julieta

Almodóvar est connu pour sublimer les femmes; ici, il met en scène deux actrices censées incarner la même personne à différentes étapes de sa vie. Non seulement les deux femmes sont éblouissantes en mère rongée par le regret et la culpabilité, mais elles parviennent sans souci à nous faire croire qu'elles sont la même personne. La jeune Adriana Ugarte est absolument fascinante.

9. Elle Fanning, The Neon Demon

The Jokers

Dans The Neon Demon, elle incarne Jesse, une jeune fille qui débarque à Los Angeles pour devenir mannequin et découvre vite la violence impitoyable de l'univers de la mode. Enfant attendrissante dans Somewhere de Sofia Coppola, Elle Fanning a bien grandi, et elle est ici vénéneuse, sublimée par la caméra de Nicolas Winding Refn et la photographie de Natacha Braier. On comprendrait presque pourquoi certaines seraient prêtes à tuer pour lui ressembler. Mais ce qu'on préfère dans le personnage de Jesse, c'est que contrairement à toutes les autres femmes du film, elle aime son physique, et elle prend un plaisir indescriptible à savoir qu'elle est toujours la plus belle femme dans la pièce. Certains trouveront cette assurance repoussante, nous, on l'a trouvée rafraîchissante.

10. Isabelle Huppert, Elle

SBS Distribution

Ce fut peut-être la performance la plus acclamée de cette édition du Festival de Cannes. Dans Elle, Huppert incarne un personnage complexe, que toutes les actrices américaines à qui Paul Verhoeven a proposé le rôle ont d'ailleurs refusé. Ce rôle, c'est celui d'une femme violée qui décide de retrouver, puis d'apprivoiser son violeur en se rapprochant de lui. À contre-courant de toutes nos attentes pour le personnage, la reine Isabelle Huppert incarne une femme froide, impressionnante, brutalement honnête et dénuée d'empathie... Un des rôles les plus jouissifs de toute sa carrière.

Anaïs Bordages est journaliste co-responsable de Meufs chez BuzzFeed France et travaille depuis Paris

Contact Anais Bordages at anais.bordages@buzzfeed.com.

Got a confidential tip? Submit it here.

Sponsorisé