go to content

Un homme a piégé sa fille pour qu'elle lui envoie des photos d'elle nue

L'homme de 41 ans s'est fait passer pour une autre personne auprès de sa fille, puis a utilisé les photos qu'elle lui avait envoyées pour abuser d'elle sexuellement.

posté le

Un homme de l'État de New York pourrait passer le reste de sa vie en prison après avoir prétendu en ligne être un ado pour contraindre sa fille de 14 ans à lui envoyer des photos d'elle nue. Il les a ensuite utilisées pour abuser d'elle sexuellement.

L'homme de 41 ans dont le nom n'a pas été révélé pour protéger l'anonymat de sa fille, a pleuré au tribunal lorsqu'il a plaidé coupable pour des accusations de pornographie infantile, selon syracuse.com.

Tout a commencé en 2013, quand le père a commencé à se faire passer pour un jeune de 16 ans sur des réseaux sociaux comme Instagram et à chatter avec sa fille, a relaté syracuse.com, selon l'arrêt de la cour.

Ils ont commencé à s'envoyer des messages et à se désigner comme un couple.

L'ado a d'abord résisté mais a ensuite fini par céder. Avec le temps, cependant, elle a commencé à se méfier de la relation et a tenté d'y mettre fin, selon syracuse.com.

Son père lui a répondu en disant: «Envoie-moi des photos de nu et des gros plans et je te laisse partir.»

«Je ne vais pas faire cela» a-t-elle répondu, selon syracuse.com. «C'est une autre raison de te quitter. Tu ne parles que de sexe, sexe et sexe. Honnêtement, ce n'est pas cela une relation.»

L'homme a alors commencé à la menacer d'envoyer les photos à son père si elle ne lui en envoyait pas plus.

«Ma vie est gâchée», a dit la fille selon syracuse.com.

L'homme a ensuite tué son alter ego en se faisant passer pour la mère du garçon et a annoncé à sa fille qu'il «s'était suicidé», a rapporté syracuse.com.

L'homme a dit à sa fille que son «copain» lui avait envoyé des photos d'elle dénudée, et il les a utilisées pour abuser d'elle sexuellement.

Après un an d'abus, l'enfant a confié à une infirmière scolaire ce qui lui arrivait.

Après une enquête, les autorités ont retracé l'origine des messages jusqu'à la maison de la fille, a rapporté syracuse.com.

La procureure Lisa Fletcher a déclaré que le crime de l'homme était encore plus odieux car il s'agissait de son propre enfant.

Il a plaidé coupable pour douze accusations liées à la pornographie infantile lundi et risque une peine de 250 ans de prison. Il est également accusé d'abus sexuel dans le tribunal du comté.

«C'est très intense», a-t-il dit, en larmes, au juge. «Je renonce à beaucoup d'années de ma vie.»

Stephanie McNeal is a social news editor for BuzzFeed News and is based in New York.

Contact Stephanie McNeal at stephanie.mcneal@buzzfeed.com.

Got a confidential tip? Submit it here.