back to top

Kim Kardashian a parfaitement répondu à la controverse après sa photo nue sur Instagram

«Je suis une mère. Je suis une épouse, une sœur, une fille, une femme d'affaires et j'ai le droit d'être sexy.»

Publié le

Quelques célébrités anglo-saxonnes, comme Bette Midler et Piers Morgan, se sont mis à la critiquer pour ça.

Twitter: @BetteMidler

«Kim Kardashian a tweeté un selfie nue aujourd'hui. Si Kim veut nous montrer une partie d'elle qu'on n'a jamais vue, il va falloir qu'elle avale son appareil photo.»

Publicité

L'actrice Chloë Grace Moretz a aussi critiqué Kim Kardashian.

Twitter: @ChloeGMoretz

«J'espère vraiment que tu réalises l'importance de fixer des buts pour les jeunes femmes, de leur apprendre que nous avons plus à offrir que juste notre corps»...

Publicité

Elle commence ainsi: «Très sérieusement, je ne comprends pas pourquoi les gens se préoccupent tellement de ce que les autres choisissent de faire de leur vie.»

Mike Windle / Getty Images

«Je ne me drogue pas, je bois à peine, je n'ai jamais commis de crime et pourtant je suis un mauvais modèle parce que je suis fière de mon corps?»

Elle mentionne également sa sex-tape. «On en revient toujours à ma sex-tape. Oui, une sex-tape qui a été faite il y a 13 ans. 13 ANS. Il y a siiii longtemps. Et les gens veulent toujours en parler?!?!»

Larry Busacca / Getty Images

Elle poursuit: «J'ai vécu dans la honte et la peur puis je me suis dit "et alors, tu peux faire mieux, passe à autre chose". Je ne devrais pas constamment être sur la défensive, faire la liste de mes accomplissements juste pour prouver que je suis plus que quelque chose qui est arrivé il y a 13 ans. Passons à autre chose, enfin. Moi c'est ce que j'ai fait.»

Et dans un passage particulièrement intéressant, elle écrit: «Je me suis émancipée par mon corps. Je suis émancipée par ma sexualité. Je suis émancipée car je me sens bien dans ma peau.»

Rick Diamond / Getty Images

«Je me sens forte en montrant au monde mes défauts, sans avoir peur de ce que les gens vont dire de moi.»

Elle termine par cette déclaration: «On est en 2016. Le harcèlement et le «slut-shaming», ça suffit. Je ne laisserai pas ma vie être dictée par les problèmes que vous avez avec ma sexualité. Vous êtes qui vous êtes et laissez-moi être qui je suis.»

Voici le texte complet:

Salut à tous. Je voulais écrire un article sur mes tweets d'hier soir. Très sérieusement, je ne comprends pas pourquoi les gens se préoccupent tellement de ce que les autres choisissent de faire de leur vie.

Je ne me drogue pas, je bois à peine, je n'ai jamais commis de crime et pourtant je suis un mauvais modèle parce que je suis fière de mon corps?

On en revient toujours à ma sex-tape. Oui, une sex-tape qui a été faite il y a 13 ans. 13 ANS. Il y a siiii longtemps. Et les gens veulent toujours en parler?!?!

J'ai vécu dans la honte et la peur puis je me suis dit «et alors, tu peux faire mieux, passe à autre chose». Je ne devrais pas constamment être sur la défensive, faire la liste de mes accomplissements juste pour prouver que je suis plus que quelque chose qui est arrivé il y a 13 ans.

Passons à autre chose, enfin. Moi, c'est ce que j'ai fait.

Je me suis émancipée par mon corps. Je me suis émancipée par ma sexualité. Je suis émancipée car je me sens bien dans ma peau. Je me sens forte en montrant au monde mes défauts, sans avoir peur de ce que les gens vont dire de moi. Et j'espère que grâce à cette tribune dont je bénéficie, je pourrai encourager la même émancipation pour les filles et les femmes du monde entier.

Je suis émancipée par mon mari, qui m'accepte et qui me soutient, et qui m'a donné une nouvelle confiance en moi. Il me laisse être moi et il m'aime, purement et simplement.

J'ai de la chance d'avoir grandi parmi des femmes fortes, déterminées, indépendantes. Les leçons de vie que j'ai apprises de mes sœurs, de ma mère et de ma grand-mère, je les transmettrai à ma fille. Je veux qu'elle soit fière de qui elle est. Je veux qu'elle soit à l'aise dans son corps. Je ne veux pas qu'elle grandisse dans un monde où elle se sentira inférieure pour avoir accepté tout ce que cela signifie d'être une femme.

On est en 2016. Le harcèlement et le «slut-shaming», ça suffit. Je ne laisserai pas ma vie être dictée par les problèmes que vous avez avec ma sexualité. Vous êtes qui vous êtes et laissez-moi être qui je suis.

Je suis une mère. Je suis une épouse, une sœur, une fille, une femme d'affaires et j'ai le droit d'être sexy.

#happyinternationalwomensday

Associate Editor, Honorary Real Housewife

Contact Sheridan Watson at sheridan.watson@buzzfeed.com.

Got a confidential tip? Submit it here.