go to content

Le message de cette femme sur les règles cartonne sur Facebook

«À toutes les femmes qui ont offert de m'aider à cacher ma féminité, à tous les hommes qui m'ont reluquée: JE N'AI PAS HONTE.»

Publié le

Anushka Dasgupta a écrit un texte le 17 janvier dernier sur Facebook après avoir été humiliée en public pour avoir taché son pantalon pendant ses règles.

Facebook: anushka.dasgupta.37

«Pour tous les enfants qui s'en fichent, N'AYEZ PAS HONTE. Il y aura de nombreuses taches de sang sur les pantalons, sur les jupes, sur les draps, les housses de coussin, sur les chaises, sur les tables, contre le mur et sur ​​le champ de bataille où vous combattez les stigmates en n'AYANT PAS HONTE. Ne chuchotez pas lorsque vous prononcez le mot "RÈGLES", n'offrez pas subtilement à une femme une serviette hygiénique ou ne lui dîtes pas de changer de vêtements. Demandez-lui si elle en a besoin, dîtes-lui qu'elle a taché ses vêtements. NE L'AIDEZ-PAS À CACHER. JE N'AI PAS HONTE. JE N'AI PAS *mes règles*. J'AI MES RÈGLES», dit-elle notamment.

Anushka Dasgupta a raconté comment elle avait été reluquée par des hommes et abordée par des femmes lui demandant de descendre son chemisier. Une inconnue lui a même proposé une serviette hygiénique.

Anushka Dasgupta

«J'étais contrariée et vraiment en colère à cause de tous ces hommes qui me reluquaient et ces femmes qui me regardaient avec une espèce de sympathie bizarre comme si ELLES étaient gênées et offensées personnellement à cause de MA tache de sang», raconte Anushka Dasgupta à BuzzFeed.

Son post a été liké et partagé des milliers de fois. «Je ne m'attendais pas à ce que ça fasse autant de buzz. On m'a toujours étiquetée comme "féminazi" et je croyais que cette publication attirerait une réaction incroyablement haineuse», dit-elle.

«Mes amis et des inconnus m'ont écrit des commentaires positifs. La seule chose que je voulais faire en publiant cela était de commencer une discussion constructive sur le stigmate des règles et c'est exactement ce qui s'est produit.»

Anushka Dasgupta poursuit: «La haine vient surtout des femmes, ce qui est bizarre, et de quelques merdeux à l'esprit borné qui pensent que mon message sert à encourager les femmes à saigner dans les propriétés publiques.»

Anushka Dasgupta raconte que ce qu'elle retient le plus de tout cela sont les confidences que lui a faites sa grand-mère grâce à ce post.

facebook.com

«Lorsque je lui ai montré la publication, ma grand-mère m'a parlé du stigmate des règles à son époque, elle m'a dit ce qu'elle en pensait et m'a avoué qu'elle avait vécu des expériences traumatisantes. Elle m'a confié des choses qu'elle n'avait jamais racontées en 71 ans, grâce à ce post. ÇA l'emporte sur toute la haine. ÇA m'aide à me dire que mon message ne sera pas seulement un autre gadget de l'Internet.»

Sahil Rizwan is a social news reporter for BuzzFeed and is based in Mumbai.

Contact Sahil Rizwan at sahil.rizwan@buzzfeed.com.

Got a confidential tip? Submit it here.