back to top

Valls accuse Autain d'être l'alliée des Frères musulmans, elle dénonce un «parfum des années 30»

«C'est un scandale.»

Publié le

Invité de France Inter ce matin, Manuel Valls, candidat à la primaire de la BAP, s'en est violemment pris à Clémentine Autain, soutien de Jean-Luc Mélenchon dans la course à la présidentielle.

Interrogé sur la guerre des gauches qui fait rage entre le PS et ses adversaires du Front de gauche, l'ancien Premier ministre n'a pas hésité à accuser Clémentine Autain d'être l'alliée des Frères musulmans, organisation islamiste placée sur la liste des groupes terroristes par les États-Unis notamment:

«Parfois il y a des gauches irréconciliables quand notamment Jean-Luc Mélenchon dit que Hollande c’est pire que Sarkozy, ou que Manuel Valls c'est pire que Jean-Marie Le Pen. Ou quand Clémentine Autain s’affiche et passe des accords avec Tariq Ramadan et les Frères musulmans.»

Manuel Valls ne précise pas de quels «accords» il parle lorsqu'il évoque la proximité de Clémentine Autain avec les Frères musulmans et Tariq Ramadan. Sur le plateau, aucune réaction des journalistes, et Manuel Valls continue d'évoquer les divisions à gauche comme si de rien n'était. Un silence qui a été remarqué par plusieurs auditeurs.

Sur Inter, Manuel Valls affirme que Clémentine Autain a "passé des accords avec les frères musulmans". Pas de réaction dans le studio.

Merci @franceinter de laisser passer des mensonges aussi crasse. #servicepublic #déontologie

L'antagonisme entre Manuel Valls et Clémentine Autain n'est pas nouveau. Pendant la campagne électorale des dernières élections régionales, en 2015, le ton était monté lorsque l'ex-chef du gouvernement avait traité Clémentine Autain d'«islamogauchiste», terme péjoratif insinuant une complicité avec les mouvements islamistes.

À l'époque, Manuel Valls accusait Clémentine Autain de s'être affichée en meeting avec Tariq Ramadan, ce qui s'était avéré faux, celle-ci ayant renoncé à participer au meeting justement à cause de la présence de l'intellectuel.

Autain dénonce un «parfum des années 30»

Jointe par BuzzFeed News, Clémentine Autain s'est dite «révoltée au plus haut point» et nie avoir jamais passé de quelconques accords avec Tariq Ramadan et les Frères musumans. Pour la conseillère régionale d'Île-de-France, les propos de Manuel Valls s'inscrivent dans une liste d'insultes à son égard:

«C'est évidemment complètement faux, mais ce n'est pas nouveau. C'est la suite d'une longue série d'attaques à mon égard. Il m'avait traitée d''islamogauchiste", maintenant il m'accuse d'être complice des Frères musulmans. C'est un scandale pour un homme qui a remis la Légion d'Honneur à un prince d'Arabie Saoudite.»

L'élue francilienne ne décolère pas, et accuse l'ancien Premier ministre de flirter avec les idées de l'extrême-droite:

«Valls passe son temps à vouloir substituer la question de l'identité à celle de l'égalité. Ça c'est aller sur le terrain de l'extrême-droite. Il fait partie de ceux qui lancent la chasse aux musulmans. Je n'ai jamais rencontré Tariq Ramadan et il le sait. Donc pourquoi est-ce qu'il ment? Il disqualifie ceux qui contestent son bilan politique par des inepties. Vous savez, il y a 70 ans, on parlait de judéo-bolchevik. Il y a comme un parfum d'années 30.»

Pour finir, Clémentine Autain affirme à BuzzFeed News qu'elle se réserve le droit de déposer plainte en diffamation contre Manuel Valls, estimant que de telles attaques contre sa «famille politique» «laisseront des traces durablement.»

Paul Aveline est journaliste chez BuzzFeed News France et travaille depuis Paris.

Contact Paul Aveline at paul.aveline@buzzfeed.com.

Got a confidential tip? Submit it here.