back to top

«Sale Africain», «singe» : un vigile accuse l’assistant parlementaire de Marine Le Pen d’injures racistes

Info BuzzFeed News - Davy Rodriguez, numéro 2 du Front national de la Jeunesse et assistant de Marine Le Pen, a été filmé à la sortie d'un bar à Lille. Dans une vidéo postée sur Twitter on le voit s'énerver devant un bar, le videur qui témoigne en vidéo auprès de BuzzFeed News, évoque des insultes. Davy Rodriguez nie avoir tenu des propos racistes et parle d'une «cabale politique». Le parquet de Lille ouvre une enquête.

initialement publié sur
Mis à jour le

Mise à jour mardi 13 mars: Dans un communiqué, Davy Rodriguez n'infirme ni ne confirme avoir tenu des propos racistes. Il annonce toutefois démissionner de toutes ses activités politiques.

Selon LCI et France Bleu, une plainte pour «insulte à caractère raciste et violences légères» a été déposée par le vigile ce lundi. Le parquet de Lille a ouvert une enquête, confiée à la sûreté urbaine de Lille. Dans un communiqué, la Licra avait annoncé plus tôt avoir également saisi la justice.


(De Lille) «Sale Africain», «singe». C'est ainsi que Davy Rodriguez, numéro 2 du Front national de la Jeunesse (FNJ) et assistant parlementaire de Sébastien Chenu et Marine Le Pen, aurait insulté le vigile d'un bar Lillois. La scène se déroule vendredi 9 mars, avant le début du Congrès du Front national qui se tient le 10 et 11 mars, et a été captée dans une première vidéo. Plusieurs témoins de la scène confirment l'implication du frontiste. L'employé du bar visé par les insultes, que BuzzFeed News a interrogé, l'accuse d'avoir proféré d'autres insultes juste avant.

Joint par téléphone par BuzzFeed News dimanche matin, Davy Rodriguez nie en bloc toutes les accusations portées contre lui, et évoque une «cabale politique». «J’ai vu cette vidéo qui est un pur montage. C’est une cabale politique. On a essayé de hacker mon compte Facebook et Twitter. Ce sont des gens qui sont extrêmement experts en informatique. Ma seule capacité c’est la justice», affirme le jeune frontiste, qui a fait part de sa volonté de consulter son «conseil juridique» à Paris, dès aujourd’hui.

Sur les faits qui lui sont reprochés par le vigile du bar La Plage, Davy Rodriguez confirme s’être emporté «comme cela arrive tous les samedis soirs dans des boîtes de nuit». Il ajoute : «Le videur m’a pris à partie de manière peu courtoise, mais ce n’est pas allé plus loin que ça. Après, je suis rentré tranquillement chez moi.»

Davy Rodriguez nie fermement avoir tenu des propos racistes :

«Je ne suis absolument pas sur cette ligne-là. J’ai vécu toute ma vie dans des quartiers prioritaires avec beaucoup de gens qui venaient de l’immigration africaine. Je n’ai jamais tenu ce genre de propos, c’est pas aujourd’hui que ça va commencer.»

«Espèce de nègre de merde»

L'affaire commence vendredi 9 mars au soir. Alors que plusieurs membres du FNJ passent la soirée à La Plage, un bar de la ville, certains sortent pour fumer sur le trottoir. S'en suit une scène mouvementée, au cours de laquelle Davy Rodriguez s'emporte face à ses amis. La scène, filmée par un smartphone, a été originellement postée par un compte anonyme sur Twitter (qui l'a supprimée ensuite), avant d'être republiée par de nombreux internautes :

"Espèce de nègre de merde" : @DavyRodriiguez directeur adjoint du FNJ applique en direct l'invitation de Steve Bannon à ce que chacun exprime librement ses pulsions racistes. #CongresFN2018 https://t.co/EgVk0O6aJt

Via Twitter: @ParisPasRose

Comme on l'entend et le voit sur la vidéo, Davy Rodriguez s'énerve malgré les appels au calme de ses camarades qui lui demandent si Sébastien «aimerait» le «voir comme ça». «Mais j'en ai rien à branler de Sébastien Chenu (député FN dont il est l'assistant parlementaire, ndlr)», répond le jeune responsable frontiste. Un autre intervenant tente de le ramener à la raison : «Tu crois que Marine elle aimerait te voir comme ça ? Calme toi, t'as aucun intérêt à t'énerver !». Mais Davy Rodriguez ne se calme pas. Dans la vidéo, on entend alors distinctement une insulte raciste :

«Cette espèce de nègre de merde !»

Un témoin de la scène, membre du FN lui aussi, nous confirme avoir clairement entendu l'insulte raciste et explique : «Le videur a demandé à Davy de se calmer parce qu’il était très excité.» Ce témoin affirme par ailleurs que c'est bien Davy Rodriguez qui a prononcé ces mots, visiblement hors de lui après une altercation avec un employé du bar.

BuzzFeed

Une autre personne qui a assisté à la scène captée en vidéo nous affirme ne pas savoir ce qui a déclenché l'ire de Davy Rodriguez. «Ce n'est pas moi qui ai filmé, mais il n'y a pas de raison que la vidéo ne soit pas authentique. Je ne connais pas les circonstances. Je suis arrivé après. Je l'ai vu énervé, je lui ai demandé de se calmer. Je pense qu'il avait bu. Je ne suis pas certain de ce qu'il a pu dire», affirme, sous couvert d'anonymat, ce jeune frontiste, qui dit toutefois «ne pas se souvenir d'insultes racistes.»

«Il s'est mis dans une colère pas possible»

Un peu avant cette scène, Davy Rodriguez s'en était déjà pris à l'agent de sécurité de La Plage, selon nos informations. Nous avons rencontré Cédric, le videur du bar où se tenait la fête des jeunes frontistes. Il n'était pas au courant qu'une vidéo circulait sur les réseaux sociaux. Après avoir décrit la tenue et l'apparence de Davy Rodriguez, il l'a parfaitement identifié sur une photo, et sur la vidéo qui circule sur les réseaux sociaux. Et selon lui, Davy Rodriguez s'en est pris à lui sans aucune raison :

«Il y a un jeune homme qui entrait dans la salle alors que moi je sortais. Il est censé tirer la porte mais il a poussé, et moi je poussais aussi. Il a dû se coincer le doigt, il m'a dit que je lui avais fait mal. Et puis ce monsieur (Davy Rodriguez, ndlr) est venu alors qu'il n'y avait pas de problème, et a dit : "Ne lui adresse pas la parole, ces gens-là n'ont pas d'éducation"».

Voir cette vidéo sur YouTube

youtube.com

Cédric a accepté de témoigner en vidéo pour BuzzFeed News.

Offusqué, Cédric demande à Davy Rodriguez de quel droit il l'insulte. Ce à quoi le responsable frontiste aurait répondu : «Vous m'adressez pas la parole, vous n'avez pas d'éducation». Se disant «choqué», Cédric emboîte le pas à Davy Rodriguez qui sort du bar, et lui demande des explications. S'il admet avoir posé la main sur son bras pour obtenir une réponse, Cédric nie tout acte violent. «Il s'est mis dans une colère pas possible, il a voulu se battre avec moi, mais j'étais très calme.»

«Sale Africain, singe !»

C'est alors que la scène s'envenime et que l'assistant de Marine Le Pen profère des insultes racistes, selon Cédric :

«Sale Africain, rentre chez toi en Afrique, singe, tu n'as rien à foutre ici !»

Encore une fois, Cédric dit rester calme. «Pour moi, un raciste n'a pas de cerveau. À part lui, ils sont venus s'excuser. Il m'ont dit qu'il ne venait pas de Lille, qu'il était méditerranéen et qu'il était un peu bourré. Mais même s'il est bourré, ce n'est pas pour autant qu'il va me traiter comme un sous-homme.» La scène, au cours de laquelle Davy Rodriguez évoque un «sale nègre», Cédric n'y a pas assisté. «Ils étaient un peu plus loin sur le trottoir», explique le videur. Il reste malgré tout marqué par l'épisode, même si pour lui, le plus grave ce ne sont pas les insultes racistes : «Sale noir, rentre en Afrique, on a l'habitude. Mais dire "cette personne n'a pas d'éducation", il se prend pour qui ?»

Par ailleurs responsable associatif local, Cédric envisage de porter plainte et lâche : «J'ai des enfants métisses, je travaille, je paie des impôts, je crois pas qu'il soit plus Européen que moi. Donc ouais, je compte porter plainte.»

«Mon collaborateur conteste, j'ai confiance en lui.»

Contacté à plusieurs reprises, Davy Rodriguez n'a pas donné suite à nos sollicitations. Ni Marine Le Pen, ni Nicolas Bay, vice-président du FN, n'ont répondu à nos questions pour le moment. Interrogé dimanche au congrès par plusieurs journalistes, dont ceux de BuzzFeed News, Sébastien Chenu a défendu son collaborateur :

«Il y a des gens qui jettent des noms en pâture, sans aucune preuve, et qui affirment que des gens ont tenu des propos contestés par les intéressés. (...) Je ne sais pas qui a tenu ces propos, moi je les condamne, je les ai condamnés toute ma vie. Mon collaborateur conteste et j'ai confiance en lui.»

Au Parisien, Sébastien Chenu déclare qu'il va «proposer de le suspendre afin que la lumière soit faite». Selon un journaliste de l'Express, Sébastien Chenu a annoncé que Marine Le Pen a accepté «la suspension à titre conservatoire de Davy Rodriguez» et qu'il «sera entendu dans les jours qui viennent par les instances du FN».

Gaëtan Dussausaye, patron du FNJ, a répondu à nos confrères du Huffington Post. Il affirme que le FN compte «gérer ça en interne», mais met en doute la véracité de nos informations : «Ça me surprend, ce n'est pas comme ça que je connais Davy. Pour le moment, on a d'autres choses à gérer durant ce congrès.» Il a également annoncé que Davy Rodriguez ne viendrait pas dimanche, pour la seconde et dernière journée du congrès FN.

De son côté, Gilbert Collard s'est dit «malade» des propos tenus par Davy Rodriguez auprès du JDD. Le député RBM demande par ailleurs des «sanctions fermes» :

Dussausaye, toujours sur #DavyRodriguez : "Je l’ai eu au téléphone ce matin, on s’est entendu sur le fait qu’il ne viendrait pas aujourd’hui. La priorité, c’est le congrès” #CongresFN

Mise à jour

Ajout des réactions de Gaëtan Dussausaye et Gilbert Collard auprès du Huffington Post et du JDD et de Sébastien Chenu.

Mise à jour

Ajout de la réaction de Davy Rodriguez.



Paul Aveline est journaliste chez BuzzFeed News France et travaille depuis Paris.

Contact Paul Aveline at paul.aveline@buzzfeed.com.

David Perrotin est journaliste société chez BuzzFeed News France et travaille depuis Paris. Il écrit notamment sur les sujets liés aux discriminations.

Contact David Perrotin at david.perrotin@buzzfeed.com.

Got a confidential tip? Submit it here.