back to top

Voici la première mannequin transgenre à apparaître dans Vogue

Pleins feux sur Andreja Pejić.

Publié le

En juillet dernier, Andreja Pejić, qui a posé pour des marques homme et femme, a annoncé qu'elle était transgenre.

instagram.com

«J'aimerais prendre un instant pour tous vous remercier pour votre amour et votre soutien au fil des ans, a-t-elle écrit sur sa page Facebook à ce moment-là. Vous m'avez tous aidée pendant ce voyage. J'ai énormément appris et je me suis épanouie. La réaction à l'annonce d'aujourd'hui m'a vraiment comblée et je sais maintenant pourquoi j'ai choisi de rendre cela public.»

Publicité

Elle vient de révéler qu'elle était la nouvelle égérie de la marque de beauté Make Up Forever.

instagram.com

Le communiqué d'Andreja Pejić a suivi l'annonce de Clean & Clear concernant le choix de l'adolescente transgenre Jazz Jennings pour être l'égérie de sa campagne #SeeTheRealMe.

Andreja Pejić a aussi révélé qu'elle apparaîtra dans le prochain numéro de Vogue . C'est une première pour un mannequin transgenre.

instagram.com

«Si, au début de ma carrière de mannequin ou à mi-chemin ou même à cette époque l'année dernière, vous m'aviez dit qu'un jour, quatre pages me seraient consacrées dans VOGUE US, je vous aurai probablement répondu "oh, je n'en suis pas si sûre!"», a écrit Andreja Pejić dans sa légende sur Instragram .

La mannequin a ajouté que plusieurs fois, on lui avait dit que «les chances que j'apparaisse un jour sur ces pages étaient très minces. Vous pouvez donc imaginer la joie que je ressens à présent!»

Les pages de Vogue comprennent aussi une brève interview avec Andreja Pejić.

instagram.com

Dans l'interview, Andreja Pejić dit notamment que certaines personnes avaient remis en cause sa décision d'avoir recours à une chirurgie pour un changement de sexe.

instagram.com

«Il y a eu bien sûr beaucoup de "Oh, tu vas perdre ce qui te rend si unique", a-t-elle dit à Vogue . "Tu ne vas plus être intéressante. Il y a déjà beaucoup de jolies filles"». Un agent lui aurait dit: «C'est mieux d'être androgyne que d'être un travelo.»

Mais au final, elle ne se laisse pas abattre.

instagram.com

«Avec le monde entier qui connait ma transition, je me suis demandé, "Qui tombera un jour amoureux de moi? Comment pourrai-je entretenir une relation avec un homme si tout est public?", a-t-elle dit. Puis je me suis rendue compte que j'avais réussi ce que j'avais entrepris et que j'en étais très heureuse. Je n'ai aucune honte à avoir. C'est à prendre ou à laisser.»

Vape dad.

Contact Julie Gerstein at julie.gerstein@buzzfeed.com.

Got a confidential tip? Submit it here.

Sponsorisé