back to top

Les Américains adorent cette réponse d'une Française à Trump sur l'attaque du Louvre

«Merci de vous inquiéter pour nous, mais n'utilisez pas la France comme une caution pour être un trou du cul.»

Publié le

Vendredi 3 février, un homme armé de deux machettes a attaqué une patrouille militaire au Carrousel du Louvre. Il a légèrement blessé à la tête un militaire, et a été lui-même blessé au ventre par les balles tirées par un autre militaire.

Alain Jocard / AFP / Getty Images

Une enquête a été ouverte pour «tentatives d’assassinats aggravées en relation avec une entreprise terroriste». Le suspect s'appellerait, d'après les débuts de l'enquête, Abdallah El-Hamahmy, et serait ressortissant égyptien. François Hollande a évoqué «un acte dont le caractère terroriste ne fait guère de doute».

Quelques heures à peine après l'attaque, alors que de nombreux détails étaient encore inconnus du public, le président américain Donald Trump a tweeté sur l'attaque.

A new radical Islamic terrorist has just attacked in Louvre Museum in Paris. Tourists were locked down. France on edge again. GET SMART U.S.

«Un nouveau terroriste islamiste radical vient d'attaquer le musée du Louvre à Paris. Les touristes ont été confinés. La France encore sur les nerfs. SOYEZ MALINS LES ÉTATS-UNIS.»

Publicité

Sur Facebook, Egie Wild (un pseudo) a décidé de répondre point par point, en anglais, au président américain. Elle est Parisienne, et n'a vraiment pas eu le même sentiment que Donald Trump. Sa missive a été partagée près de 200.000 fois sur le réseau social.

facebook.com

Cher M. Trump,
Merci de vous inquiéter pour nous.
Un homme a en effet attaqué un soldat avec deux machettes à Paris, ce matin. Ce n'était pas au musée du Louvre, mais au Carrousel du Louvre, qui est un centre commercial (c'est moins symbolique que ce que vous sous-entendez.)
Il n'a attaqué aucun touriste (ou aucun Français à l'exception du soldat, d'ailleurs. D'ailleurs, merci de vous inquiéter à nouveau), et il a été immédiatement attaqué en retour par un autre soldat, ce qui l'a blessé.
La foule a été confinée après, sur les ordres de l'armée pour des raisons de sécurité, mais il n'y avait aucun otage à proprement parler (votre tweet est -volontairement?- ambigu).
La France n'est pas de nouveau sur les nerfs, pas du tout. J'ai appris qu'il y avait eu une attaque dix heures après qu'elle soit arrivée (même si on en parlait dans les médias) et j'ai passé une heure et demie dans un autre centre commercial de Paris au déjeuner, sans voir aucun renforcement de la présence militaire (je veux dire, rien de plus qu'après Charlie Hebdo ou les attaques de novembre 2015).
Oh, et au fait, le suspect vient d'Égypte, vous savez, le pays dont les habitants ne sont pas inclus dans l'interdiction d'entrée aux États-Unis (à cause de vos affaires personnelles?)
Encore une fois, merci de vous inquiéter pour nous, mais n'utilisez pas la France comme une caution pour être un trou du cul. Vous êtes celui qui favorise la peur en déformant la vérité.
Bien à vous,
Egie Wild

P.S.: SOYEZ MALINS LES USA: ne croyez rien de ce qu'il raconte sans le vérifier avant.

Contactée par BuzzFeed News, Egie ne s'attendait pas à ce que sa publication ait autant de succès.

«Je l'ai mise en public parce que j'ai des amis américains qui sont opposés à Trump... mais je ne pensais pas avoir 200 likes et dépasser le second cercle de mes amis.»

C'est le décalage entre ce qu'écrivait Donald Trump et ce qu'elle voyait dans la presse qui a amené Egie à écrire son texte.

«J'ai vu passer le tweet, puis j'ai lu la presse française. Et j'ai vu que c'était pas au Louvre, mais au carrousel, que c'était un ressortissant égyptien, alors j'ai eu envie de dire quelque chose. J'ai trouvé ce tweet exagéré, c'est pour ça que j'ai voulu le corriger.»

Egie a reçu plus de 12.000 commentaires, qu'elle n'a pas tous lus. Mais de ceux qu'elle a pu voir, la majorité était plutôt des messages de soutien.

«Entre deux tiers et trois quarts des messages que j'ai vus viennent de personnes anti-Trump. J'ai eu quelques commentaires me disant que sans les Américains, nous serions Allemands. Mais ils se font rapidement rembarrer par des opposants à Trump.»

Publicité

«Pourquoi ne pas dire quelque chose comme "nos pensées et prières vont à nos amis français, etc. etc." Il fait tellement honte.»

«J'adore juste savoir qu'une dame française a utilisé le mot "arseholery" (le fait d'être un trou du cul).»

«Magnifique. J'adore "arseholery". Je dois reconnaître que je pensais aussi que c'était au musée du Louvre.»

Jules Darmanin est journaliste chez BuzzFeed News France et travaille depuis Paris.

Contact Jules Darmanin at jules.darmanin@buzzfeed.com.

Got a confidential tip? Submit it here.

Sponsorisé