back to top

99 choses que j’aime à Nice

Notre journaliste Jules Darmanin est né à Nice et y a vécu pendant 20 ans. Voici ce qu'il nous a écrit après l'attentat du 14 juillet, qui a fait 84 morts.

Publié le

1. Le soleil.

2. Le bleu de la mer.

3. L’odeur du sel dans mes poumons.

4. L’ombre des palmiers sur la promenade des Anglais.

5. Le gris des galets de la plage qui déteint sur mon pantalon.

6. Les galets que je lançais dans l’eau avec mon père le mercredi après-midi.


7. Le bronzage surnaturel des vieilles dames de la plage.

8. Le vent de Rauba-Capeù qui passe dans les cheveux.

9. Son cadran solaire incompréhensible.

10. Les cyclistes de la promenade.

11. Le visage rouge des Anglais brûlé par le soleil.

12. L’odeur de l’herbe la nuit tombée.

13. Les groupes de touristes qui se rassemblent autour d’un joueur de guitare, sur la plage devant le Vieux-Nice.

14. Le bruit des bouteilles de bière qui tintent sur les galets.

15. Les baisers qui s’y échangent pour la première fois.

16. Aller à la plage et prendre le soleil.


17. Aller en terrasse et prendre le soleil.

18. Aller à l’Église Russe et prendre le soleil.

19. Aller au Château et prendre le soleil.

20. Aller à la Villa Arson et prendre le soleil.

21. Les rues étroites et colorées du Vieux-Nice.

22. Les tommettes rouges des immeubles bancals.

23. Les petites camionnettes des éboueurs.

24. L’accent nasillard des vieux Niçois.

25. Les cris puissants des vendeurs de socca.


26. Le gras sur mes doigts après l’avoir mangée.

27. Les étudiants ivres devant les pubs.

28. La queue devant le Pompeï à deux heures du matin.

29. La pizza réchauffée du Stuzzico à trois heures du matin.

30. Le vigile du High Club qui m’a refoulé parce que j’avais 17 ans.

31. L’odeur de bière et de sueur d’un concert punk au Volume.

32. Les oreilles qui sifflent ensuite.

33. Le silence de la rue quand on rentre chez soi.

34. La cloche du tramway qui tinte dans la nuit.

35. Aller au port et prendre le soleil.

36. Aller au parc Carol de Roumanie et prendre le soleil.

37. Aller aux Arènes de Cimiez et prendre le soleil.

38. Aller au Mont Boron et prendre le soleil.

39. Aller à Carras et prendre le soleil.

40. Les pâtes de mon arrière-grand-mère.

41. Son appartement qui était rue Vernier.

42. Les quartiers à l’abri des touristes.

43. Les gressins de la boulangerie.

44. L’odeur d’oignon de la pissaladière.

45. Le bruit des ados qui jouent au foot malgré les voitures.

46. Les volets verts des immeubles.

47. Le train des Pignes qui traverse lentement le boulevard Gambetta.

48. Les courts de tennis du Parc Impérial.

49. Les légumes du marché de la Libération.

50. Le blanc délavé de l’église Jeanne-d’Arc.

51. La clameur passée du stade du Ray.

52. Ma maison de Saint-Sylvestre.

53. Mes deux oliviers.

54. Leurs olives.

55. Aller au canal de Gairaut et prendre le soleil.

56. Aller sur la colline de la Madeleine et prendre le soleil.

57. Aller sur la basse Corniche et prendre le soleil.

58. Aller sur le cours Saleya et prendre le soleil.

59. Aller place du palais de Justice et prendre le soleil.

60. L’atterrissage à l’aéroport.

61. L’impression de voler sur l’eau.

62. Remonter la promenade des Anglais.

63. Les vitres bleues de l’hôpital Lenval.

64. Le faste du Palais de la Méditerranée.

65. Le luxe indécent de l’hôtel Negresco.

66. Les statues de Niki de Saint-Phalle.

67. Les collages de Matisse.

68. Les vitraux de Chagall.

69. Les peintures du musée d’Art Naïf.

70. Les break-dancers de la place Masséna.

71. Le sosie de Michael Jackson.

72. Les danseurs de capoeira.

73. Le joueur d’accordéon de la bibliothèque Nucéra qui ne connaît qu’une chanson.

74. Les enfants qui jouent sur la coulée verte et sur la place de l’église de l’Ariane.

75. Aller au lycée Masséna et prendre le soleil.

76. Aller à Valrose et prendre le soleil.

77. Aller à Villefranche et prendre le soleil.

78. Aller à Beaulieu et prendre le soleil.

79. Aller en Corse en ferry et prendre le soleil.

80. Le rire de ma mère.

81. Le ronflement de mon père.

82. Les amis que je retrouve à Emilie’s Cookies.

83. Et les amis de mes amis.

84. Ceux que je croise à chaque fois que je viens.

85. Les touristes qui sont perdus.

86. Les Niçois qui sont perdus.

87. Ceux qui m’ont appelé.

88. Ceux qui m’ont répondu.

89. Ceux qui ont tendu leur main.

90. Ceux qui ont ouvert leurs portes.

91. Ceux qui ont ouvert leurs bras.

92. Ceux qui sont à l’hôpital.

93. Et ceux qui sont avec eux.

94. O la miéu bella Nissa

95. Aller sur la promenade et prendre le soleil.

96. Aller sur une chaise bleue et prendre le soleil.

97. Aller souvent là-bas et prendre le soleil.

98. Aller n’importe où pour y prendre le soleil.

99. Y emmener ma sœur pour qu’elle prenne le soleil.