go to content

Voici ce que certains réfugiés syriens ont dit après les violences de Cologne

«Nos valeurs culturelles ont été piétinées par ces crimes...»

posté le

Le tract a été distribué dans plusieurs endroits de Cologne. Celui-ci a été donné à un Américain dans la cafétéria de l'université de Cologne qui l'a partagé sur Facebook.

«Nous, en tant qu'hommes venus de Syrie, condamnons fermement les abus contre les femmes, les attaques et les vols qui ont eu lieu à la Saint-Sylvestre.

Nous regrettons que des femmes aient été blessées physiquement et dans leur honneur. Nous espérons qu'elles iront mieux et qu'elles guériront bientôt de ces attaques.

Nous espérons que les auteurs de ces actes criminels seront retrouvés et punis. Nos valeurs culturelles ont été piétinées par ces crimes. Ces valeurs comprennent le respect pour les femmes et les hommes, le respect de l'intégrité corporel, et le respect des biens personnels.

Nous, Syriens, sommes venus en Allemagne en tant que réfugiés, parce que nous voulons vivre librement dans cette société démocratique. Nous voulons façonner, nous voulons parler et vivre la démocratie. Nous regrettons que les agressions de la Saint-Sylvestre aient jeté sur notre groupe - un groupe de Syriens, un groupe de réfugiés et d'autres personnes arabes ou venues d'Afrique du Nord - et sur notre culture, le discrédit.

Nous avons fui une guerre inhumaine, afin de sauver nos vies et sauver notre capacité à rester humain. Nous voulons la paix et la sécurité et la possibilité de subvenir aux besoins de nos familles à travers le travail.

Nous remercions toutes les personnes en Allemagne, femmes et hommes, pour toute l'aide qui nous a été offerte jusqu'ici.
Nous voulons nous montrer dignes de votre aide. Nous restons unis: vos valeurs sont nos valeurs.

L'Allemagne a fait plus pour nous que tout autre pays européen ou arabe!»

Le papier est signé par «Des hommes syriens pour l'équité», un groupe conduit par un homme appelé Shady et avec une adresse située à Cologne.

La chaîne de télévision allemande WDR a identifié Shady Chaaban, un réfugié syrien qui aurait distribué ces tracts dans une station de train lundi 11 janvier.

La semaine dernière, des membres de l'association Jeunesse Tunisienne ont distribué des roses blanches avec des messages qui disaient que les femmes victimes d'abus devaient être écoutées.

Junge Männer mit tunesischen Wurzeln verteilen am #koelnbhf weiße Rosen als Zeichen gegen Vorurteile. #NotInMyName

Jina Moore is the global women's rights correspondent for BuzzFeed News and is based in Berlin.

Contact Jina Moore at jina.moore@buzzfeed.com.

Got a confidential tip? Submit it here.