Aller directement au contenu

    Un Américain a violé une jeune femme qui mourait d’une overdose avant d’envoyer les photos à ses amis

    Selon la police, le jeune homme a ensuite pris le pouce de la victime pour déverrouiller son téléphone et poster un faux message de fugue sur Snapchat.

    by ,
    Facebook / Via facebook.com

    Brian Varela

    D'après le rapport de police, un homme de 19 ans de l'État de Washington, aux États-Unis, a violé une jeune femme alors qu'elle était en train de mourir d'une overdose. Il a aussi pris des photos d'elle inconsciente et les a envoyées à ses amis pour se vanter, avant de la laisser sans vie et d'aller travailler dans une chaîne de fast-food.

    Le 6 février, Brian Roberto Varela a été arrêté à Lynnwood, dans l'État de Washington, après que ses collègues ont appelé la police en l'entendant se vanter de ce qui s'était passé. Sur Facebook, ils ont aussi trouvé un message angoissé de la mère de la jeune femme disparue, indique le rapport. Dans son message, la mère indique que la jeune fille a disparu après une fête sur le terrain de mobil-homes où habite Brian Varela.

    La victime sous oxycodone et THC

    Tôt le 6 février au matin, des adjoints du bureau du shérif du comté de Snohomish perquisitionnent le mobile home de Brian Varela à Martha Lake. Il y découvrent le corps d'Alyssa Mae Noceda, 18 ans, dans une caisse en plastique noire.

    Brian Varela a indiqué à la police que la victime et le suspect se connaissaient depuis des années et communiquaient via Snapchat. D'après lui, Alyssa Noceda avait récemment rompu avec son petit ami, et s'était rendue chez Brian Varela pour faire la fête.

    Le rapport de police indique également que Brian Varela était déjà connu des services de police pour consommation et vente de stupéfiants — marijuana, acide, cocaïne, et cachets d'oxycodone.

    GoFundMe / Via gofundme.com

    Alyssa Noceda, telle que la présente sa mère sur la page GoFundMe qui doit financer ses funérailles.

    Dans son témoignage, corroboré par plusieurs témoins, Brian Varela raconte qu'Alyssa Noceda a sniffé «une grosse ligne d'oxycodone», un analgésique. Il lui a ensuite donné une dose de THC liquide qui lui a immédiatement fait perdre connaissance. Le rapport explique ensuite qu'au lieu d'appeler les secours, Brian Varela viole la jeune femme. Des amis de Brian Varela ont déclaré que celui-ci leur avait dit «ne pas savoir si elle était morte ou non lorsqu'il a éjaculé en elle».

    «LOL, je crois qu'elle a fait une overdose»

    L'homme de 19 ans prend plusieurs photos d'Alyssa Noceda sur son lit, nue, inconsciente, et avec les lèvres bleues, et les envoie par SMS à ses amis dans un groupe de discussion, explique Jayson Pepito, un ami du suspect. «LOL, je crois qu'elle a fait une overdose, elle respire encore, peut-on lire dans le message. Je la défonce pour faire passer le temps.»

    Jayson Pepito raconte que Brian Varela s'était vanté de ses actions : «Elle est morte en couchant avec moi.»

    Après l'avoir violée, Brian Varela, pensant qu'elle respirait peut-être encore, hésite à l'emmener à l'hôpital mais décide qu'il est «trop fatigué pour le faire» et va se coucher, raconte un de ses collègues. Le lendemain matin, la victime était morte, continue le rapport. À son réveil, le suspect montre le corps d'Alyssa Noceda à deux personnes dont son colocataire, qui se souvient d'un corps raide et de la présence d'écume autour de la bouche. Ils demandent à Brian Varela d'appeler la police.

    Au lieu de ça, le suspect ferme et verrouille la porte de sa chambre avant de partir travailler. Brian Varela a plus tard indiqué à la police qu'il n'avait pas appelé les secours après qu'Alyssa Noceda s'est évanouie par peur des forces de l'ordre.

    Il essaie d'effacer ses traces ADN

    Ses collègues racontent à la police que pendant son service, Brian Varela agissait bizarrement, se vantait de la fête qui s'était déroulée chez lui et d'avoir couché avec Alyssa Noceda. Il disait aussi devoir enterrer un corps.

    Un collègue affirme que le suspect lui a raconté comment il avait cassé les jambes d'Alyssa Noceda pour pouvoir mettre son corps dans une caisse noire, qu'il avait l'intention de remplir d'oignons avant de l'enterrer. Après avoir entendu ça, l'un de ses collègues trouve le message de la mère d'Alyssa sur Facebook à propos de sa fille disparue, et décide d'alerter la police le 6 février au matin.

    Interrogé par les autorités, Brian Varela déclare qu'Alyssa Noceda était «défoncée» pendant leur rapport sexuel, mais assure que la relation était consentie. Après la mort de la jeune fille, il raconte avoir essayé d'effacer son ADN du corps d'Alyssa, d'avoir fourré son corps dans une caisse en plastique avec quelques chiffons, avant d'aller se coucher.

    Le rapport explique ensuite que le 12 février, après avoir lu le message inquiet de la mère d'Alyssa sur Facebook, le suspect a utilisé le pouce de la victime pour déverrouiller son iPhone et mettre à jour son Snapchat. Il y poste un message faisant croire qu'elle avait fugué, ce qu'elle avait déjà fait auparavant. Il jette ensuite le téléphone dans une zone boisée à l'arrière du restaurant dans lequel il travaille.

    Brian Varela a expliqué à la police qu'il avait «cherché [sur internet]» comment se débarrasser d'un corps sur son téléphone. Il a été arrêté pour suspicion d'homicide involontaire, homicide à l'aide de substances illicites, et viol sans préméditation.

    «Mépris cruel et choquant pour la vie humaine»

    Le 13 février, le journal local raconte que Brian Varela, actuellement en détention provisoire, s'était présenté à son audience à la cour de district d'Everett avec un sourire suffisant. Bob Hendrix, le procureur adjoint, a déclaré que les allégations à son encontre montraient «un mépris cruel et choquant pour la vie humaine». Interrogée par la police avant l'arrestation du suspect, la mère de Brian Varela a expliqué avoir mis son fils à la porte à cause de sa consommation de drogues et de son «style de vie de gangster».

    Le comté Snohomish, où se trouve la ville de Lynnwood, connaît comme la plupart des territoires américains une épidémie de consommation d'opiacés qui fait des ravages parmi la population. Bien que le comté représente 10 % de la population de l'État de Washington, il compte près de 18 % des morts par overdose de l'État, indique Shari Ireton, directrice de la communication pour le bureau du shérif, à BuzzFeed News. Dans le comté, le nombre de morts par overdose dépasse le nombre de morts en voiture de 60 %, ajoute-t-elle.

    «Mais une overdose d'opiacés en tant que crime, en rapport avec un homicide, c'est nouveau dans notre comté», précise-t-elle. Le journal local détaille : «Cela fait des années qu'il est question de voter une loi qui pénalise les homicides par substances contrôlées. Mais le manque de traçabilité sur l'origine des substances rend souvent difficile des poursuites judiciaires.» L'article note par ailleurs que les autorités du comtés ont néanmoins eu affaire à plusieurs cas au cours des dix dernières années.

    La mère d'Alyssa Noceda, Gina Pierson, poste des hommages à sa fille sur Facebook. Dans les commentaires, les gens se souviennent de la jeune fille de 18 ans comme d'une fille «pétillante», «intelligente et obstinée». «J'ai rencontré Alyssa au collège, et j'ai été surprise qu'elle prenne ma défense quand j'étais harcelé, écrit un ancien camarade. Tout ce que je peux dire est qu'elle était généreuse, ouverte, et qu'elle était toujours gentille avec moi.»

    Ce post a été traduit de l'anglais.

    Brianna Sacks is a reporter for BuzzFeed News and is based in Los Angeles.

    Contact Brianna Sacks at brianna.sacks@buzzfeed.com.

    Adélie Pojzman-Pontay est éditrice des traductions et adaptations chez BuzzFeed France et travaille depuis Paris.

    Contact Adélie Pojzman-Pontay at adelie.pojzman-pontay@buzzfeed.com.

    Got a confidential tip? Submit it here